La Dominique décriminalise amnistie et autorise

Publicité

Lundi dernier le 2 Novembre, le parlement de l’Île de la Dominique vient se prononcer pour la décriminalisation du Cannabis mais aussi l’amnistie judiciaire et l’autorisation de l’autoculture du Cannabis chez soi pour 3 plantes.

Il sera désormais légal d’en posséder jusqu’à 28 grammes par personne sur la voie publique et bien entendu d’en consommer sans être puni.

L’inévitable légalisation qui s’en vient est sur Le Cannabiste.

 

* * *

 

Les élus Dominicains ont voté Lundi dernier pour un effacement des condamnations et une amnistie pour les infractions relatives au Cannabis.

#Les nouvelles règles

Située entre la Guadeloupe et la Martinique l’Île de la Dominique possède des lois héritées des accords du Commonwealth concernant les ‘substances misuse act’ les accords sur le mésusages de substances. En Deux mots, jusqu’à aujourd’hui Cannabis était synonyme de prison.

 

Dans un contexte régional où les législations insulaires évoluent dans le sillage de la Jamaïque, les élus travaillent sur leur propre projet de réforme depuis le mois de Juillet dernier.

 

À lire sur Le Cannabiste

 

Mais le pardon et l’abandon des poursuites contre les usagers, c’est une idée qui trotte dans la tête du dirigeant élu, Roosevelt Skerrit depuis sa réélection, à la tête du parti travailliste.

* * *

#Légalize

Ce qui nous apparaît aussi soudain aujourd’hui, est en fait le fruit d’une volonté assez ancienne de la part du chef du gouvernement.

Roosevelt Skerrit s’y était préalablement engagé pendant sa propre campagne électorale à la tête du Dominica Labor Party il y a 1 an. il a tenu parole.

 

Le chef du gouvernement en Dominique Roosevelt Skerrit – Image compte officiel Roosevelt Skerrit @ FB

Parmi les tout premiers chantiers, l’effacement des condamnations. En Décembre 2019 déjà, Skerrit  faisait:

 » La promesse d’effacer les casiers judiciaires de toutes les personnes précédemment reconnues coupables de possession d’un spliff ou de petites quantités de marijuana, qui n’étaient manifestement pas destinées à la vente ou au trafic et à mettre fin aux poursuites contre les personnes trouvées en possession d’une once ou moins de marijuana à des fins personnelles utilisation  » Source (Anglais) –

 

Résultat aujourd’hui

  • Plus aucune peine de prison pour les usagers et les petites quantités
  • Plus d’amende ni de procédure en dessous de 28 Grammes de Cannabis
  • Effacement des condamnations liées au Cannabis
  • Autoculture 3 plants d’herbe de Cannabis autorisés par foyer

 

* * *

#Décriminalisation ou légalisation

Derrière le choix précis de l’expression se cache en réalité toute une volonté politique. Un choix sur lequel le dirigeant s’est exprimé lors de sa dernière allocution hebdomadaire en vidéo sur son compte YouTube.

 

 » Tout cela fait partie d’un programme de réforme de la justice
Cela n’a pas été présenté au Parlement pour libérer l’herbe
la prochaine étape consiste à examiner la marijuana d’un point de vue médicinal et le programme législatif plus large à ce sujet viendra plus 

tard  » Source (Anglais) –

Le chef du gouvernement en Dominique Roosevelt Skerrit – Image compte officiel Roosevelt Skerrit @ FB

 

#Pourquoi?

Lorsqu’on nous explique H24 sur tous les médias hexagonaux les bienfaits de la prohibition et les vertus de l’interdit, c’est la question qui se pose: « Mais pourquoi quiconque voudrait légaliser cette merde » – Dans l’esprit du ministre de l’intérieur Français. Vous imaginez un peu l’explosion nucléaire? –

Bill_-_Drugs_Prevention_of_Misuse_Amd_Act_2020

La réponse est simple, elle arrive par l’expression de Roosevelt Skerrit à propos de l’aspect médical du Cannabis, il nous explique.

 

 » On ira de l’avant sur la question du développement d’une source de revenus et des recettes en devises d’une industrie de la marijuana. Je ferai rapport plus avant sur cet aspect de la politique en temps voulu  » Source (Anglais) –

 

* * *

#Si vous avez raté le début

Un jour nous en rirons ensemble. Un jour on se souviendra des propos politiques d’aujourd’hui. Des hommes et des femmes que l’on qualifiera de ‘baltringues’, de pleutres, de collaborateurs zélés de la honte, à promouvoir une prohibition malhonnête et criminogène.

 

À lire sur Le Cannabiste

 

Tandis que le reste du monde avance vers plus de tolérance et de lucidité, tandis que le pouvoir Français mal élu, s’acharne contre la volonté de son peuple, et entre dans une phase autoritaire, c’est officiel.

On se souviendra du harcèlement moral et policier, de l’acharnement de la justice. On se souviendra de l’inévitable corruption qui va avec.

 

* * *

 

Oui un jour enfin, on se souviendra du temps de la prohibition en Macronie, en se roulant un petit pétard sur la plage, comme en Dominique, comme ailleurs dans les pays libérés de cette oppression.

 

Image frank mckenna @ Unsplash

 

Le grand ballet de la peur continue son chemin en France avec le Cannabis et le pays des libertés se referme comme une huitre.

* * *

Ailleurs on enfile comme des perles les légalisations au chapelet de la liberté, ailleurs on écrit l’histoire, la grande la vraie, celle qui pleure devant tant de misère et de bassesse de la part de ceux qui sont sensés nous protéger.

 » Nous ne sommes pas dans le même camp madame …..  » Préfet Anonyme

 

 

 

Commentaires, réactions: Le Cannabiste sur Facebook / Twitter

Sources : Gouvernement Dominicain /// Cannabis Law report /// Cannabis Wire 

– Jean-pierre Ceccaldi pour The Blinc Group – Le Cannabiste 2018 Tous droits réservés –

Commenter cette page avec votre utilisateur Facebook

A propos jean-pierre 721 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du site : LeCannabiste.com. Je suis un journaliste autodidacte spécialisé dans le domaine du Cannabis. J'ai été choisi par un incubateur de Cannabusiness New Yorkais pour devenir leur consultant permanent en matière de Cannabis. Je publie de nombreux articles interviews et essais en langue Anglaise ainsi que pour la presse Française et l'industrie du Cannabis en général.