Canada: 6 mois après la légalisation tout va bien

Publicité

L’apocalypse Cannabique annoncée par les mêmes Cassandres au Canada et en France n’aura pas eu lieu. C’est le ministre des transports en exercice, du gouvernement Trudeau qui vient de l’annoncer et non pas une petite agence de militants pro fumette: depuis la légalisation du Cannabis ‘ici tout est normal’.

Les routes ne sont pas moins sûres, le comportement des gens n’a pas changé, les hôpitaux psychiatriques ne débordent pas et l’agence pour l’emploi non plus. En fait tout est normal ‘Comme avant’.

Le Cannabiste vous emmène jeter un oeil sur ce qui ce passe chez les cousins Nord-Américains, 6 mois après la légalisation du Cannabis, c’est à dire : un papier vide car il ne s’est strictement rien passé de plus depuis 6 mois.

* * *

Fiction : 6 mois ça passe vite, surtout quand on les passe dans le canapé à fumer des bédos devant la télé. Et bien entendu c’est ce que se sont mis à faire massivement les Canadiens depuis le 17 Octobre. Résultat : 80 % de taux de chômage, tous les transports cloués au sol et une explosion de 210% du nombre d’hospitalisations pour troubles psychologiques sévères. » Vous l’avez cru ?

Dans ce cas là, raison de plus de ne rien croire de ce que nous racontent dans les médias les censeurs Français, pétris par 40 ans de peur d’ignorance, MILDECA en tête.

#Méthode

Alors comme on leur a dit à cette occasion : ‘Je ne me souviens plus mais, on est toujours à 47% de consommateurs chez les ados de 17 ans en France non? 100% de marché noir pour eux, malgré le #pognondedingue que vous nous coûtez

@MILDECAgouv / Ce qui n’est pas que scandaleux mais malhonnête vu votre acharnement sur le #CBD
* * *

Car enfin chère lectrice, cher lecteur, objectivement : 

« La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent. » Albert Einstein.

Effectivement la France à la politique répressive la plus dure d’Europe avec la Slovaquie. La France s’essuie joyeusement l’arrière train avec la liberté d’expression universelle, le droit à disposer librement de son corps sans nuire à autrui, mais surtout la responsabilité individuelle. Et tout ça sous les applaudissements de la plèbe.

* * *

Car le Cannabis est tellement dangereux voyez-vous que notre état peut se comporter brutalement et sans aucune compassion avec tous ceux qui enfreignent la loi sur cette plante, pour les punir et les réprimer coûte que coûte. Quitte à aller les chercher au petit matin jusque dans leur chiotte, littéralement. (NDLR: Ce qui ne déplairait pas à Poutine)

Cela ne dérange personne, il semblerait même que la vaine méthode rassurerait les plus bornés et les plus peureux d’entre nous (NDLR: Et les moins éclairés?) en France.

 

#Prohibition #Persécution #Corruption

#Merde in France

Pris au piège de leur mauvaise foi et attirés par les taux d’élucidation faciles, les autorités se sont prises progressivement au petit jeu systématique de la prohibition, au point que cela en soit devenu naturel.

En France casser du Cannabiste à longueur d’année ça coûte cher, ça ne sert à rien, mais c’est pour VOTRE sécurité.

* * *

Et si chez nous on s’arrêtait deux secondes pour réfléchir :

  • Consommation énorme
  • Trafic en hausse
  • Consommation chez les mineurs explosive
  • Qualité des produits catastrophique
  • Patients livrés au marché noir
  • Trafiquants armés & nombreux

Honnêtement n’importe quel abruti changerait de méthode devant cet échec grandissant. Mais pourquoi pas nous ? Le maître de conférence en droit et chercheur : Renaud Colson, que nous avions interviewé ici, avait un avis sur la question.

« Il me semble que le conservatisme de notre politique des drogues est surtout le fruit de l’ignorance et de la peur. Nous avons derrière nous un siècle de diabolisation de l’herbe. Pour les millions de français qui n’ont jamais été en contact avec ce produit, le cannabis est encore effrayant. Les bureaucrates qui nous gouvernent, s’ils n’en consomment pas, en ont souvent une représentation caricaturale. » Renaud Colson, Le Cannabiste Novembre 2018

#Pendant ce temps-là

« Donne-moi ta main, camarade, Toi qui viens d’un pays, Où les hommes sont beaux » Nougaro

Les Canadiens sont beaux, les Canadiens l’ont fait. Et aujourd’hui les Canadiens sont globalement contents de l’avoir fait: la légalisation ça marche bien!

Car selon  les déclarations de ‘Marc Garneau’ qui n’est pas un activiste de la weed mais le ministre Canadien des transports « Il n’y a personne qui s’énerve aujourd’hui concernant la légalisation de la marijuana »

 

Avant d’être ministre des transports Canadien, Marc Garneau s’envoyait en l’air très haut là haut dans une combinaison orange de la NASA.

En effet, après l’effet d’augmentation relatif au calcul désormais libre du nombre de consommateurs, la situation est pratiquement inchangée. Selon TVA « la consommation de cannabis est stable au pays par rapport à avant la légalisation, le 17 octobre dernier. »

* * *

#Bémol

Gardons nous cependant de l’angélisme, les observations que les autorités Canadiennes peuvent faire en dépit de leurs espérances avec la légalisation du Cannabis sont précises et mesurées. Le modèle de légalisation va devoir évoluer pour améliorer certains points comme : 

  • Pas de baisse de la consommation chez les jeunes
  • Le volume marché noir stable
  • les prix moyens restent élevés

Une situation qui risque de ne pas s’arranger avec ‘la taxe THC’ la légalisation et la post légalisation restent un sujet d’observation alors que de l’autre côté du lac la politique Française demeure identique, produira les mêmes effets et tient en 3 mots : répression, répression, répression.

* * *

Commentaires, réactions: Le Cannabiste sur Facebook / Twitter

Sources : TVA

– Jean-pierre Ceccaldi pour The Blinc Group – Le Cannabiste 2018 Tous droits réservés –

Suivez et partagez :

Facebook Comments

A propos jean-pierre 354 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du site : LeCannabiste.com. Je suis un journaliste blogger spécialisé dans le domaine du Cannabis. J'ai été choisi par un incubateur de Cannabusiness New Yorkais pour devenir leur consultant permanent en matière de Cannabis. Je publie de nombreux articles interviews et essais en langue Anglaise ainsi que pour la presse Française et l'industrie du Cannabis en général.