Luxembourg Leak le Scandale de la Légalisation Zéro

Publicité

On vient de connaître les détails du projet de légalisation du Cannabis à usage récréatif au Luxembourg. L’information n’est pas disponible pour le public mais elle aurait ‘fuité’ dans la presse. Et ça n’est pas beau à voir. 

Autoculture interdite, traçage systématique des usagers, 30 grammes par adulte et par mois, le tout réservé exclusivement aux citoyens Luxembourgeois. 14 points de vente seront licenciés pour le commercialiser et 2 producteurs seulement pour tout le pays.

Le Cannabiste passe en revue joint par joint les principaux aspects d’un échec annoncé.

 

* * *

Le rapport très attendu que Paulette Lenert, l’actuelle ministre de la santé du Luxembourg doit proposer au gouvernement du grand Duché pour l’élaboration d’une loi, aurait pour ainsi dire ‘fuité’ dans la presse. C’est en tout cas ce qu’on peut vous dire et on est remonté sur internet jusqu’à la source.

 


Voici le patient zéro de l’épidémie d’articles que vous allez lire sur le Luxembourg aujourd’hui.


 

Alors si on vous présente les choses de cette manière il y a deux raisons :

1 – Le rapport en lui même n’est pas encore disponible pour le ‘public’ (c’est mot pour mot ce que le secrétariat du ministre Luxembourgeois de la santé nous a répondu)

2 – Les informations qui auraient donc ‘fuité’ sont toutefois authentiques. (On nous l’a confirmé au téléphone depuis le ministère)

* * *

Selon la radio nationale Luxembourgeoise 100.7 au départ, puis repris par le quotidien national le Luxemburger Wort cette série de recommandations sont donc bien issues du ministère de la santé.

On connaît par exemple la liste proposée des points de vente et leur nombre total: 14.

  • 1 Theft
  • 1 Grevenmacher
  • 1 Capellen
  • 4 Luxembourg Ville
  • 4 Esch
  • 1 Miersch
  • 1 Remich

Le secrétariat du ministère de la santé, nous a bien assuré la véracité des informations de Radio 100.7, passage en revue des principaux points: 

#Régulation

  • 30 grammes par personne et par mois
  • Ventes réservées aux plus de 18 ans
  • Citoyen Luxembourgeois depuis au moins six mois
  • Interdiction de consommer dans les lieux publics
  • Interdiction de consommer dans les lieux où il est interdit de fumer
  • Le Cannabis ne pourra être produit que dans le pays
  • L’autoculture sera interdite
  • Les ventes doivent être assurées par des entreprises privées
  • 14 points de vente à travers le pays pour commencer
  • Interdiction d’en vendre a proximité des écoles
  • Les opérateurs devront s’acquitter d’une licence de vente à vie
  • Une partie du chiffre d’affaires annuel sera versé à l’Etat
  • Pas de taux maximum de THC défini pour le moment
  • La mise en conformité avec le droit international reste à établir

 

Vianden Luxembourg, Crédits Commons @ Pixabay

#Big Brother

Un nombre limité d’opérateurs par groupe de magasins sera autorisé pour éviter les phénomènes ‘trust’ par des multinationales. L’ensemble des procédés devront satisfaire à un cahier des charges axé autour de la qualité et du développement durable.

Du côté de la qualité un organe de contrôle émanant du ministère de la santé sera mandaté pour valider les standards de production et procéder à des contrôles.

  • 2 licences de producteur pour tout l’état
  • 1 seul site de production commun au Luxembourg

Tout est fait pour un Cannabis régulé et hyper standardisé. Les consommateurs verront chaque achat répertorié dans une base de données nationale, il sera donc impossible de dépasser les 30 G par mois en allant se fournir ailleurs. (NDLR :Imaginez le même système dans les bistrots et les restaurants …)

 

* * *

Du côté de la législation internationale, ce qui est un argument très fort des prohibitionnistes en général, on esquive côté Luxembourgeois :  » Les conflits de cet ordre devraient pouvoir être résolus « 

 A lire sur le même sujet

Enfin, il reste quelques zones de flou dans cette proposition:

  • Sécurité routière & contrôles : on sait pas encore, on verra plus tard
  • Légalisation financière et bancaire pour le CannaBusiness : à définir
  • Exportations de Cannabis médical : ce sera possible mais on ne sait pas encore dans quelle mesure
  • Les taxes finales pourraient être fonction du taux en THC (NDLR : lol)
  • La taxe d’accise pourrait être évolutive avec le temps, mais on en ignore les modalités 

#La tournée du patron

Les autorités du Luxembourg semblent tellement terrifiés à l’idée de libérer le dragon vert, qu’elles se comportent un peu comme si leur pays était sur une île au milieu de nulle part: Un endroit où personne n’a jamais entendu parler de Cannabis.

* * *

Ce qui prête à sourire au premier abord pourrait virer à la mauvaise farce. La légalisation du petit pays sera certainement emportée comme un fétu de paille, par les flots immenses et déchaînés du Cannabis au marché noir.

Il va leur falloir plus de police et plus de lois qu’avant la légalisation : Ces gens semblent n’avoir aucune idée de ce qu’ils font.

A lire sur le même sujet

 

Si vous suivez Le Cannabiste du côté du ministère Luxembourgeois (NDLR: et on sait que vous le faîtes), profitez de la chance que vous offre cette ‘fuite’ d’information pour revoir votre copie avec au moins ces 2 tuyaux :

  • On ne part pas d’un point zéro, ce produit est disponible absolument partout autour et dans votre petit pays les amis, il faut redescendre.
  • Le flicage insensé des utilisateurs sera accepté par les gens, le jour où autant de précautions personnelles, seront prises avec l’alcool. La plupart d’entre eux préférera le marché noir, moins cher et plus respectueux de leur libertés individuelles, ce que vous proposez est humiliant.

D’une manière générale à la rédaction, on applaudit des deux mains à la performance de l’état Luxembourgeois. C’est le projet de légalisation le plus anxiogène, fantaisiste et le plus mal fichu qu’on ait lu jusqu’à aujourd’hui : un cas d’école bravo.

 

 

Si la moitié de ce qui semble avoir été ébruité par le ministère dans ce rapport est vrai, alors nous avons ici, probablement la pire réforme que l’on pouvait imaginer. 

Un délire de technocrates frileux et mal conseillés avec pour conséquence inévitable: une autoroute à 4 voies pour le marché noir.

 

* * *

Commentaires, réactions: Le Cannabiste sur Facebook / Twitter

Sources : Radio 100.7 /// Luxemburger Wort

– Jean-pierre Ceccaldi pour The Blinc Group – Le Cannabiste 2018 Tous droits réservés –

 

Commenter cette page avec votre utilisateur Facebook

A propos jean-pierre 537 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du site : LeCannabiste.com. Je suis un journaliste blogger spécialisé dans le domaine du Cannabis. J'ai été choisi par un incubateur de Cannabusiness New Yorkais pour devenir leur consultant permanent en matière de Cannabis. Je publie de nombreux articles interviews et essais en langue Anglaise ainsi que pour la presse Française et l'industrie du Cannabis en général.