Étude : Le Cannabis répare l’orgasme féminin

Publicité

Buralzen-LeCannabiste-BN
Image Henri- Pham / Unsplash

Une étude Américaine publiée en Décembre 2020 s’est intéressée à l’effet du cannabis sur les dysfonctionnements sexuels féminins. Elle mesure le désir, l’excitation, la lubrification, le niveau d’orgasme et la satisfaction. Les conclusions sont sans appel: quand le Cannabis répare l’orgasme de madame, c’est sur Le Cannabiste.

 

* * *

Covid, crise économique, crise écologique, sociale … n’en jetez plus la coupe est pleine! Alors plutôt que de vous bassiner avec des actualités mineures pour public majeur … Aujourd’hui on remplit votre coupe d’un peu de légèreté avec un sujet scientifique très sérieux: le plaisir féminin.

Car une fois acté de l’impact manifeste du Cannabis sur les plaisirs sensoriels, en particulier sexuels, des chercheurs ont tenté de mesurer l’incidence de cette plante sur la qualité mesurée de l’activité sexuelle féminine. Spoiler: ça marche.

sweetseeds

 

#452

Statistiques proportionnelles, normalisation, variables continues, le niveau de recherche et d’analyse de cette étude laisse pantois. 452 sujets féminins de divers horizons se sont prêtés à l’expérience.

Un questionnaire a été soumis aux participantes dont plus de la moitié était âgée entre 30 et 49 ans. 81,6% des candidates étaient dans une relation stable ou mariées . Enfin 72,8% de ces femmes déclarait consommer du Cannabis plus de 6 fois par semaine.

 

fuu j r2nJPbEYuSQ unsplash
Image @ Unsplash

 

#IFSF

C’est ce que nous avons trouvé de mieux pour vous traduire ce qui est au départ FSFI pour:

« Female Sexual Function Index »

Pour nous ce sera IFSF donc pour, Indice de Fonctionnement Sexuel Féminin. C’est l’indicateur principal qui a servi à mesurer l’impact du Cannabis dans le cadre de cette expérience.

 » Les adultes qui ont visité un dispensaire de cannabis ont été invités à participer à une enquête en ligne anonyme et non rémunérée le 20 octobre 2019 et le 12 mars 2020. L’enquête a évalué les données démographiques de base, l’état de santé, les habitudes de consommation de cannabis et utilisé l’indice de la fonction sexuelle (FSFI) pour évaluer la fonction sexuelle. » – Source

* * *

Quels sont les facteurs qui permettent d’évaluer le niveau IFSF?

Les chercheurs ont demandé aux participants de noter les facteurs:

  • Désir / appétit sexuel
  • Niveau d’excitation au moment de l’acte
  • Intensité de l’orgasme
  • Niveau de satisfaction après l’acte sexuel

Tous facteurs confondus, les chercheurs de cette étude considèrent qu’on peut parler de dysfonctionnement à partir d’un facteur IFSF de 26.55.

#Cannabis

Vous allez être déçus chères têtes de pot’ car aucune distinction n’a été faite entre les variétés au cours de cette étude. On ne dispose pas de la liste des types de plants qui ont donné le meilleur résultat au test 😉

 

À ce sujet nous en parlions ailleurs.

a lire sur le cannabiste 3

 

On sait en revanche qu’une majorité de consommateurs utilisaient des variétés en forte teneur en THC, ils ne sont environ que 9% à leur préférer des produits aux taux supérieurs en CBD.

Voici en chiffres ce qu’on peut retenir de l’aspect Cannabis lié à cette étude

  • 49% des participants fumaient des fleurs de Cannabis
  • 17% des fleurs en vaporisation
  • 20 % des comestibles
  • 14 % par voie cutanée (huiles sublinguales)

 

Enfin par ordre décroissant, lorsqu’on classe les motivations déclarées qui amènent les sujets à consommer du Cannabis: 81% le font pour se détendre, 74% pour combattre le stress et 73% pour dormir, c’est en appendice dans le cadre de cette étude.

 

 

tileshop 1
Extrait : US National Library of Medicine – NIH – Source

 

#Résultat

Le taux général de dysfonctionnement sexuel (IFSF) recule de plus de 20% dans tous les cas de figure et systématiquement après usage répété de Cannabis.

 

« Une consommation accrue de cannabis est associée à une amélioration du désir sexuel, de l’excitation, de l’orgasme et de la satisfaction globale, ainsi qu’à une amélioration générale des scores IFSF par rapport aux utilisateurs moins fréquents. » – Source –

 

En cause via le système Cannabinoïde Endogène : Le Cannabis joue sur les niveaux de certaines hormones. On connaît la cohorte d’effets associés au THC et au CBD bien sur.

 

L’étude dans son intégralité se trouve ici

 

* * *

Mais c’est de manière plus spécifique dans l’interaction avec les Cannabinoïdes endogènes, ceux qui sont fabriqués par notre corps, que l’alchimie s’opère. On parlera alors des molécules « arachidonoyl ethanolamide » ou encore de « 2-arachidonoylglycerol ». On sait à l’heure actuelle que ces cannabinoïdes endogènes sont liés au phénomènes d’excitation sexuelle chez toute personne, naturellement.

 

jonathan borba h8aVep2kzNA unsplash
Image jonathan borba @ Unsplash

 

 

Du reste ‘on imagine’ que l’apport en Cannabinoïdes exogènes donc, issus de la plante de Cannabis, interagissent avec ceux de notre corps Mais les effets précis demeurent encore flous pour les chercheurs. En revanche, c’est une certitude mesurée: le Cannabis réduit de manière significative les troubles sexuels chez la femme.

De là à se promettre que le Viagra féminin de demain sera une pilule au Cannabis, il n’y a qu’un pas que nous ne franchirons pas aujourd’hui. Car il faudrait d’abord savoir de manière absolument scientifique : De quelle variété d’herbe on parle !

 

* * *

 

Commentaires, réactions: Le Cannabiste sur Facebook / Twitter / Instagram

Sources: NCBI

– Jean-pierre Ceccaldi pour The Blinc Group – Le Cannabiste 2018 Tous droits réservés –

A propos Jean-Pierre 952 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du site : LeCannabiste.com. Je suis un journaliste autodidacte spécialisé dans le domaine du Cannabis. J'ai été choisi par un incubateur de Cannabusiness New Yorkais pour devenir leur consultant permanent en matière de Cannabis. Je publie de nombreux articles interviews et essais en langue Anglaise ainsi que pour la presse Française et l'industrie du Cannabis en général.