Axel Khan Comité d’éthique et Cannabis: L’interview

Publicité

En France à Paris, le comité éthique et Cancer vient de rendre son avis sur la question de l’usage médical du Cannabis, après avoir été saisi par une patiente elle même atteinte du cancer. La réponse est claire : « Aucun des arguments possiblement en défaveur d’une telle consommation ne lui est apparu de nature à continuer de l’interdire ». Le comité recommande donc une étude approfondie de l’emploi du Cannabis dans un contexte de soins. La nouvelle fait la une de tous les journaux. Alors nous sommes allés poser quelques questions au Président de ce fameux comité éthique et cancer. Le professeur Axel Khan est sur Le Cannabiste.

* * *

#Axel

La moquette vient d’être aspirée les cendriers ont disparu et la rédaction est tirée à quatre épingles aujourd’hui, car nous recevons un VIP, un Very Important Professeur. Pour information voici la page d’Axel Khan sur Wikipedia.

Car Axel Khan, tout le monde le connaît. C’est un médecin pionnier en recherche génétique, fils de philosophe, frère de journaliste et d’un chimiste de renom. À lui seul, Axel Khan c’est un peu l’incarnation du génie scientifique à la Française, la connaissance élevée au rang d’art sublime.

De multiples fois Professeur émérite, Président d’université Médaillé de la Francophonie, commandeur de l’ordre national du Mérite, officier de la Légion d’honneur, officier du mérite agricole, Chevalier des arts et des lettres. Ses prises de position éthiques en matière de clonage depuis les années 2000 et ses multiples engagements associatifs font d’Axel Khan un intellectuel et un sage écouté. Depuis 2008 Khan préside le Comité éthique et cancer. Il s’agit  un comité chargé de : « répondre aux interrogations des personnes malades et de leurs familles ». 

#Cannabis Sativa L.

Ça n’est plus un secret, les interactions et les effets du Cannabis sont très fortement appréciés par les personnes atteintes de maladies sévères comme le cancer ou bien le VIH par exemple. Mais là où ça pose problème en France, c’est que le Cannabis pour la loi c’est du stup’ et que le stup’ ça veut dire police menotte prison, point final.

Hors, ‘Depuis tant de « grands soirs » que tant de têtes tombent*’, les nombreux malades qui s’étaient tournés vers les vertus médicinales de la plante, se sont progressivement lassés de s’entendre répondre qu’ils n’étaient qu’une bande de mythomanes et d’auto-convaincus. Figurez-vous qu’il s’est même trouvé une dame, atteinte du cancer pour oser saisir le Comité d’éthique, sur la question de l’emploi thérapeutique du Cannabis. Des fois je vous jure, les gens sont gonflés. Certains semblent juste prêts à tout pour prendre de la drogue. (Ndr: Jean Costentin sors de ce corps!)

Confrontés aux bénéfices manifestes de l’objet interdit, les sages médecins n’ont pas eu d’autre choix que d’en reconnaître pressément l’existence et d’en autoriser la possibilité. Dans la France cannaphobe de 2018 on peut raisonnablement parler d’une petite révolution. 

*G.Brassens Mourir pour des idées.

* * *

Imaginez la scène: 1633 à Rome en procès face à l’inquisition, Galilée de s’entendre dire

« Vous aviez raison elle tourne ». Et là c’est le drame. 

 

Illustration ‘Le procès de Galilée’ Peinture de Joseph-Nicolas Robert-Fleury. – Crédits Wikimedia Commons

 

#Séisme

C’est un peu ce qui vient de se produire, mine de rien en France, « vous aviez raison elle soigne« . Le Cannabis pourrait et à priori devrait, constituer un outil thérapeutique. C’est énorme. En une petite page, par un simple communiqué de presse le très sérieux comité d’éthique Français balaye 40 ans de préjugés et de déni, là où tout le monde attendait le CSST pour le faire avant Noël. La page est tournée.

La presse est un peu dans tous ses états, car la nouvelle est de taille. Comment ça elle soigne ? On nous aurait menti ? C’est l’étonnement pour tous ceux chez qui les mots ‘drogue interdite’ et ‘dommages’ délimitaient plutôt le champ de vocabulaire jusque là.

#Nihil obstat tractare Cannabis *rien ne s’oppose au soin du Cannabis

Le Cannabiste s’était penché sur le sujet de l’acceptation du Cannabis médical dans notre pays à plusieurs occasions. Bien sûr nous avions évoqué le CSST, puis nous avions subtilement apostrophé son président le Professeur Authier, qui nous avait d’ailleurs répondu point par point à ce sujet.

Alors vous proposer un article rédigé sur la base d’un communiqué de presse, ça n’était pas à la hauteur de l’évènement. Donc on a décroché le téléphone et on s’est entretenu directement avec le président du comité d’éthique, le Chevalier Axel Khan.

C’est un homme pressé, souvent sollicité pour des interviews, par chance nous avons pu échanger avec lui entre 2 trains. Sa parole est limpide et ses idées bien claires en matière de Cannabis médical. Entretien avec Axel.

#Interview

Axel Khan – Crédits @ FB

LC: Le comité est opérationnel depuis 2008. Cette histoire de Cannabis, est-ce un sujet sur lequel vous aviez planché en amont? La question a déboulé, comme un chien dans un jeu de quille? 

« En réalité le comité éthique et cancer ne travaille pas en amont. Afin de se mettre en oeuvre, il doit avoir été saisi, soit par des associations, des institutions ou bien des particuliers. Alors effectivement, on ne peut pas répondre à toutes les saisines que nous recevons. 

Mais cette question qui a été posée par une malade sur l’usage thérapeutique du Cannabis, dont elle expliquait les bienfaits et un meilleur bien-être, nous a semblé extrêmement importante. Donc à partir de cette  question individuelle qui nous a été posée il y a environ 6 mois, nous avons décidé d’instruire le problème et de rédiger notre avis. »

LC: Donc le comité d’éthique a rendu son avis, on l’a lu partout dans la presse. Après il se passe quoi en général une fois que vous l’avez fait? 

« Nous jouons un rôle uniquement consultatif bien entendu. Il faut voir à présent du côté du CSST qui a été diligenté par le ministère de la santé sur un sujet assez similaire. Le CSST avec qui nous avons échangé pendant notre propre réflexion, rendra sa propre analyse dans quelques semaines. Si nos conclusions vont dans le même sens que ce comité spécialisé , à ce moment là, je suppose que la balle sera dans le camp du ministère de la santé.

Personnellement, pour ce qui est du Cannabis thérapeutique, je crois que le ministère de la santé est certainement sur la même longueur d’onde que nous. Il faut voir maintenant ce qu’en dit le ministère de l’intérieur. » 

LC: Dans la mesure où rien ne s’opposerait à l’emploi médical du Cannabis en France, quelles seraient vos recommandations en matière d’usage du Cannabis à ce moment là?

« Nous recommandons bien entendu d’autres formes que l’usage de la combustion sous la forme de cigarettes qui est notoirement cancérigène. La personne que nous avons auditionné par exemple, consommait du Cannabis régulièrement sous la forme de gâteaux. Il y a également l’inhalation, la fumigation, la vaporisation sous différentes formes. Il me semble que d’en mettre dans l’alimentation, dans des biscuits et des gâteaux constitue une très bonne solution. » *sourire*

 

Pain à la farine de chanvre – Crédits O Prestigieux Burger @ FB

 

LC: Est ce que dans le cadre de ces recommandations il serait possible d’envisager la préconisation du Cannabis sous sa forme brute, c’est à dire sous sa forme florale?

« Nous ne sommes pas inconscients de cette question, mais nous avons estimé qu’il ne nous revenait pas de la traiter avec le comité d’éthique. Notre analyse et nos recommandations portent effectivement sur le Cannabis et sur l’ensemble de ses dérivés. Nous avons cependant demandé au ministère de la santé, sur la base de notre propre  avis favorable, de bien vouloir préciser ce qu’il préconisait quand à la forme sous laquelle le Cannabis devra être disponible pour ses applications. 

Car effectivement, pour consommer du Cannabis il faut pouvoir en disposer, c’est bien sur une question que nous avons soulevé. Il appartient désormais aux ministères compétents d’y répondre à leur niveau. »

 

Une abeille passe – Crédits Le Cannabiste.com – Tous droits réservés

 

 — Interview réalisée le 29 Novembre 2018 — Jean-pierre Ceccaldi pour The Blinc Group – Le Cannabiste 2018 Tous droits réservés –

Commentaires, réactions: Le Cannabiste sur Facebook / Twitter

Suivez et partagez :

Facebook Comments

A propos jean-pierre 206 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du site : LeCannabiste.com. Je suis un journaliste blogger spécialisé dans le domaine du Cannabis. J'ai été choisi par un incubateur de Cannabusiness New Yorkais pour devenir leur consultant permanent en matière de Cannabis. Je publie de nombreux articles interviews et essais en langue Anglaise ainsi que pour la presse Française et l'industrie du Cannabis en général.