Écosse: le SNP veut décriminaliser toutes les drogues

Publicité

Les délégués du SNP le parti majoritaire en Écosse viennent de voter à l’unanimité pour la levée des sanctions judiciaires concernant la possession et la consommation de petites quantités de drogue. Un vote politique éclairé qui présage d’un changement de paradigme profond au Royaume Uni. Analyse.

* * *

Les délégués du SNP se sont-ils inspirés du modèle Portugais, ou bien se seront-ils lassés de la guerre aux usagers? Toujours est-il que l’ Écosse s’apprête à évoluer en matière de drogue et les racines de ce changement viennent de prendre au sein du parti majoritaire du parlement Écossais.

#SNP

Comme ‘Scottish National Party’, c’est le premier parti d’Écosse. Fort de plus de 100 000 membres aujourd’hui, plusieurs centaines de milliers de followers actifs sur les réseaux sociaux… Bien qu’il échoue à porter à son terme l’idée d’indépendance en Écosse, cela reste le parti de centre gauche préféré des Ecossais à l’heure actuelle.

Pour se faire une petite idée de ce que cela représente pour un Français, il faut sans doute, se remémorer les grandes heures du parti les républicains …

#Drugs

Jusque là on ne peut pas vraiment dire que la question de la drogue ait été un thème de campagne pour le SNP, leur chevaux favoris seraient plutôt le progrès social, la lutte pour l’intégration et contre la pauvreté mais aussi l’indépendance politique de l’Écosse.

Avant, côté drogues au SNP le discours c’était plutôt ça: Extrait du site Internet du SNP :

« Nous allons investir plus de 20 millions de £ au Parlement pour faire face aux-problèmes liés à l’utilisation de drogues illicites. Un geste destiné à réduire les méfaits et stopper l’augmentation du nombre de décès attribuables aux drogues. »

Jusque là le SNP comme partout ailleurs : c’était plus d’argent et toujours moins de résultat, mais ça c’était avant …

#Opioïdes

Ça n’a pu échapper à personne, il y a une crise massive des opioïdes qui se propage aux USA depuis la fin des années 90, en 2018 on lui attribue 70 000 morts par an. Ces effets ont tendance à se prolonger outre Atlantique au Royaume Uni comme en Écosse. Mais ce n’est pas tout.

* * *

Ce dernier phénomène est venu accentuer une tendance générale absolument désastreuse avec la consommation de drogues dures dans ce pays. Une situation que Danny Boyle le cinéaste Britannique dénonçait déjà depuis la fin des années 90, au travers de son chef d’oeuvre Trainspotting.

 

 
Le phénomène s’est accentué au fil des ans avant de connaître une explosion depuis environ 2015. On parle alors d’une augmentation du nombre de victimes d’overdose de drogue de l’ordre de 27% par an en Écosse. Un véritable fléau.

* * *

 

#Cause Nationale

L’Écosse plus que n’importe quel autre pays d’Europe est touchée par le fléau de la toxicomanie. Le problème prend de telles proportions qu’il n’est plus désormais possible pour le gouvernement de se cacher derrière la guerre à la drogue.

L’échec en chiffres est plus que éloquent, on parle ici du record Européen toutes catégories. Voici la comparaison en nombre de décès par million d’habitants: l’Écosse comparée au reste des pays de l’union.

 

* * *

Les dirigeants Écossais se sont retrouvés acculés à devoir changer d’orientation politique, pour tenter de créer un résultat différent.

#Aberdeen

C’est là que s’est tenu Dimanche dernier, le 13 Octobre, le grand congrès du SNP en cette fin d’année. Avocats, militants et élus étaient réunis pour valider la suite du programme pour 2020 et la résistance à Boris Johnson ‘le Brexiteur’.

* * *

La surprise est venue du chapitre 2 de ce nouveau programme. Le SNP remet en question la sacrosainte loi de 1971, le ‘Misuse Drug Act’ pour se concentrer sur l’aspect santé de ces problématiques.

 

La mesure a été introduite par les membres PNS du Parlement: Tommy Sheppard, Ronnie Cowan et Alison Thewliss.

* * *

L’Écosse demandera purement et simplement que la législation sur les drogues devienne le fait de sa propre réglementation et ne dépende plus de l’autorité Britannique en la matière. Une véritable révolution.

 

Afin de défendre ce programme audacieux les ténors du parti se sont succédés à la tribune et n’ont pas manqué à cette occasion d’évoquer la réforme:

Tomy Sheppard – Image Wikipedia

« L’effort des forces de l’ordre est concentré sur les faibles et les vulnérables au bas de la pyramide. Alors qu’ils devraient être dirigés vers les organisations criminelles qui la dominent.

Le gouvernement Britannique refuse la réforme mais il doit donner la capacité à l’Écosse de la faire. » Tommy Sheppard

 

Ronnie Cowan – Image Wikipedia

 » La décriminalisation démystifie les drogues et les place fermement dans le domaine de la santé. La politique sur les drogues c’est un état d’esprit. La décriminalisation cela veut dire changer d’état d’esprit et traiter les gens avec humanité. C’est à partir de là  que nous pourrons enfin commencer un processus de guérison. » Ronnie Cowan

 

Il faut bien reconnaître que la lutte contre l’usage de stupéfiants prend des proportions tout à fait épiques au Royaume Uni. Tous les moyens sont désormais employés afin de débusquer les plantations de Cannabis entre autres, comme en France, dans une guerre sans fin.

 

Sur le même sujet

 

Mais avec les drogues dures en Écosse la situation est devenue critique, au point de poser des problèmes évidents de santé publique. Le visage d’une crise sanitaire et sociale que le député Thewliss n’a pas manqué d’évoquer lors de ce dernier congrès SNP à Aberdeen:

« 

Alison Thewliss – Image Wikipedia

L’attitude cavalière du gouvernement Britannique en matière de drogues en Ecosse nous a mis dans une situation d’urgence simplement terrible. Les gens meurent dans nos rues et le risque de contamination avec des seringues usagées est réel. Mais pour jusque là Westminster ne fait rien. » Alison Thewliss

 

* * *

#Effet Miroir

Alors que les frasques de Boris Johnson l’ont précédé à la tête d’un gouvernement bancal, au milieu de la tourmente du Brexit, une obsession pour la paix sociale semble s’être emparée des partis britanniques en matière de drogue.

Le mois dernier c’est le parti des Travailleurs qui proposait une commission de réforme sur les drogues pour faire la peau au ‘Misuse Drug Act’ de 1971 et basculer vers une politique de santé au lieu d’une politique répressive tous azimuts, jugée contre productive.

 

Capture d’écran TransformDrugs – Tous droits réservés

* * *

En France où l’usage de drogue est un délit puni par la loi avec des peines de prison et des amendes, on s’interroge on papote. Dernièrement un appel venu de Marseille a réuni quelques signatures, les langues se delient … Mais il serait sans doute temps qu’un parti politique ne se réveille avec un programme ambitieux, réaliste et humain en matière d’usage de drogues.

Pour le moment au pays des droits de l’homme la chienlit tous azimuts se poursuit depuis 1971 pour les usagers de drogue, mais surtout ne vous avisez pas de vous en plaindre, c’est pour votre sécurité.

 

Sur le même sujet

* * *

 

Commentaires, réactions: Le Cannabiste sur Facebook / Twitter

Sources : SNP /// BBC.com /// Marijuana Moment /// Twitter /// Wikipiedia /// Change

– Jean-pierre Ceccaldi pour The Blinc Group – Le Cannabiste 2018 Tous droits réservés –

Facebook Comments

A propos jean-pierre 441 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du site : LeCannabiste.com. Je suis un journaliste blogger spécialisé dans le domaine du Cannabis. J'ai été choisi par un incubateur de Cannabusiness New Yorkais pour devenir leur consultant permanent en matière de Cannabis. Je publie de nombreux articles interviews et essais en langue Anglaise ainsi que pour la presse Française et l'industrie du Cannabis en général.