Les contrôles anti-stups ne sont plus sur Waze

Publicité

Buralzen-LeCannabiste-BN
Image Dariusz Sankowski @ Pixabay (modifiée)

À compter d’aujourd’hui les contrôles routiers anti stupéfiants, anti alcool ou anti terroristes ne seront plus signalés sur les applications smartphone telles que Waze, Coyote ou Tom Tom. Une nouvelle réglementation publiée au J.O. en Avril dernier, entre en vigueur ce matin. Le signalement de certains points de contrôle sera désormais impossible sur les routes départementales et communales de tout le pays. 

En attendant la prochaine parade sur Le Cannabiste.

 

« En France la conduite, ou l’accompagnement d’un élève conducteur, après avoir fait usage de substances ou plantes classées comme stupéfiants, est interdite, quelle que soit la quantité absorbée. La police et la gendarmerie disposent d’un kit de dépistage salivaire qui détecte les différents types de drogues en quelques minutes. (…) Ce test peut être demandé même lorsque le véhicule est à l’arrêt, moteur coupé.» Renseignements et infos sur http://www.securite-routiere.gouv.fr

 

 

* * *

sweetseeds

Vous vous pensiez relativement tranquille, un coup d’oeil sur l’app’ et le tour est joué? Mais à compter d’aujourd’hui il va falloir une ‘ouvreuse’* à tous les conducteurs qui consomment occasionnellement du cannabis, s’ils ne veulent pas se faire finir par se faire chopper par la maréchaussée.

En effet le gouvernement, resserre un petit peu plus le collier autour du cou des consommateurs de beuh principalement, mais pour une fois les amateurs d’alcool ne seront pas en reste. On voit ensemble comment il compte s’y prendre.

*Véhicule éclaireur qui précède générale la ‘porteuse’ dans un convoi go-fast typique

 

#Zone blanche

Jusque là synonyme de portable qui ne passe pas, l’expression pourrait signifier bientôt: cannabiste qui ne passe pas. Les autorités demandent aux opérateurs des applications GPS de créer des ‘Zones Blanches’ où les signalements de présence policière ne seront désormais plus possible, momentanément par les usagers de ces applications.

Ces zones seront activées dès aujourd’hui leur apparition dans vos applications GPS sur les départementales et les routes communales Françaises pour le moment.

 

Les signalements qui ne sont plus visibles :

  • Contrôle Alcoolémie
  • Dépistage usage du Cannabis
  • Opérations anti terroristes

Les signalements qui restent visibles :

  • Incidents, accidents travaux
  • Véhicules arrêtés 
  • Contrôles de vitesse

Selon les autorités la durée de vie d’une Zone Blanche ne devrait pas excéder les 2 heures mais pourra aller jusqu’à 24 heures dans certaines circonstances.

* * *

 

« Le décret 2021-468 publié au journal officiel le 20 avril 2021 vient préciser les modalités de cette nouvelle possibilité de rendre invisibles les contrôles comme le prévoit l’article 98 de la loi d’orientation des mobilités du 24 décembre 2019.

(…) interdiction de signalement est limitée dans le temps et dans l’espace : durée limitée à deux heures pour les contrôles d’alcoolémie et de stupéfiants, et à douze heures pour les autres contrôles visés, dans un rayon maximal de deux kilomètres en agglomération et de dix kilomètres hors agglomération. » – Source – 

 

L’état se réserve le droit de laisser apparaître certains contrôles et pas d’autres afin de maintenir une certaine ‘pression’ sur les automobilistes. C’est la fameuse ‘peur du Gendarme’ qui fait de notre pays prohibitif le numéro 1 des consommateurs de beuh en Europe, peut-être même dans le monde.

Magnanimes, les pouvoirs publics ne prévoient pas de verbaliser les usagers qui signaleront quand même, les contrôles en Zone Blanche. De toute façon vous perdriez votre temps, puisque les messages de signalement sont bloqués directement par l’application.

 

« Les usagers pourront continuer de signaler la présence des forces de l’ordre, sans qu’une sanction ne soit encourue, mais l’information ne sera pas répercutée à la communauté des utilisateurs de ces dispositifs. » Source

 

À lire sur Le Cannabistea lire sur le cannabiste 5pourcent

 

Quid de la tentation des opérateurs d’ignorer ou de retarder la mise en œuvre des zones blanches? Des sanctions sont prévues et les amendes encourues sont dissuasives…

 

 » En cas de non-respect de cette interdiction, les exploitants de ces services électroniques encourent deux ans d’emprisonnement et 30 000 € d’amende. (…)

Les usagers pourront continuer de signaler la présence des forces de l’ordre, sans qu’une sanction ne soit encourue, mais l’information ne sera pas répercutée à la communauté des utilisateurs de ces dispositifs. » – Source – 

 

#Demain

Vous voyez venir de là les petits malins, codeurs en herbe, qui ne devraient pas tarder à proposer des applications clandestines qui utilisent des réseaux alternatifs ?

C’est possible.

En attendant une éventuelle riposte numérique, qui ne devrait probablement pas tarder, c’est un peu dans l’ordre naturel des choses. Quoi qu’il en soit, nous garderons un œil sur d’éventuelles applications alternatives et dont la régulation échappera à l’œil du censeur Français, inévitablement.

 

kermit

 

En attendant il reste à parier que les usagers vont probablement détourner les signalements de ‘travaux’ ou autres symboles notables, pour continuer de signaler la présence des forces de l’ordre sur la route. Les stoners* ont de l’imagination …

Il faut rappeller que conduire après avoir consommé du Cannabis n’est pas une bonne idée, surtout lorsqu’on est jeune et surtout lorsqu’on est pas coutumier de ses effets.

*Cannabistes

* * *

Mais il faut aussi rappeller que sur le principe, les tests salivaires ne permettent toujours pas de dire qu’une personne est sous l’emprise du Cannabis, ils détectent une consommation préalable de Cannabis, contrairement à l’alcool.

Si la consommation de Cannabis remonte à un ou plusieurs jours, il reste possible de demeurer positif aux tests.

En revanche toutes les expériences montrent que les effets du Cannabis s’estompent au bout d’une poignée d’heures. La conclusion la plus évidente, c’est les contrôles routiers servent essentiellement à punir sa consommation à tout prix, quel qu’en soit le coût social. Le fameux : ‘quoi qu’il en coûte’.

 

À lire sur Le Cannabistea lire sur le cannabiste THC conduite

 

Dommage pour la prévention, en attendant le doublement des effectifs policiers, alors que l’hôpital est en crise, il faut s’attendre à ce que le harcèlement des 5 millions usagers, reste une cause nationale, toute honte bue, toute.

D’ici la prochaine présidentielle, le ministère de l’intérieur serait bien inspiré par Georges Pompidou repris par Macron 1er: « Il faut qu’on arrête d’emmerder les Français », au risque d’aider encore à la progression des extrêmes, de toute évidence la machine à perdre est en Marche.

#votez

 

 

* * *

Commentaires, réactions: Le Cannabiste sur Facebook / Twitter / Instagram

Sources : Le Parisien // Intérieur.gouv

– Jean-pierre Ceccaldi pour The Blinc Group – Le Cannabiste 2018 Tous droits réservés –

 

A propos Jean-Pierre 952 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du site : LeCannabiste.com. Je suis un journaliste autodidacte spécialisé dans le domaine du Cannabis. J'ai été choisi par un incubateur de Cannabusiness New Yorkais pour devenir leur consultant permanent en matière de Cannabis. Je publie de nombreux articles interviews et essais en langue Anglaise ainsi que pour la presse Française et l'industrie du Cannabis en général.