Les Nonnes de la Marijuana : Spiritualité, Activisme et Cannabis Légal avec Sisters of the Valley

Publicité

Stormrock 60
Sisters of the Valley

Connaissez-vous l’histoire des “bonnes sœurs du cannabis” ? Au premier abord, cela interpelle et interroge. En réalité, ces femmes engagées sont tout bonnement énigmatiques, éclairées, lucides et responsables. Pas de blasphème à la cornette catholique quant à leurs tenues, juste une anecdote et des revendications.

Plongeons dans l’histoire de ces “fausses nonnes” qui ont pour Sainte Trinité la spiritualité, l’activisme, et le service. Tout n’est pas rose… Nous nous pencherons aussi sur les problèmes auxquels elles font face suite à plusieurs catastrophes.

Toute une histoire, incroyable mais vraie (tout droit venue de Californie), contée sur Le Cannabiste.

 

Sister Kate : la Fondatrice de Sisters of the Valley

Vous allez le ressentir tout le long de cet article, nous parlons-là de femmes fortes (très fortes), qui pourraient presque porter le monde à bout de bras.

Sister Kate a fait ses débuts avec son frère, dans le but de se lancer à l’assaut d’un marché californien dérégulé, celui du cannabis médical. Ensemble, ils se sont penchés sur l’agriculture et le service des personnes pouvant être apaisé à l’aide de cannabis.

Elle fonda son premier collectif en 2009, “Caregrowers” – il y a tout de même 14 ans à l’heure où nous écrivons ces lignes – un collectif de cannabis à but non lucratif, qui ouvrit ses portes en 2010. Elle donnait des produits à base de cannabidiol (CBD) aux patients souffrants (en phase terminale de cancer, par exemple). À côté de ça, elle commença à développer des teintures de CBD puis des tisanes.

SotV a commencé avec “Sœur Kate”, qui a démarré une culture et obtenu sa première récolte en 2014. L’entreprise a commencé à commercialiser des produits début 2015. La deuxième sœur a rejoint l’aventure 9 mois plus tard.

 

L’Histoire de la tenue de Bonne Soeur des SotV

Il y a tant à dire au sujet de ces femmes, de leurs mouvement et croyances, de leurs produits… Mais il y a une question qui taraude chaque individu se trouvant face à une “marijuana nun” : pourquoi cette tenue ? Sont-elles de vraies “catholes” ? Est-ce de la provocation ?

Stormrock 60

En fait, tout commence aux alentours de 2010. Sœur Kate décide de participer à une manifestation “Occupy”, à celle de Merced, en Californie (là où est basé SotV d’ailleurs). Le gouvernement avait décidé de classer les pizzas en tant que légumes dans les cantines scolaires (WTF ?).

Elle aurait dit sur le ton de la rigolade, de l’ironie et du sarcasme (tout ce qu’on aime) que si les pizzas sont des légumes, elle, est une religieuse ! Suite à ça, elle a été encouragée à devenir une sorte de religieuse d’Occupy, sachant qu’elle répandait déjà le bien autour d’elle.

Ni une ni deux, elle se dégote un costume de nonne dans le fin fond d’une malle de costumes d’Halloween. Les gens commenceront alors à l’appeler “Occupy Sister”.

Sisters of the Valley en habits de marijuana nuns

La spiritualité des Sisters of the Valley

La spiritualité de cette fraternité pourrait être définie comme étant “New Age”. En fait, elles se décrivent elles-mêmes comme cela, et même comme : “un groupe de sœurs activistes New Age, inspiré de nos ancêtres béguines et Amérindiens”.

Les béguines préchrétiennes étaient des femmes (souvent veuves ou célibataires), qui appartenaient à une communauté religieuse laïque sous une règle monastique, mais cela sans former de vœux perpétuels. Elles étaient des femmes qui se battaient pour leur indépendance, mettant un point d’honneur à faire les choses par elles-mêmes. Elles étaient pieuses, libres mais un poil rebelles.

***

Voici quelques-uns des principes et croyances de la fraternité (copié du site des sœurs) :

  1. Organiser les vies par cycles lunaires
  2. Vivre en harmonie avec la nature
  3. Croyance en Dieu Créateur / Déesse
  4. Croyance en un monde spirituel caché
  5. Chercher à contrôler les forces obscures en nous
  6. Préoccupé par le passé, le présent et le futur
  7. Dénoncer ceux qui cherchent le pouvoir à travers la souffrance des autres
  8. Traiter toutes les croyances spirituelles, toutes les coutumes, avec respect (sauf pour ceux qui victimisent les gens) Sœur Kate a étudié les dix ou douze principales croyances de nos mères béguines préchrétiennes du moyen-âge et les dix ou douze principales croyances des Amérindiens de la vallée centrale (les gens du sol) et là où ceux-ci se chevauchaient, ceux-ci ont été adoptés comme nos croyances.

En bref, il semblerait que cette fraternité n’a pas vraiment de dogmes. Elles se réunissent aux lueurs de la pleine lune, utilisent des pierres, de l’encens et du bois de palo santo, comme le ferait des païennes ou des sorcières wicca. Elles vénèrent la Terre nourricière et célèbrent l’univers. Même si “elles” ne sont pas une religion, leurs pratiques sont respectables, et d’ailleurs elles respectent les croyances de chacun et sont très tolérantes.

Stormrock 60

Leurs petits rituels, elles les font pour la plupart en fumant des joints de marijuana (non pas de cannabis CBD) !

Les produits CBD sains des nonnes

Les SotV commercialisent pas mal de produits, et certains complètement insolites.

Les récoltes et ventes de produits rapportent environ 1 million de dollars par an (chiffre approximatif).

Attention, leur but n’est pas de crouler sous l’argent, mais de pouvoir vivre en aidant les autres grâce à cette plante en laquelle elles croient dur comme fer. Leurs produits sont le fruit d’une attention particulière, d’une dévotion rare. Leur but est de guérir l’autre.

Voici quelques produits que commercialisent les Marijuana Nuns, en toute sororité :

  • Tisane CBD ;
  • Huile CBD ;
  • Huile CBD pour animaux ;
  • Baume CBD ;
  • Teinture CBD (préparation liquide contenant de l’alcool) ;
  • Capsule CBD ;
  • Savon CBD ;
  • Des kits contenants des smudges sticks (sticks de sauge à faire bruler, bâton de fumigation), du palo santo (bois sacré de la même famille que l’encens ou la myrrhe, à l’odeur suave) ;
  • Du café aux champignons ;
  • Des kits de spores de champignons (pom-pom blanc et tramète versicolore) ;
  • Des patchs en broderie très colorés et représentatifs de leur activité, des pin’s ;
  • Un livre sur l’Histoire de Sister Kate, disponible uniquement sur leur e-shop ;
  • Beaucoup d’autres produits (spray lavande, cartes postales, etc.) ;
  • Des articles insolites : des pipes et bangs en terre cuite mais aussi des joints et des briquets (original n’est-ce pas ?), et toute une collection de barbies recyclés, appelés les “Mitties”, à l’effigie des sœurs. Les poupées sont tantôt avec un bouquet de sauge à la main, tantôt en train de fabriquer des produits CBD artisanaux, ou encore avec leur nécessaire de cérémonie ! Il existe même un livre BD comique à l’effigie des Mitties, où elles sont mises en scène avec des dialogues.

Sisters of the Valley with marijuana

Les méthodes de production du cannabis légal de SotV

Les “supers-nonnes’ ne font pousser que du “chanvre”, pas du chanvre industriel, mais du cannabis CBD.

Tous leurs produits sont bénis, et ils le sont aussi avant l’envoi d’une commande. D’ailleurs, elles purifient les plans de cannabis, leur espace de travail, et tout le reste. Pour ce qui est de la production, elles font cela au rythme de la nature. Plus précisément en suivant les règles de l’agriculture biodynamique.

Voici quelques principes clés de l’agriculture biodynamique :

Stormrock 60
  • Approche holistique : La ferme est considérée comme un écosystème interconnecté où la santé du sol, des plantes et des animaux est primordiale.
  • Diversité des cultures et des espèces : Favoriser la variété des cultures et des animaux renforce la résilience naturelle de l’écosystème agricole.
  • Rotation des cultures et compostage : Pour maintenir la fertilité du sol, l’agriculture biodynamique privilégie la rotation des cultures et l’utilisation de compost de haute qualité.
  • Préparations spéciales : Utilisation de préparations uniques à base de plantes, minéraux et compost pour stimuler la vitalité du sol et des cultures.
  • Planification selon les cycles cosmiques : Intégration des cycles lunaires et planétaires dans les activités agricoles pour optimiser la croissance des plantes.
  • Dimension spirituelle et cosmique : Incorporation d’aspects spirituels dans les pratiques agricoles, créant une approche équilibrée et respectueuse de la nature.

Cette approche vise à produire des aliments de qualité tout en préservant la santé de la terre et de l’écosystème agricole dans sa globalité.

Sisters of the Valley plantent du cannabis

Les engagements sociaux politiques des “marijuana nuns”

Les sœurs sont clairement contre le “Patriot Act”, le contrôle des richesses par les banques, les lobbyistes, la Réserve fédérale. Comme vous vous en doutez, elles militent pour la dépénalisation et la légalisation du cannabis.

Leur engagement se manifeste par des campagnes d’information et d’éducation sur les bénéfices thérapeutiques du cannabis, ainsi que par des actions visant à déstigmatiser son usage. Elles œuvrent pour une réglementation qui favorise l’accès à des produits de cannabis de qualité, sécurisés et contrôlés, mettant en avant les avantages médicinaux tout en soulignant les nécessités d’une consommation responsable.

En somme, leur activisme vise à faire évoluer les mentalités et les politiques publiques autour du cannabis vers une approche plus inclusive, axée sur la santé et la liberté individuelle. Leur combat est aussi orienté vers le féminisme, ou plutôt le droit des femmes et l’importance de l’émancipation et l’indépendance.

Les épreuves et controverses…

Sisters of the Valley est une industrie multimilliardaire ne faisant pas partie du système bancaire national. Elles n’ont pas accès aux fonds fédéraux si des catastrophes naturelles se présentaient ! Chose qui leur est déjà arrivée soit dit en passant. Cela en raison du fait que le cannabis est encore illégal au niveau fédéral, ce qui refroidit grandement les institutions financières fédérales. Cela représente une bonne grosse galère financièrement parlant, mais aussi au niveau de la gestion (de l’argent).

Sœur Kate a déclaré :

« Parce que nous sommes considérés comme à haut risque [les banques] ont le droit de détenir de grosses sommes d’argent pendant très longtemps »

En gros, lors de catastrophes naturelles, les sœurs ont eu grand mal a trouver des aides financières et donc à se reconstruire et rebondir.

La pandémie liée au COVID a aussi eu un impact sur le business des SotV.

Stormrock 60

Aussi, elles ont dû faire face, et font encore face, à une réelle stigmatisation de la part de certains ignares. Il y a ceux qui mélangent marijuana et CBD, il y a même un journal qui a prétendu que ces femmes vendaient de la drogue dans la rue et reniait le Christ.

La presse de Nigeria Today a écrit :

« Les religieuses vendent du pot (weed, NDLR) dans les rues et renient le Christ ».

À cela, elles rétorquent que c’est de la folie. En effet, elles n’embrassent ni ne renient le Christ. Elles ont leurs propres règles et croyances.

Il y a aussi ceux qui croient que leur uniforme est de la provocation pure et dure, alors qu’il n’en est rien.

En bref, ces femmes sont confrontées à bon nombre de problèmes.

Sisters of the Valley

Les perspectives et objectifs de la fraternité SotV

Face aux défis économiques, aux obstacles réglementaires et à la stigmatisation entourant l’industrie du cannabis, la Fraternité Sisters of the Valley (SotV) demeure résolue dans sa quête de persévérance et de service.

Malgré les impacts économiques négatifs et les difficultés d’accès aux secours fédéraux, la fraternité continue de cultiver et de fabriquer des produits à base de chanvre légal et non psychoactif.

Leur engagement envers la servitude, l’obéissance aux cycles naturels, l’écologie, l’activisme, la simplicité de vie et la chasteté reste inébranlable.

Stormrock 60

Dans un monde où la compréhension erronée persiste, la fraternité vise à éduquer et à promouvoir la véritable nature de leur travail, cherchant le soutien nécessaire pour surmonter les obstacles financiers et poursuivre leur mission de fournir des produits à base de chanvre bénéfiques à une échelle nationale et mondiale.

Voici les objectifs que convoitent les “marijuana nuns” :

  • Growth, une organisation mondiale de guérisseurs.
  • Indépendance économique pour les femmes.
  • Engagement politique des femmes.
  • Une nouvelle génération d’enfants qui embrassent l’activisme et comprennent la politique locale, nationale et internationale.

Le mot de la fin sur ces femmes (et hommes) hors du commun

Ces destins hors du commun sont réellement inspirants. Les hommes et femmes travaillant au sein de l’entreprise Sisters Of the Valley suivent des règles de vie et une idéologie honorable. Nous avons parlé de ces femmes tout du long de cet article, mais il faut savoir que les hommes jouent aussi un rôle crucial au sein de cette fraternité.

Pour ce qui est de la partie féminine de ce tout, ces femmes représentent force et indépendance au sein de l’entrepreneuriat, se moquant du patriarcat profondément ancré dans les mœurs.

Nous vous encourageons à faire un tour sur leur site afin de les soutenir, et vous pouvez suivre leurs aventures spirituelles et cannabiques sur les réseaux sociaux, en particulier sur Instagram et Facebook ! Aussi, nous avions déjà écrit sur le CBD sacré des Sœurs de la Vallée, mais nous tenions à accorder un article plus long à leur sujet.

***

“La nature offre tout à l’homme. De quoi guérir, dormir, rire aux larmes, planer, se nourrir, calmer le stress et les angoisses, apaiser les douleurs, ou encore mourir.”

 

Sources : sistersofthevalley.org / cannalize.com.br / hightimes.com

Stormrock 60
A propos Lea L 36 Articles
Rédactrice en chef du média Le Cannabiste. Je suis passionnée par le pouvoir des plantes depuis de nombreuses années. Curieuse, j'ai bien sûr expérimenté par moi-même le cannabis. Mon but est de partager ma passion et mes connaissances au travers de contenus originaux. Aussi, mon objectif est de décriminaliser cette plante incroyable, qui mérite d'être reconnue pour ses multiples vertus et utilisations.