Malaisie: Lukman en appel 7 ans +Fouet +Pendaison

Publicité

C’est une information exclusive Le Cannabiste: Muhammad Lukman Bin Mohamad un Malaisien de 29 ans père de famille et entrepreneur du chanvre, vient d’être condamné en appel à 7 ans de prison, 10 coups de fouets pour finir avec la peine capitale par pendaison.

Ça s’est passé hier Mercredi 27 Novembre à la cour d’appel de Putrajaya en Malaisie. 

* * *

Lukman avait été arrêté chez lui, en compagnie de sa femme enceinte de 6 mois en Décembre 2015 sur délation. Il était jugé jeudi, pour la détention de 3.01L d’huile de chanvre et de 279 gr de fleurs de chanvre séchées.

 

L’arrestation de Lukman remonte au 7 Décembre 2015. Le couple avait été arrêté chez lui au petit matin, puis la femme de Lukman qui se trouvait enceinte de 6 mois à ce moment là, avait rapidement été relâchée par la police. Aujourd’hui son enfant âgé de presque 5 ans n’a jamais vu son père.

Bien qu’une partie des saisies, l’herbe séchée, semble apparue de nulle part, les autorités ont choisi de qualifier l’ensemble des produits de ‘stupéfiant’ sans s’être donné la peine de procéder à des analyses du taux de THC. Rien n’indique à priori s’il s’agissait bien de chanvre ou de Cannabis à proprement parler.

* * *

En conséquence, les charges ont été retenues contre Lukman pour trafic de stupéfiants l’ont conduit devant les juges et l’addition a été salée. Car les extraits de chanvre à usage thérapeutique ont été considérés comme de la drogue.

De plus le droit Malaisien comme le droit Américain a aussi cette particularité de permettre le cumul des peines. Résultat :

  • Pour possession et usage d’huile de chanvre : Condamné à mort 1 fois
  • Pour transformation de fleurs de chanvre: Condamné à mort 1 fois
  • Pour possession et usage de fleurs de chanvre : 7 ans de prison / 10 coups de fouets

#Appel 

C’est un panel de 3 juges provinciaux qui se sont réunis hier, pour décider du sort de Lukman à la cour d’appel de Putrajaya hier. Cette fois-ci l’avocat à la défense référent était Me Hisyam Abdullah un ténor du barreau Malaisien. Mais le soutien populaire et politique dont cette affaire a bénéficié n’a pas joué en faveur de Lukman.

* * *

Les juges ont simplement rejeté l’appel et maintenu l’ensemble des charges qui lui sont reprochées. Lukman reste condamné 2 fois à la peine capitale après avoir été fouetté et avoir préalablement passé en tout 7 ans effectifs en prison.

– Notez que le décompte du temps de détention comptabilisé en Malaisie exclut les week-ends et jours fériés. Donc 1 an réel = 8 mois effectifs. Ce qui ramène 7 ans à 5 dans le cas précis de Lukman  –

#Aout 2020

Lukman est désormais dans ce que l’on appelle ‘le couloir de la mort’. Car la peine de prison qui lui a été imposée court déjà, depuis le début de son procès.

Ainsi à compter du 1er Août 2020 son temps de prison effectué, Lukman sera susceptible d’être exécuté par pendaison à n’importe quel moment. Un vendredi.

 

 

Depuis la date du dernier appel, hier, Lukman aura 14 jours de délai avant de subir les 10 coups de fouet. Un châtiment, qui lui sera de toute façon imposé avant le terme de ses 7 ans de peine c’est à dire avant Août 2020, dans tous les cas de figure.

Puis ce sera l’attente insupportable de l’exécution par pendaison. Sans doute le vendredi comme nous le précisions plus haut. C’est ce que veut l’usage, dans ce pays Musulman et pour des raisons justement liées à cette croyance.

#Dernier recours

Il subsiste encore une toute petite chance pour Lukman de voir sa peine réduite ou annulée en appel : La cour d’appel fédérale du tribunal Putrajaya. Il s’agira de 5 juges spécialement nommés pour évaluer le cas de Lukman en dernier recours. Mais les chances sont minces et le timing serré.

* * *

Selon ses avocats il faudra environ 1 an pour obtenir une réponse de la cour d’appel fédérale, le problème c’est que dans 9 mois, la sentence de Lukman sera applicable. Ce qui signifie que pendant ce laps de temps de 3 mois, sa sentence de pendaison pour être légalement mise à exécution.

 

#La vie de Lukman

Lukman a accepté sa condamnation même s’il garde espoir, il sait que le temps du dernier recours se trouve au delà de sa possible date fatidique.

Si la justice maintient son verdict jusqu’au bout ou si la cour d’appel fédérale rejette son dernier appel, il resterait en tout dernier lieu, la possibilité d’obtenir la clémence Royale. 

 

Sa majesté le Roi Yang di-Pertuan Agong – Pemangku Raja Pahang, Tengku Abdullah Sultan Ahmad Shah. NSTP/RBO

En effet sa majesté le Roi Yang di-Pertuan Agong, use parfois de sa grâce royale pour éviter à certains condamnés la pendaison, s’il le juge nécessaire.

Il ne reste à espérer que dans sa haute bienveillance, il soit capable de distinguer la drogue, d’un peu de d’huile de chanvre et de quelques fleurs séchées … Qui en réalité n’ont jamais tué personne.

 

* * *

 

Commentaires, réactions: Le Cannabiste sur Facebook / Twitter

Sources : Le Cannabiste – Justice / Enquête – Judiciaire / Dossier

— Jean-pierre Ceccaldi pour The Blinc Group – Le Cannabiste 2018 Tous droits réservés –

 

Commenter cette page avec votre utilisateur Facebook

A propos jean-pierre 446 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du site : LeCannabiste.com. Je suis un journaliste blogger spécialisé dans le domaine du Cannabis. J'ai été choisi par un incubateur de Cannabusiness New Yorkais pour devenir leur consultant permanent en matière de Cannabis. Je publie de nombreux articles interviews et essais en langue Anglaise ainsi que pour la presse Française et l'industrie du Cannabis en général.