Michael Yang le Benalla Philippin de la drogue

Publicité

Le porte parole de la police nationale des Philippines Bernard Banac vient de déclarer officiellement que la situation du pays s’était sévèrement dégradée en matière de trafic de drogue. Comment l’archipel peut-il perdre la guerre à la drogue, malgré une répression brutale et sanglante qui dure depuis 2016? Éléments de réponse hauts placés sur Le Cannabiste, un article coup de poing de la rédaction.

* * *

Les Philippines c’est l’endroit sur terre où la prohibition du Cannabis et des stupéfiants est certainement la plus odieuse et la plus sanglante. Le président Dutertre à la télévision, autorise officiellement, quiconque se trouve dans cette situation à « appréhender ou bien à abattre » de sang froid tous les drogués. Résultat : 5050 morts en 2 ans. Ça calme.

Extrait d’une série poignante sur Reuters : Duterte’s War

Crédits Reuters Extrait Duterte’s War – Tous droits réservés

Les Philippines sont un pays où d’après les derniers recensements officiels 5050 personnes ont été purement et simplement exécutées de sang froid par l’état ou par d’autres citoyens Philippins entre Juillet 2016 et Décembre 2018 (Source officielle PDEA / The Guardian. plus de 5000 morts en seulement 2 ans) Le Cannabiste du 12 Février 2019

#Échec échec échec !

Lors d’une conférence de presse mardi, le colonel de police Bernard Banac, porte-parole de la PNP, a déclaré que : « la situation en matière de drogue s’était aggravée en ce qui concerne l’offre de drogues illicites en provenance d’autres pays, mais que des progrès avaient été réalisés en matière de réduction de la consommation de drogue. »

La police Philippine d’accord avec Duterte, la situation sur les drogues a empiré

Capture d’écran – The Inquirer du 26 mars 2019 – Tous droits réservés

 

Une conférence de presse vient d’être orchestrée hier, le 25 Mars 2019, par le chef de la police Philippine. Un exercice qui fait suite au déclaration du Président Dutertre en personne Dimanche dernier : 

« Aujourd’hui je suis bien obligé de reconnaître que les choses ont empiré et les policiers sont au bord de la capitulation » R. Duterte le 24/03/19 Cagayan de Oro

#Corruption

C’est qu’à force de faire la guerre à la drogue un peu dans tous les sens, aux Philippines les policiers sont finalement remontés jusqu’aux têtes de réseau, les commanditaires du trafic. Et devinez sur qui ils sont tombés? Sur d’autres policiers, principalement parmi leurs propres chefs.

Qu’est il ensuite arrivé aux enquêteurs ? Limogés ! Aussi vite que ceux dont ils avaient remonté la piste, car la piste remonte très très haut aux Philippines … vraiment très, très haut… Jusqu’à Michael Yang.

* * *

L’ancien policier de l’affaire de trafic de (Crystal Meth) ‘Shabu’ craint pour sa vie

 

Un rapport de la police secrète Philippine a mis en évidence un vaste trafic de drogue, organisé par les cadres de la police Philippine. Eduardo Acierto (en photo ci-dessus), l’équivalent de notre François Thierry, Leonardo Suan chef de la police,  Ismael Fajardo Jr chef administratif de la lutte antidrogue, son superintendent Lorenzo Bacia …. Les inspecteurs généraux Lito Pirote et Conrado Caragdag, puis des officiers supérieurs de police  Alejandro, Gerardo, Liwanag, tous ont été mis en cause dans un vaste trafic de drogue et ont été limogés sur le champ.

#Michael Yang

Et quand on vous dit que ça remonte très haut, c’est à dire tout en haut. Michael Yang est un des conseillers spéciaux du cabinet du président Duterte. C’est une personne très proche du chef d’état dont il partage tous les voyages officiels. Un fidèle parmi les fidèles, un ‘homme très proche du président‘, un conseiller particulier qui l’accompagne dans tous ses déplacements … Un genre de Benalla local en somme.

Le président Duterte en compagnie de son proche conseiller Michael Yang

Le scandale remonte à Octobre dernier, les investigations de la police et plusieurs rapports des services secrets Philippins ont rapporté à la présidence les liens supposés qui existaient entre le bras droit de Duterte et un vaste trafic de Crystal Meth et de Cocaïne à échelle internationale.

D’après ce rapport remis directement aux services de la présidence, Michael Yang serait mis en cause nommément. Duterte fait tout pour étouffer l’affaire, mais elle sort dans la presse, les enquêteurs limogés  accusent publiquement Duterte d’avoir ignoré les informations qui mettaient en cause ce conseiller

.* * *

Pour faire bonne figure Duterte annonce publiquement qu’il « tuerait de ses propres mains » le conseiller Yang s’il était impliqué dans un quelconque trafic de stupéfiant. Puis duterte a mis en place une stratégie pour laver son ami et conseiller de tout soupçon. (NDLR: Là où Macron a échoué?)

Duterte a nommé un haut responsable de son propre parti à la tête d’une commission sur le dossier pour y faire toute la lumière. Elle est pas belle la vie ? Attendez ça ne vous rappelle rien? …

* * *

Un peu comme si un président Français mettait en place une commission spéciale pour enquêter sur les dérives d’un de ses proches, avec à sa tête une apparatchik de son propre parti …  Impensable dans une démocratie exempte de ce genre de grosse manipulation comme la notre?

Yael Braun Pivet, présidente LREM de la Commission d’enquête parlementaire sur l’affaire Benalla

* * *

#Medialdea

Salvador Medialdea c’est un peu le Braun Pivet de Duterte, après la parution du scandale dans la presse, en Octobre, il est nommé en charge du dossier. Il est l’homme de confiance chargé de faire toute la lumière sur ce qui est désormais l’affaire Michael Yang.

 

Salvador Medialdea – Secrétaire exécutif de Rodrigo Duterte Crédits Inquirer.net

En l’espace de 2 semaines, d’un coup de baguette magique Yang se retrouve blanchi de toute accusation ainsi que quelques autres fonctionnaires Chinois dont le nom apparaissait dans le fameux dossier …. vous voulez savoir comment?

Et bien c’est simple, ils ont égaré le dossier qui incriminait tout le monde. Salvador Medialdea a officiellement déclaré :

« Nous sommes toujours à la recherche de ce rapport et pour l’instant nous ne pouvons en trouver aucun soumis à notre bureau. »

Ne riez pas c’est très sérieux, aussi sérieux que d’avoir 3 millions de consommateurs de Cannabis et les lois répressives les plus dures d’Europe. 

Verdict de Medialdea : circulez y’a rien à voir, d’ailleurs il est où ce dossier ? Michael Yang est blanchi. La prohibition merde in Philippines peut ainsi continuer et le Cannabis médical aller au diable. Les bonnes affaires sont en marche.

* * *

Grand ménage, lessivage, dossiers fantômes effets de manches et diversions, il semble bien au final qu’il y ait quelque chose de pourri aux Philippines. Quelque chose de sourd et qui ne dit pas non plus son nom, comme un écho aux accents de corruption, comme une injustice…

Comme un cri étouffé : la voix de tous ceux que l’on persécute au nom de la prohibition à travers le monde. 

#Prohibition #Persécution #Corruption

* * *

Commentaires, réactions: Le Cannabiste sur Facebook / Twitter

Sources : Rappler //// Inquirer.net //// Manilla Bulletin

– Jean-pierre Ceccaldi pour The Blinc Group – Le Cannabiste 2018 Tous droits réservés –

 

Suivez et partagez :

Facebook Comments

A propos jean-pierre 391 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du site : LeCannabiste.com. Je suis un journaliste blogger spécialisé dans le domaine du Cannabis. J'ai été choisi par un incubateur de Cannabusiness New Yorkais pour devenir leur consultant permanent en matière de Cannabis. Je publie de nombreux articles interviews et essais en langue Anglaise ainsi que pour la presse Française et l'industrie du Cannabis en général.