Matteo Salvini Versus Cannabis Sativa : Round 2

Publicité

‘Italia for ever!*‘ L’actualité Cannabique du jour nous projette de nouveau au milieu des effluves de sauce tomate, de pesto et de Pizza. Ces derniers temps, ce sont d’autres arômes qui préoccupent le gouvernement Italien et son actuel leader, le populiste Matteo Salvini. On se demande même si les parfums de weed ne risquent pas de se faire de plus en plus rare au final sur la péninsule. Un éclairage haut en couleurs par FX, c’est l’heure de la ‘dolce vita’ sur le Cannabiste.

(* L’Italie pour toujours)

* * *

Crédits Pixabay

#La voix du Nord

Après avoir lâché les chiens dans les écoles , Matteo Salvini, toujours lui, reprend de plus belle sa croisade contre le Cannabis. Il a profité d’une actualité tragique (un homme et une femme tués par un homme de 34 ans qui conduisait sous l’influence de drogues et d’alcool à Recanati) pour faire revivre le projet de loi sur les drogues de la Ligue.

Voici ce que déclarait tout récemment Matteo Salvini:

« J’en ai assez de cette histoire avec la faible quantité. Les peines passeront donc d’un minimum de trois ans à un maximum de six ans d’emprisonnement. Les amendes seront d’un minimum de 5 000 € à un maximum de 30 000 € en plus de la confiscation du véhicule »M.Salvini

* * *

À ce jour, le consommateur n’est pas sanctionné pour possession de drogue si la quantité de substance ne dépasse pas les limites maximales décrétées par le ministère de la santéLégalement, la définition de ‘faible quantité’ s’applique à la simple possession de Cannabis, à ce moment là, le stupéfiant n’est pas l’objet de poursuites, tant qu’il est considéré comme l’objet d’un usage personnel.

 

Crédits @Yahoo.com

Mais une fois encore Matteo Salvini à une idée bien différente de la manière dont les choses devraient et pourraient bien se passer à l’avenir en la matière.

“Il n’y a pas de faibles quantité qui tienne. Si je t’attrape, tu vas en prison avec des mesures de précaution. Les vendeurs de mort, je veux les voir disparaître de la surface de la terre » (NDLR: C’est beau comme du Duterte)

Sans oublier une petite note personnelle à propos des étrangers

« S’ils viennent de l’autre bout du monde, la nuisance est double. »

* * *

A noter que la possession de stupéfiants à des fins personnelles n’est actuellement pas un crime mais une sanction administrative, c’est-à-dire avec suspension ou interdiction d’obtenir un ou plusieurs documents :

  • Permis de conduire,
  • Permis de port d’armes à feu
  • Passeport  et carte d’identité à des fins d’expatriation,
  • Titre de séjour  pour étrangers

 

Crédits Facebook

#Lvoix du Sud

Cette décision est en contraste complet avec la proposition d’un autre membre du gouvernement.

Matteo Mantero (M5S) qui a réagit ainsi :

« Je suis heureux que le vice premier ministre veuille lutter contre la ‘narcomafia’, c’est précisément pour cette raison que ceux qui veulent planter quelques plants de Cannabis chez eux doivent y être autorisés. Cela permettrait de soustraire 5 millions de personnes aux trafiquants de drogue ».

Mantero a toutefois critiqué la loi de la Ligue:

« En retirant la notion de faible quantité, les petits consommateurs seront poursuivis et les trafiquants de drogue encore une fois à l’abri ».

* * *

D’autres voix se sont élevées du côté du Mouvement cinq étoiles en soulignant que le projet annoncé par Salvini était très similaire à la loi prohibitionniste par excellence Fini-Giovanardi. Déclarée inconstitutionnelle en 2014, elle avait provoqué une surpopulation carcérale inédite en Italie.

« Salvini fait la guerre aux pauvres misérables. Comme pour les migrants, ce n’est pas en les noyant que les trafiquants d’hommes se noieront en mer. Il est nécessaire de mener une guerre sans merci contre les mafias italiennes comme les ‘Ndrangheta, qui ont le monopole de la drogue , pas contre les pauvres misérables qui en sont victimes » Ilaria Cucchi

 

Crédits Haze.Academy

* * *

#La girouette

Et le Cannabis light et toute sa filière dans tout cette histoire? La Ligue déclare aussi la guerre aux magasins de Cannabis light:

“Limitations sur les ouvertures, comme pour les salles de machines à sous”Le président de la Ligue, Maurizio Politi, a signé une proposition de résolution par laquelle il demande à limiter les ouvertures de magasins de Cannabis, en établissant une distance minimale de 500 mètres des lieux sensibles et particulièrement fréquentés comme les ateliers de culture, écoles, hôpitaux, églises, centres sportifs, terrains de jeux.

Un système de réglementation qui a déjà affecté les salles de machines à sous. Une sorte de ‘zonage’ qui viserait à en limiter le plus possible l’expansion. Bref, c’est un gros coup de frein et même une série de pas en arrière qui risquent d’être votés chez nos cousins de la péninsule bottée. Pas sûr que la présence du Vatican en Italie suffise à provoquer un miracle.

FX

Crédits Pixabay

 

* * *

Commentaires, réactions: Le Cannabiste sur Facebook / Twitter

Sources Facebook // Romatoday.it // Unionesarda.it // ilfattoquotidiano.it

– François Xavier Mombelli  pour The Blinc Group – Le Cannabiste 2018 Tous droits réservés –

Suivez et partagez :

Facebook Comments