Vendredi c’est poésie

Publicité

Si vous êtes là c’est bien sur que vous aimez l’actu, mais c’est aussi que vous aimez les mots un peu comme nous. Et ça tombe plutôt bien car aujourd’hui c’est vendredi. Et vendredi, c’est poésie. Petit plaisir surprise.

* * *

 

Les ailes de la Rolls effleuraient des pylônes
Quand m’étant malgré moi égaré
Nous arrivâmes ma Rolls et moi dans une zone
Dangereuse, un endroit isolé

Là-bas, sur le capot de cette Silver Ghost
De dix-neuf cent dix s’avance en éclaireur
La Vénus d’argent du radiateur 
Dont les voiles légers volent aux avant-postes

Hautaine, dédaigneuse, tandis que hurle le poste
De radio couvrant le silence du moteur
Elle fixe l’horizon et l’esprit ailleurs
Semble tout ignorer des trottoirs que j’accoste

Ruelles, culs-de-sac aux stationnements
Interdits par la loi, le cœur indifférent
Elle tient le mors de mes vingt-six chevaux-vapeur
Princesse des ténèbres, archange maudit
Amazone modern style que le sculpteur
En anglais, surnomma Spirit of Ecstasy

(…)

Serge Gainsbourg Melody Nelson © EMI Music Publishing, Shapiro Bernstein & Co. Inc.

Crédits Christopher Dombres @Flickr

* * * 

 

L’avenir c’est ce qui dépasse
La main tendue et c’est l’espace
Au-delà du chemin battu
C’est l’homme vainqueur par l’espèce
Abattant sa propre statue
Debout sur ce qu’il imagine
Comme un chasseur de sauvagines
Dénombrant les oiseaux qu’il tue

(…) Tombez ô lois aux pauvres faites
Voici des fruits pour d’autres fêtes
Où je me sois mon propre feu
Voici des chiffres et des fèves
Nous changeons la règle du jeu
Pour demain fou que meure hier
Le calcul prime la prière
Et gagne l’homme ce qu’il veut

Louis Aragon 1897-1982

Aragon par Matisse – Crédits nuitblanche.com

* * *

 

Il allait en silence au milieu des risées –
Il feignait d’être sourd à l’unanime affront –
Il souriait avec des lèvres défrisées –
Un bandeau noir ceignait les boucles de son front –

Et je lui demandai : « Jeune homme aux membres frêles
Es-tu l’amour ? » — Alors il me répondit : Non !
Je marche en me cachant à l’ombre de ses ailes,
Et je suis le dieu nu qui ne dit pas son nom.

Jean Cocteau Le Dieu Nu  1910

Jean Cocteau Autoportrait – Source : Kebekmac.blogspot

* * *

 

Le Poète est semblable au prince des nuées
Qui hante la tempête et se rit de l’archer ;
Exilé sur le sol au milieu des huées,
Ses ailes de géant l’empêchent de marcher.

Charles Baudelaire Les Fleurs du mal – L’albatros

Charles Baudelaire – R Depienne

 

Commentaires, réactions: Le Cannabiste sur Facebook / Twitter

 

— Jean-pierre Ceccaldi pour The Blinc Group – Le Cannabiste 2018 Tous droits réservés –

Suivez et partagez :

Facebook Comments

A propos jean-pierre 185 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du site : LeCannabiste.com. Je suis un journaliste blogger spécialisé dans le domaine du Cannabis. J'ai été choisi par un incubateur de Cannabusiness New Yorkais pour devenir leur consultant permanent en matière de Cannabis. Je publie de nombreux articles interviews et essais en langue Anglaise ainsi que pour la presse Française et l'industrie du Cannabis en général.