Pénurie de Cannabis en Jamaïque !

Publicité

Image - Kym Mackinnon @unsplash

Météo + Pandémie + relents de prohibition: l’île de la Jamaïque connaît un début de pénurie de Cannabis.

La production domestique cette année a quasiment été divisée par deux. Le Cannabiste embarrassé par une nouvelle très embarrassante: Esprit de Bob ! Reviens vite nous sauver!

 

* * *

En Jamaïque le Cannabis est légal depuis 2015, on le trouve principalement dans des dispensaires dédiés à son aspect médical. Mais il reste présent sur le marché noir à tous les coins de rue. Seule une amende punit rarement la détention pour moins de 56 grammes sans attestation médicale.

#Ouragan

La saison des tempêtes cette année s’est soldée par un bilan compliqué cette année en Jamaïque. De nombreuses inondations qui ont précédé une période de canicule. Bilan: pratiquement la moitié de ce que l’île produit de Cannabis les autres années.

 

« Kenrick Wallace, 29 ans, qui cultive 2 acres (près d’un hectare) à Accompong avec l’aide de 20 autres agriculteurs (…) Wallace a estimé avoir perdu plus de 18 000 dollars ces derniers mois et cultivé seulement 300 livres, contre une moyenne de 700 à 800 livres que le groupe produit normalement. » Source traduite

 

La situation avec les autorités n’est pas toujours aussi claire qu’on le voudrait par dessus le marché. Certains petits agriculteurs traditionnels ont cessé de cultiver. Ils ne peuvent pas se permettre de répondre aux exigences du marché légal alors que la police continue de détruire ce qu’ils décrivent comme de « bons champs de ganja ».  Source traduite

#Covid

En Jamaïque par habitude depuis tant d’années que durait la prohibition, on travaille de nuit dans les plantations de Cannabis.

 

 

Et c’est là que COVID est venu aggraver la situation. Des mesures de couvre-feu strictes ont rendu ce maintien nocturne impossible. Pour conséquence, la quantité disponible et la qualité de la récolte en extérieur de 2020 s’est encore dégradée.

À lire sur Le Cannabiste

 

Pour le moment les autorités Jamaïcaines n’ont pas véritablement communiqué sur trois choses:

  • Les stocks de Cannabis disponibles
  • L’écart entre le prix constatés au marché noir et le prix légal
  • L’accroissement de la consommation avec le COVID 

 

Le prix du Cannabis au marché légal demeure à priori 5 à 10 fois supérieur au prix constatés dans la rue. La Jamaïque est en quelque sorte sous perfusion vis à vis d’un marché noir qu’elle combat, sans réellement apporter de solution face à la demande.

 

« C’est un embarras culturel’, a déclaré Triston Thompson, principal développeur commercial pour Tacaya, une société de conseil et de courtage pour l’industrie légale naissante du cannabis. » Source traduite

 

#La boulette du patron

Autant il faut savoir s’inspirer de modèles de légalisation qui fonctionnent à peu près bien au Canada ou dans certains États Américains. Autant lorsque qu’un modèle crée autant de nuisances il faut savoir le remettre en question. La dépénalisation en Jamaïque ça ne marche pas.

* * *

Oui le Cannabis est légal en Jamaïque pour certains usages définis par la loi : le médical et le religieux.

Mais attention il n’est pas totalement libre d’un usage récréatif, il est simplement décriminalisé.

 

image crystalweed cannabis @ unsplash

 

Non la dépénalisation n’a pas réglé la question du marché noir. Cela a même empiré avec l’amende pétard jamaïcaine. Avec un mauvais logiciel on ne fait pas une bonne formule, la balle reste dans le camp des prohibitionnistes.

 

 

Commentaires, réactions: Le Cannabiste sur Facebook / Twitter / Instagram

Remerciement spécial ;Luc Prévost

Source: AP News

– Jean-pierre Ceccaldi pour The Blinc Group – Le Cannabiste 2018 Tous droits réservés –

 

A propos jean-pierre 784 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du site : LeCannabiste.com. Je suis un journaliste autodidacte spécialisé dans le domaine du Cannabis. J'ai été choisi par un incubateur de Cannabusiness New Yorkais pour devenir leur consultant permanent en matière de Cannabis. Je publie de nombreux articles interviews et essais en langue Anglaise ainsi que pour la presse Française et l'industrie du Cannabis en général.