Pourquoi le HHC n’a rien à voir avec du Cannabis !

Publicité

Papaya Zoap Auto
Daniel Decker - Zentitude

Alors que le sujet fait la une des médias traditionnels, le sujet du HHC revient dans le débat sur Le Cannabiste par la voix d’un commerçant engagé et scrupuleux, qui refuse d’en vendre.

Daniel Decker est commerçant du CBD c’est également un citoyen éclairé et depuis toujours un amoureux de la nature et des métiers de la ferme. Dès que le temps le lui permet, il pratique d’ailleurs le Wwoofing, (une aide aux activités de la ferme en échange du gîte et du couvert). Et puis parce que le travail dans les champs c’est bon pour la santé!

En matière de bien être il a décidé avec deux associés de monter un magasin de Cannabis légal en 2018, Zentitude. Depuis il veille à sélectionner personnellement le Cannabis doux qu’il propose légalement, en respectant les règles du jeu et le devoir de transparence vis-à-vis du consommateur. Lorsque le HHC est arrivé, Daniel s’est intéressé tout de suite à  cette question et sa réaction n’a pas tardé : ‘ce truc est un poison’

Pourquoi le HHC n’a rien à voir avec du Cannabis, une interview zéro-bullshit* en compagnie de Daniel Decker.

*Exempte de billevesées

 

* * *

 

Bonjour Daniel, ton histoire avec le Cannabis remonte à quand? Qu’est ce qui t’a motivé à aller vers le chanvre et le CBD?

Bonjour Le Cannabiste et merci d’accepter de nous donner la parole. En premier lieu je voudrais faire entendre mon sentiment de révolte face à l’engouement suscité par le HHC. C’est un produit que je considère comme un toxique pour ceux qui le consomment comme pour la filière du CBD. Je vais m’en expliquer.

-50 pourcent stormrock avec lecannabiste

 

* * *

Mon histoire avec le cannabis remonte à une autre époque, il y a plus de trente ans. Crise de l’adolescence oblige, j’ai voulu tester ce produit car il était interdit, notre cannabis provenait alors de Hollande. Les taux de THC étaient bien trop élevés pour moi (Haze, Jack Herer, etc…) mais j’ai fini par m’y habituer.  Quelques années plus tard, j’ai eu la chance de voyager dans les Caraïbes, où j’ai découvert un cannabis totalement différent, avec des plantes moins fortes, qui me convenaient mieux (Zamal, Sinsemilla, fil rouge, etc…).

Je me suis alors décidé à cultiver mon propre cannabis. J’ai testé de nombreux types de cultures et j’ai pris énormément de plaisir à produire moi-même un produit 100% naturel. Artisan maçon au travail à 60 heures par semaine, je savais que je risquais chaque jour de perdre mon permis de conduire et des ennuis avec la justice.

J’étais alors considéré comme un hors la loi, ce qui est un comble pour quelqu’un qui travaille de façon honnête. Ce travail trop physique a fini par avoir raison de mon dos, mon médecin m’a alors conseillé de changer de vie. Début 2018, avec mon petit frère et mon neveu, nous décidons d’ouvrir une petite boutique que l’on nomme « Zentitude ».

 

20210923 152857 3
Daniel Decker – Zentitude

 

* * *

 

En Juin 2018, les débuts sont modestes, mais les témoignages de nos premiers clients nous insufflent l’énergie de poursuivre et nous confortent dans l’idée que nous sommes sur la bonne voie. À force de persévérance nous avons pu dégager quelques bénéfices pour créer notre site web « myshopcbd » en 2019.

Nous avons continué ensemble tous les trois, nos activités salariales respectives à mi-temps, en consacrant l’autre moitié au magasin et au site. Puis à partir de 2020 nous commençons enfin à toucher nos premiers salaires. Depuis, toute mon activité professionnelle gravite autour du CBD.

 

Pourquoi tu ne vends pas de HHC t’a pas envie de gagner de l’argent, franchement ?

-50 pourcent stormrock avec lecannabiste

L’argent ne doit pas devenir une fin en soi et il y a des choses plus importantes dans la vie. Je considère le HHC comme un danger et je me sens responsable de ce que je propose à mes clients.

Ce produit peut s’avérer néfaste, car il est créé synthétiquement sans contrôle : sa fabrication n’est pas du tout maîtrisée. Sa synthèse engendre des résidus de solvants et de métaux lourds. Ses effets sont comparables à ceux de certaines drogues dures et je ne vois vraiment rien de sain dans tout cela.

L’argent n’achète pas tout, certaines choses ne sont pas à vendre, l’éthique en fait partie. Tout porte à croire que le HHC est effectivement un poison pour tout le monde.

 

À lire sur Le Cannabistea lire sur le cannabiste hhc2

 

Tu sais qu’il y a de la demande, si tu ne le fais pas d’autres le font pendant ce temps là?
Oui il est vrai que la demande est croissante, et de plus en plus de boutiques proposent ce produit de synthèse à leurs clients, par appât du gain sans doute. Au risque de me répéter, je suis responsable de ce que je propose à mes clients et soucieux de leur présenter des produits sains. Pour y avoir goûté on s’éloigne du bien-être et des vertus d’une plante pour entrer dans le domaine de la défonce pure et simple.

De plus, comme de nombreux commerçants, je pense que vendre ces molécules synthétiques dans les boutiques de CBD c’est « tendre le bâton pour se faire battre » par ceux qui sont contre la réforme du Cannabis. C’est remettre en question les avancées qui sont les nôtres depuis tant d’années … à vouloir toujours plus on risque de tout perdre.

 

C’est légal non? Alors tu refuses de vendre un truc légal?
Si l’on se place d’un point de vue strictement juridique, le HHC est analogue au THC et doit rester sous la barre des 0.3%. Il fait partie de la famille des Cyclohexylphénols avec l’emploi de ce solvant dans sa fabrication. C’est ce qui en ferait précisément un stupéfiant pour de nombreux juristes.

Pour le moment nos instances dirigeantes ont d’autres « chats à fouetter« , mais les répercussions sur les vendeurs et leurs clients ne sauraient tarder à mon avis.

-50 pourcent stormrock avec lecannabiste

Mais à travers ta question, se pose également le débat de ce qui est légal ou bien de ce qui est juste?….

Pour moi il n’y a plus grand chose de juste ici bas, pourtant je veux rester droit dans mes bottes de citoyen, fier de mes valeurs et de la vie que je souhaite mener. Que ce soit dans le cadre de la légalité ne change rien. Mes valeurs vont bien au delà de ce qui est rendu possible par les textes de loi.

 

 

 

20230522 151438 2
Daniel Decker – Zentitude

 

Finalement ce que veulent les clients c’est un produit qui défonce non?
Si les clients viennent chercher de la défonce légale, je ne pourrais clairement pas répondre à leurs besoins. On est plutôt  dans le bien-être et la détente avec des produits naturels du Cannabis doux.

Je leur suggérerais plutôt de s’orienter vers n’importe quel produit naturel que vers des produits de synthèse car nous n’avons pas assez de recul envers ces derniers et il est indéniable que Dame Nature fera toujours mieux les choses que ceux qui tentent de l’imiter en jouant avec les molécules….

 

 

À lire sur Le Cannabistea lire sur le cannabiste hhc1

 

 

Plus sérieusement : Tu as déjà goûté à ces produits, les clients en disent quoi?
L’année dernière j’ai reçu quelques échantillons de HHC, HHCP, R4, RAF: il y a de plus en plus d’appellations différentes pour des produits quasiment identiques. N’y aurait-t-il pas une volonté de duper les clients et de jouer avec les autorités?

À un moment donné, je me suis résolu à y goûter pour me faire ma propre opinion et je n’ai pas du tout apprécié les effets: Fatigue, maux de têtes, vertiges.. aucun plaisir. Franchement je ne vois pas ce que les gens kiffent là dedans!

Certains clients disent que ça ressemble à du THC très fort, d’autres ont même eu des palpitations et des effets hallucinogènes et parfois l’on me dit que ça ne fait rien du tout. Je pense que les clients de ces types de produits recherchent une ivresse légale et pas chère, mais le prix à payer en terme de santé physique et mentale risque d’être bien plus élevé au final.

-50 pourcent stormrock avec lecannabiste

 

En quelques mots : penses tu si le Cannabis est classé stupéfiant, qu’il faille considérer le HHC de la même manière et pourquoi?

Le cannabis n’est stupéfiant qu’à partir d’un certain seuil de THC: selon la légalité actuelle en France ce seuil est de 0.3%. Pour moi et selon mes convictions propres, ce seuil pourrait être revu à la hausse. Avec des taux de THC trop élevés, je pense qu’il devient psychoactif et doit s’inscrire tel un produit stupéfiant. Mais de là à l’interdire, il s’agit d’un autre débat, celui des libertés propres à chacun.

On peut comprendre le Cannabis, mais même avec l’esprit ouvert je crois qu’on ne peut pas comprendre le HHC, cette saleté, n’a rien à faire là et sera vite oubliée dès qu’elle sera plus spécifiquement interdite.

A propos Jean-Pierre 1227 Articles
Fondateur et rédacteur du média Le Cannabiste. Je suis un journaliste autodidacte spécialisé dans le domaine du Cannabis. J'ai été choisi par un incubateur de Cannabusiness New Yorkais pour devenir leur consultant permanent en matière de Cannabis. Je publie de nombreux articles interviews et essais en langue Anglaise ainsi que pour la presse Française et l'industrie du Cannabis en général.