Alerte au Spice sur L’ile Maurice

Publicité

L’île Maurice est en train de traverser une crise sanitaire condidérable provoquée par une disponibilité massive de Spice. L’aspect anodin de cette substance sous la forme d’herbé séchée cache une réalité terrifiante dans laquelle des enfants de 10 ans se retrouvent aux urgences entre la vie et la mort. C’est un vent de panique justifié qui souffle a présent sur cette île touristique où le Spice transforme littéralement les jeunes gens en zombies. Un petit goût de paradis sur Le Cannabiste, attention c’est un papier qui pique un peu.

* * *

Sur l’île Maurice comme pratiquement partout ailleurs, l’accès à la plante philosophale est interdit. Alors faute de pouvoir se procurer du Cannabis ‘naturel’, les usagers se sont rabattus sur quelque chose de disponible à bon marché, mais de beaucoup plus dangereux : les mélanges d’herbe imbibés aux Cannabinoïdes de synthèse, autrement dit:  le Spice.

 

Illustration : Spice

Selon les autorités, les ventes de Spice représentent 95% des produits illicites vendus sur l’île Maurice à l’heure actuelle. Grâce aux saisies on sait désormais que le spice arrive depuis la Chine où il serait fabriqué en laboratoire. Ce produit se trouve d’abord sous la forme d’une poudre marron clair.

A Maurice, les trafiquants locaux le mélangent avec du thé, c’est un produit qui peut être ingéré mais qui est généralement fumé par les jeunes consommateurs qui cherchent à expérimenter le Cannabis. La dose individuelle de Spice est vendue en sachets au prix moyen de 1$ sur l’Île, c’est 12 fois moins cher que le Cannabis.

Voici à quoi ressemble la poudre de Cannabinoïdes de synthèse avant qu’elle ne serve à imbiber l’herbe de spice. Saisie à l’aéroport de Madagascar, valeur marchande estimée à un demi million d’€. 

 

« Après la saisie record de drogue d’une valeur de Rs 519 millions à Madagascar, les officiers de la Mauritius Revenue Authority ont mis la main sur 2,6 kg de drogue synthétique à l’aéroport de Plaisance, dimanche 10 juin. La valeur marchande de cette drogue est estimée à Rs 39 millions. »L’express.mu

* * *

#Zombie

Du coup, la fameuse cigarette qui fait rire n’a plus rien d’une blague, le spice fait au contraire pleurer ceux qui assistent médusés à ses ravages impressionnants sur leur entourage. Une horreur sans nom, qui n’a rien en commun avec le Cannabis.

Spice: Le scandale de l’herbe de synthèse légale

Le Spice peut être mortel dès le premier usage, celui vendu a Maurice contient plus de 30 substances chimiques nocives, la plupart ont des effets inconnus faute d’avoir jamais fait l’objet du moindre test clinique, rats de laboratoire inclus. 

Les Cannabinoïdes synthétiques rapporteraient des millions aux producteurs clandestins de la zone Asie Pacifique. Mais ces molécules n’ont rien en commun avec celles que l’on trouve sur la plante de Cannabis, même les plus fortes. Les médecins Américains font parfois l’observation de dommages irréversibles sur le corps et le cerveau. Partout le Spice tue les gens.

Illustration avec ces images publiées sur le compte Youtube du média local Radio One. Une vidéo tournée sur sur l’île Maurice où l’on voit un jeune homme qui aurait consommé du spice.

 

* * * 

#Prohibition Persécution Corruption

Nous avions consacré un dossier complet à la question du Cannabis sur l’Île Maurice ici.

Souvenez-vous :

« Le Cannabis fait partie de la culture ancestrale de ce pays, au même titre que l’ensemble des pays Africains et Océaniens. Mais l’herbe été déclarée persona non grata par le pouvoir en 1982. Sur l’Île sa consommation reste dangereuse, sa répression est particulièrement dure et omniprésente au quotidien. 

À 75€ le gramme, certains prennent tous les risques pour s’enrichir au profit de la Ganja, dans ce contexte hyper-pressurisé, la seule évocation de l’herbe rend tout le monde un peu dingue … » Le Cannabiste 26 Septembre 2018

 

Aux dernières nouvelles en France, c’est l’affaire François Thierry qui cristalise la suspicion populaire autour de la corruption. Sur l’ïle Maurice c’est cette politicienne Roubina Jadoo-Jaunbocus qui se trouve soupçonnée de blanchiment d’argent pour le compte de trafiquants locaux.

Avec pratiquement 1% de la population totale de l’île qui consomme de l’héroïne, Maurice compte le taux de consommateurs de drogue le plus élevé de toute l’Afrique de l’Est. L’ensemble des travailleurs sociaux plaident pour une légalisation du Cannabis naturel vu les dégats phénoménaux qui sont engendrés par la présence de spice, surtout chez les plus jeunes.

#Qu‘est ce que tu fais pour les vacances.?

La société Mauricienne est morcelée entre une caste Indienne dirigeante riche d’un côté et une population autochtone extrêmement pauvre de l’autre, le tout servi par une manne touristique inépuisable.

Dan Freeman @Unsplash

A l’image d’une cocotte-minute sur un feux doux, la pression monte lentement mais inexorablement. Pour le moment aucun assouplissement de la législation sur les stupéfiants n’est encore à l’ordre du jour. Cette situation ne semble toujours pas déranger les touristes non plus, en tout cas pas pour le moment… 

« Le problème ce n’est pas la chute, c’est l’atterrissage » La Haine M.Kassowitz

Bonnes vacances.

* * *

#Le mot du rédacteur

Pour une fois, Le Cannabiste tient à rendre hommage à tous les acteurs du marché noir en France. Nous le devons sans doute à la présence clandestine et massive du Haschich Marocain de pas avoir encore été affectés par ce type de produit extrêmement dangereux.

À tous ceux qui lisent ceci, ne vous approchez pas du Spice, jettez tout de suite cette saloperie à la poubelle et mettez en garde tous vos amis : ÇA N’EST PAS DU CANNABIS. ÇA N’EST PAS DU CANNABIS. ÇA N’EST PAS DU CANNABIS.

 

 

* * *

Commentaires, réactions: Le Cannabiste sur Facebook / Twitter

Sources :

SCMP

Ion News

Libération

Lexpress.MU

— Jean-pierre Ceccaldi pour The Blinc Group – Le Cannabiste 2018 Tous droits réservés –

Suivez et partagez :

Facebook Comments

A propos jean-pierre 231 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du site : LeCannabiste.com. Je suis un journaliste blogger spécialisé dans le domaine du Cannabis. J'ai été choisi par un incubateur de Cannabusiness New Yorkais pour devenir leur consultant permanent en matière de Cannabis. Je publie de nombreux articles interviews et essais en langue Anglaise ainsi que pour la presse Française et l'industrie du Cannabis en général.