Les policiers de Montréal autorisés à consommer

Publicité

Le Cannabiste revient avec délectation sur une annonce passée inaperçue en Octobre 2018. Oui, la ville de Montréal a bien autorisé la police métropolitaine à consommer légalement du Cannabis pendant leur temps libre. Une seule condition: se montrer apte au travail… Une spécialité locale qui gagnerait à s’exporter?

* * *

Ici, chez les fromages qui puent, l’odeur de la beuh suffit à vous retrouver le visage écrasé entre une roue de voiture et une botte de flic. Zéro Tolerance, ça n’est un secret pour personne, c’est pour votre bien.

#Police

Là-bas en revanche, où la légalisation du Cannabis vient: « Protéger la jeunesse du marché noir « (Justin Trudeau), là bas donc, il a bien fallu s’adapter. À commencer par la police.

 

On savait les fonctionnaires Canadiens enclins à la prévention, on les imaginait moins férus de weed. Il faudra désormais composer avec des policiers sous Cannabinoïdes. 

« La Ville demande à ses employés de se présenter au boulot « aptes au travail ». Ils ne devront donc pas être sous les effets du cannabis durant leur quart, mais pourront fumer dans les heures avant ou après leur travail. » Source La Presse.ca

Et oui car les policiers municipaux Montréalais sont des employés communaux comme les autres. Il n’y avait donc aucune raison légale d’empêcher leur jouissance paisible.

 

Sur le même sujet

Or depuis Octobre si les policiers Montréalais s’étaient massivement livrés à des exactions, usant de leurs armes sous l’emprise d’un état Cannabique … on le saurait. Figurez-vous qu’on a demandé et personne n’a rien remarqué de spécial.

« Le commandant André Durocher a indiqué qu’il serait trop difficile d’appliquer un délai entre le dernier joint et le quart de travail des agents. » Source La Presse.ca

#Paradoxe Québec

De nombreuses voix s’élèvent en Hexagone et outre-Atlantique pour remettre en cause le modèle de légalisation Québécois.

D’un côté le monopole d’état qui pousse à ses limites l’encadrement législatif du libre échange. De de l’autre une certaine accessibilité mais un encadrement de l’usage excessivement restrictif. Logement, voie publique, pour les consommateurs il est à peu près, interdit de fumer de partout à Montréal.

Illustration – Image @ Reddit

* * *

Par contre, une dernière mesure légale, vient de faire passer l’âge légal de 18 à 21 ans pour consommer du Cannabis au Québec.

Peut-on s’attendre à ce que le marché noir se glisse dans la brèche?

 

Capture d’écran Radio Canada – Tous droits réservés

Les autorités Québécoises en particulier restent vigilantes sur la question de la conduite au volant. Manifestement on connaît mieux la chanson que chez nous, voici ce que nous explique le site officiel du gouvernement provincial à ce sujet. 

« Les effets sont à leur maximum dans la première heure suivant la consommation de cannabis et diminuent ensuite graduellement sur une période de 3 à 4 heures, pouvant s’étendre jusqu’à 24 heures en ce qui concerne l’exécution de certaines tâches plus complexes » Source La Presse.ca

#Flic ou stoner

Les policier Canadiens ont été formés pour détecter les personnes dont l’état justifie un contrôle approfondi. 

Capture d’écran La Presse.ca – Tous droits réservés

Les tests salivaires ne sont pas systématiques à priori, en tout cas pour le moment. L’odeur de Cannabis ne suffit pas à disqualifier un conducteur. Les Canadiens ont appris à se montrer excessivement discrets. La majeure partie des usagers responsables, évite d’embarquer de l’herbe hors conditionnement hermétique.

Sur le même sujet

Mais pour en revenir à notre bonne vieille police Québécoise, la Mairesse Valérie Plante déclarait le même jour qu’elle autorisait les policiers à consommer : 

« La mairesse a par ailleurs insisté pour dire que les policiers appliqueraient une politique de tolérance zéro, pour le cannabis au volant. La Loi continue à interdire de conduire avec les facultés affaiblies. » Source La Presse.ca

Si les policiers appliquent avec le même zèle que chez nous, la réglementation sur d’autres policiers … On risque d’assister à des scènes cocasses dans les rues de Montréal! 

Fort heureusement les policiers Québécois disposeraient en abondance d’une denrée devenue rare chez les tricolores: le discernement.

 

* * *

 

Commentaires, réactions: Le Cannabiste sur Facebook / Twitter

Sources : La Presse.ca /// Radio Canada /// Youtube

– Jean-pierre Ceccaldi pour The Blinc Group – Le Cannabiste 2018 Tous droits réservés –

Commenter cette page avec votre utilisateur Facebook

A propos jean-pierre 446 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du site : LeCannabiste.com. Je suis un journaliste blogger spécialisé dans le domaine du Cannabis. J'ai été choisi par un incubateur de Cannabusiness New Yorkais pour devenir leur consultant permanent en matière de Cannabis. Je publie de nombreux articles interviews et essais en langue Anglaise ainsi que pour la presse Française et l'industrie du Cannabis en général.