Étude : Barcelone ville championne du Cannabis

Publicité

Boralia X Cannabiste
Image Capture d'écran EMCDDA - Le Cannabiste

Barcelone serait la ville d’Europe où l’on consomme le plus de Cannabis. C’est le constat de la mise à jour d’une étude publiée ces derniers jours par le EMCDDA pour European Monitoring Centre for Drugs and Drug Addiction, traduisez, Centre Européen de Surveillance des Drogues et des Addictions.

L’analyse de ce qu’on trouve dans les égouts met en évidence l’évolution visible des habitudes de consommation en France et dans toute l’Europe, et place Barcelone en tête de l’usage du Cannabis, par habitant.

Bienvenue à Barcelone, capitale européenne de la beuh sur le Cannabiste.

 

* * *

Sweetseeds-Lecannabiste

 

Le Cannabis est couramment consommé en Europe et tous les pays sont concernés par ce phénomène. Mais en temps de prohibition, pas facile de savoir exactement quels sont les niveaux de consommation réels de cette plante et de ses dérivés.

Alors la méthode imparable de l’analyse des eaux usées a été employée par l’EMCDDA. Cet organe de l’Union Européenne, est en charge de surveiller la nature et le niveau global des addiction aux drogues illégales.

Depuis 2011 les eaux usées de 80 villes d’Europe sont passées au microscope. Au vu des résultats, Barcelone semble devenue la nouvelle Mecque des fumeurs de pétards, Européens.

 

#Comment ça marche

Généralement, il faut descendre. Le prélèvement des eaux usées se fait dans les égouts. C’est à partir des résidus de substances prélevés dans ces eaux là, que les analystes établissent des niveaux précis pour chaque substance. L’EMCDDA dispose de moyens importants de tout un protocole détaillé ici, pour prélever et analyser les eaux usées des grandes villes d’Europe.

Voyez par exemple l’évolution réelle de la consommation de Cannabis à Amsterdam depuis 2011. On ne peut pas dire que la voie de la tolérance soit manifestement celle de l’excès n’est ce pas?

 

cap Amsterdam

 

On vous voit venir les troll prohibos sur Twitter : ‘si y’a déjà du shit dans la merde, à quoi bon se donner la peine d’en racheter du neuf à chaque fois?

C’est à dire que les traces visibles dans les eaux usées, ne correspondent ni au THC ni au CBD, que l’on trouve dans la plante, mais il s’agit de THC-COOH. C’est en effet la molécule métabolisée par le corps humain après la consommation d’herbe. Et sous cette forme là, faites nous confiance, vous n’en voulez pas dans votre joint.

 

* * *

 

1200px 11 COOH THC.svg
Symbole de la molécule de TCH-COOH – Image Wikimedia Commons

 

Il faut rappeller que, c’est sous cette forme que les molécules du Cannabis voyagent dans le sang et se logent dans le corps humain. Et elles peuvent y demeurer longtemps, très longtemps …

 

« Le THC –COOH est une molécule de dégradation du cannabis parfois testé dans le dépistage sanguin par suite d’une positivité au principe actif du cannabis leTHC (TetraHydroCannabinol) traditionnellement dépisté. Si le THC reste détectable dans le sang entre 2 et 8 heures dans le sang le THC-COOH lui va jusqu’à 72 heures. » Source: Drogues Info Service

 

En réalité le THC-COOH peut être ‘relargué’ des mois voire plusieurs années après usage de Cannabis, si il est présent dans les graisses. C’est cette métabolite du Cannabis que les chercheurs vont mesurer dans les eaux usées des grandes villes pour cette étude.

 

#Le lauréat 2022: Barcelone

La capitale catalane se démarque de toutes les autres grandes villes d’Europe ces dernières années. Pour vous faire une idée, sur ces deux dernières années: le volume des traces de cannabis dans les eaux usées de Barcelone a été multiplié par 3.

* * *

En effet selon les résultats publiés, Barcelone occupe la première place avec une concentration de résidus de cannabis de 455 mg par jour et pour mille habitants. par comparaison, ce chiffre est trois fois supérieur à celui enregistré à Amsterdam la même année : 157 mg/1000h/jour. 

 

cap Barcelona

 

Par rapport à 2019, la mesure réalisée dans la capitale catalane était de 150 mg pour 1000 personnes par jour, tandis que celle d’Amsterdam en hausse par rapport à l’année précédente était portée à 260 mg/1000 p/jour.

Par ailleurs, en matière de cocaïne, la ville d’Anvers prend la tête du classement. En effet le port Belge est connu pour héberger une grande partie du trafic de cocaïne en provenance d’Amérique. Il faut croire que sa consommation y est plus répandue qu’ailleurs.

Pour finir au niveau de la consommation d’amphétamines, les Pays-Bas sont les premiers de cette liste. D’une manière plus générale avec les drogues de synthèse, la République tchèque reste largement en tête. Pour ce qui est de l’ecstasy, le MDMA, les Pays-Bas occupent les deux premières positions, du classement suivis de près par la Belgique.

 

#Paris

Du côté de la capitale française, en matière de Cannabis les niveaux d’usage restent stables. Il faut compter aujourd’hui 117 mg par 1000 personnes par jour. Des valeurs qui sont en net recul sur une année. En revanche on peut constater une hausse générale de la prévalence de l’usage depuis 2018.

 

cap Paris

 

Dans tous les cas l’évolution des chiffres fait mentir la théorie de ‘l’explosion de la consommation’ telle que dénoncée parfois, en période électorale.

Autre serpent de mer débusqué par ces résultats : ‘l’explosion du taux de THC’ restera à ranger du côté des licornes pour électeur crédule. En tout cas à Paris si elle à eu lieu, ce sont des consommateurs qui n’ont jamais utilisé les toilettes …. 

 

 

jan antonin kolar xXc7zUKIhRw unsplash
Image Jan Antonin Kolar @Unsplash

 

Cette étude actualisée régulièrement par l’EMCDDA vous permet de jouer avec les villes, les substances  et les périodes. Pour découvrir le paysage réel de la consommation des substances en Europe, ça se passe ci-dessous. Un moyen objectif de savoir réellement ce qui se passe, à mettre en parallèle avec les statistiques officielles des ministères de l’intérieur respectifs.

 

map large
Capture d’écran EMCDDA – DR

 

 

Commentaires, réactions: Le Cannabiste sur Facebook / Twitter / Instagram

Sources : EMCDDA

– Jean-pierre Ceccaldi pour The Blinc Group – Le Cannabiste 2018 Tous droits réservés –

 

 

A propos Jean-Pierre 1098 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du site : LeCannabiste.com. Je suis un journaliste autodidacte spécialisé dans le domaine du Cannabis. J'ai été choisi par un incubateur de Cannabusiness New Yorkais pour devenir leur consultant permanent en matière de Cannabis. Je publie de nombreux articles interviews et essais en langue Anglaise ainsi que pour la presse Française et l'industrie du Cannabis en général.