Seattle : Le Cannabis légal livré par drones

Publicité

GRN Holdings un des principaux acteurs économiques de l’état de Washington dans la distribution de Cannabis légal, vient d’annoncer qu’à compter du mois de Mars 2020 les livraisons de Cannabis pourront être effectuées par drone dans la région de Seattle. 

Chroniques depuis un avenir certain mais pas si lointain sur Le Cannabiste. Mars c’est dans 2 mois …

* * *

Quand les drones sont arrivés, en France on a eu très peur. Espionnage, piratage, actes terroristes, accidents avec de vrais avions.

 

Image AHA Drones – Tous droits réservés

Les fromages-qui-puent ont très vite prohibé l’usage des mini aéronefs à peu près partout au nom du principe de précaution et de la sûreté publique. Un peu comme ils l’ont fait avec le Cannabis il y a 50 ans.

#Charge Inutile

La première chose qu’il faut retenir à ce sujet, c’est que les Américains ne sont pas plus dégourdis avec le système métrique que la presse Française avec les Drones. On vous explique.

* * *

La plupart des drones sont des aéronefs extrêment légers. Sur un rayon court à moyennement court de quelques kilomètres, un drone de livraison peut emmener entre 2 et 4 kilos de fret se poser, livrer et repartir.

Or le journaliste Américain à la base de toutes les news que vous allez lire aujourd’hui là dessus compte surement en livres et en onces depuis qu’il est tout petit.

Du coup lorsqu’il a fait son petit calcul livres –> kilos il devait y avoir un zéro qui se baladait. Tant pis pour la logique, tout le monde à plongé.

 

De vous à nous, ça va être assez rigolo de constater combien de sites spécialisés vont boire la tasse avec cet intox ce matin. On vous prend à témoins ;).

* * *

L’info c’est jusqu’à 4 kilos de charge utile pour les livraisons de beuh et non pas 40 kilos !

Pour envoyer des paquets de 40 kilos et plus à l’heure actuelle, il faudrait plutôt ce genre drone là. Ceux qui font un peu peur.

 RQ-4 Global Hawk – Image U.S. Air Force photo/Senior Airman Michelle Anderson – Tous droits réservés

Mais rassurez vous, c’est pas très grave hein … avec 4 kilos de beuh, par livraison, il reste largement de quoi faire …

#Pilotes

Et au rang des jobs les plus cool de la planète, il y avait Star du Rock, Footballeur, Joueur de jeu vidéo professionnel, maintenant il y aura pilote-livreur de Cannabis par drone. C’est ça qu’il faut faire les garçons, si vous voulez impressionner les filles.

 

 

Les machines volantes seront pilotées par des humains. Les pilotes devront être titulaires d’une licence spécifique, les machines seront bien sûr équipées de GPS et possèderont une signature radar particulière.

GRN a carrément acheté une entreprise spécialisée dans ces services pour en faire une filiale: la société ‘Squad Drones’ une entreprise locale spécialisée dans les aéronefs légers, est désormais sous pavillon GRN

 

« C’est la déci­sion la plus auda­cieuse que nous ayons jamais prise. Nous prévoyons de travailler en bonne intel­li­gence avec les diffé­rents États du pays pour nous assu­rer que notre tech­no­lo­gie répond parfai­te­ment aux normes et aux exigences régle­men­taires de chacun d’entre eux » Justin Costello, PDG de GRN – Source Kiro Radio

 

Sur le même sujet

#Pourquoi ?

La société de l’état de Washington qui a lancé cette opération GRN Holdings, explique ce choix par la nécessité de réduire les coûts.

D’après leurs calculs la dépense occasionnée par le drone ne représente que le dixième du prix d’un camion avec chauffeur.

 » Fondamentalement, le coût de fonctionnement et d’exploitation d’un drone est de 1/10ème d’une camionnette (…) ce n’est pas juste une décision politique et technologique mais cela va faire également évoluer toute une l’industrie dont l’économie repose sur la sécurité et la réduction des coûts d’exploitation.  » Justin Costello, PDG de GRN – Source Kiro Radio

#Expérimentation

Alors que la France s’interroge officiellement pour savoir si elle doit autoriser les gens très malades à utiliser du Cannabis. L’expérimentation US consiste à la livraison du Cannabis par drone.

Mais cette dernière évolution, ne concernera que les dispensaires depuis les centres de distribution, les revendeurs donc. Du côté du public il faudra attendre encore un peu.

 

Sur le même sujet

 

Les drones livreurs seront équipés de tablettes numériques, ils devraient permettre le paiement digital en ligne, directement depuis le lieu de livraison.

#Gaulois

Du point de vue de la sécurité, pour faire tomber ces petites merveilles de technologies et leur précieux chargement il existe effectivement des fusils anti drone.

 

Le fusil anti drone, c’est un truc qui ressemble à cela.

Fusil anti drone – Image Usine Nouvelle @ Milipol – Tous droits réservés –

 

Fort heureusement ces équipements sont assez coûteux et pour le moment assez rares. Pour détourner un drone à l’heure actuelle, il existe :

  • La fauconnerie (la vraie!)
  • Le brouillage (ça défonce le drone à la beuh)
  • Le Hacking (c’est l’avenir, on vous l’a pas dit?)
  • Les rayons laser (ne riez pas ça existe)

Vidéo : https://guardfromabove.com/ – Intervention des faucons sur des drones, spectaculaire

 

Sinon, un auditeur de la radio US sur laquelle a été annoncée l’initiative de GNR holdings faisait observer que les livraisons de weed pourraient être toutefois menacées par la population locale.

Le danger viendrait d’un moyen de basse technologie, un outil assez rudimentaire et cher aux Gaulois : le lance-pierre.

 

* * *

 

Commentaires, réactions: Le Cannabiste sur Facebook / Twitter

Sources : High Times /// Cannabis Magazine ///  //// Guard From Above /// Kiro Radio /// Ulyces

– Jean-pierre Ceccaldi pour The Blinc Group – Le Cannabiste 2018 Tous droits réservés –

 

 

Commenter cette page avec votre utilisateur Facebook

A propos jean-pierre 544 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du site : LeCannabiste.com. Je suis un journaliste blogger spécialisé dans le domaine du Cannabis. J'ai été choisi par un incubateur de Cannabusiness New Yorkais pour devenir leur consultant permanent en matière de Cannabis. Je publie de nombreux articles interviews et essais en langue Anglaise ainsi que pour la presse Française et l'industrie du Cannabis en général.