Légalisation US: 0 impact sur la mortalité routière

Publicité

Une toute nouvelle étude publiée par l’université Américaine du Kansas ne trouve strictement aucune augmentation de la mortalité routière avant/après la légalisation du Cannabis médical et récréatif aux USA depuis 23 ans.

Le Cannabis ne serait donc pas un facteur accidentogène pour la sécurité routière? Avertissements et désenfumages sur Le Cannabiste.

* * *

Avertissement:

« En France la conduite, ou l’accompagnement d’un élève conducteur, après avoir fait usage de substances ou plantes classées comme stupéfiants, est interdite, quelle que soit la quantité absorbée. La police et la gendarmerie disposent d’un kit de dépistage salivaire qui détecte les différents types de drogues en quelques minutes. (…) Ce test peut être demandé même lorsque le véhicule est à l’arrêt, moteur coupé.» Renseignements et infos sur http://www.securite-routiere.gouv.fr

* * *

Il n’a échappé à personne que la prise de Cannabis entraînait généralement des altérations du comportement et de la réactivité chez les conducteurs. (NDLR: surtout chez les moins entraînés)

#Lexique

Les plus verbeux de nos addictologues comme le professeur Lowenstein emploient le mot savant de ‘effet Psychokinétique’. La littérature spécialisée le joli mot ‘effet Psychotrope’ et lorsqu’ils ne veulent pas dire le mot ‘fonsdé’ les commerçants du Cannabis légal et les militants du Cannabis interdit emploient eux le terme de ‘Psychoactif’.

Ces trois mots disent la même chose, avec le Cannabis plein spectre au volant il faut savoir que : 

  • la vitesse, les signaux lumineux et sonores sont perçus différemment
  • l’appréciation des distances et la perception du temps peuvent être modifiés
  • la capacité à prendre sans hésiter la bonne décision peut être altérée

Du coup la majorité des pays ont totalement banni l’usage du Cannabis au volant en se disant que ce machin-là c’était un peu comme l’alcool et qu’il valait mieux l’interdire à chacun, dans l’intérêt de tous.

Seulement voilà, aiguillés par « l’expérience usager » de plus en plus de chercheurs en quête de données objectives se sont interrogés sur la pertinence de cette attitude en cherchant à mesurer l’impact réel du Cannabis sur la conduite automobile.

#3 Heures

C’est suffisamment neuf pour le noter, même dans le cadre d’une micro étude de 15 conducteurs.

D’après les dernières conclusions des universités Allemandes, le Cannabis n’aurait plus d’effet sur le comportement après 3 heures.

Illustration ‘up in smoke’ USA – Tous droits réservés

* * *

Mais alors, quel serait réellement l’impact sur la mortalité routière avant/après la légalisation de la weed ? Un élève chercheur du Kansas a bien cherché et apparemment il n’a rien trouvé.

#Legalize

Alors oui cette fois-ci nous ne pouvons pas vanter les noms prestigieux des départements universitaires et leurs pedigrees pour justifier de la validité des données dont nous faisons l’article.

Cette fois-ci il s’agit de la thèse d’un jeune Universitaire Andrew Young pour l’université du Kansas. Mr Young a passé au crible les données du trafic routier des USA sur 23 ans.

Résultat final :

  • Avant/Après légalisation du médical
  • Avant/Après légalisation du récréatif

Verdict : Aucun impact visible sur les courbes statistiques de la mortalité routière.

#/100 000

Pour commencer il ne s’agit pas d’étudier le Kansas, mais TOUS les états US. Tant qu’à faire autant ratisser large.

Au début Mr Young a commencé à travaillé non pas sur des valeurs « ‰ » pour mille, comme on le fait d’habitude pour les études relatives à la démographie. Mais il observe des valeurs à l’échelle /100 000 en mode macro donc. Et son étude c’est du sérieux.

* * *

Depuis 1996 date de la première légalisation contrôlée du Cannabis médical en Californie, les données de chaque état ont été passées au crible.

#Rien

Il a tout croisé Andrew, tout comparé, il a même développé sa propre méthodologie pour parvenir à ses fins, extrait choisi.

Le but de cette approche est de déterminer si les variables nominales pour la légalisation de la marijuana sont des prédicteurs statistiquement significatifs de la sécurité routière et dans l’affirmative la direction de cette relation.
L’équation du modèle de régression est 𝑇𝑖𝑡 ci-dessous, avec interception 𝛼𝑖 et variables de confusion. La variable muette pour la marijuana est avec interception et variables de confusion. = 𝛼𝑖 + 𝛾𝑡 + 𝑇𝑖𝑡 + 𝑋𝑖𝑡
* * *
Rien, il n’y a pas eu moyen, malgré l’acharnement du chercheur de trouver la moindre corrélation statistique effective, entre le Cannabis et la mortalité routière à échelle des USA et ce sur 23 ans de données passées au peigne fin de l’équation.
#Conclusion
« Les résultats de l’analyse suggèrent qu’il n’y a pas de relation statistique significative entre la légalisation de la marijuana et les accidents mortels », a écrit Young.
« Ces résultats suggèrent que les préoccupations des décideurs politiques et du public selon lesquelles la légalisation de la marijuana va aggraver la sécurité routière ne sont pas entièrement fondées. »
#Bonus
Puisqu’on est taquins et qu’on aime vous garder le meilleur pour la fin, on vous livre un petit bonus. 😉
Voici l’étude qui prouve qu’il n’y a aucune augmentation des accidents routiers le 20 Avril , autrement dit le 4/20 aux USA.
« Il y a peu de preuves suggérant des effets de la fête annuelle du cannabis sur l’ensemble de la population sur le nombre de conducteurs impliqués dans un accident de la route mortel. »

* * *
Sur ce bonne route, évitez le Cannabis et la conduite car à défaut de faire systématiquement partie des statistiques sur la mortalité routière, vous n’avez aucune envie de faire partie de celles du ministère de l’intérieur.
Prudence au volant !

Commentaires, réactions: Le Cannabiste sur Facebook / Twitter

Sources : Kansas University State //// OSF Pre Prints //// Marijuana Moment

– Jean-pierre Ceccaldi pour The Blinc Group – Le Cannabiste 2018 Tous droits réservés –

Suivez et partagez :

Facebook Comments

A propos jean-pierre 325 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du site : LeCannabiste.com. Je suis un journaliste blogger spécialisé dans le domaine du Cannabis. J'ai été choisi par un incubateur de Cannabusiness New Yorkais pour devenir leur consultant permanent en matière de Cannabis. Je publie de nombreux articles interviews et essais en langue Anglaise ainsi que pour la presse Française et l'industrie du Cannabis en général.