Canada: Odeur de Beuh contrôle routier et Clémence

Publicité

La police de Vancouver Nord vient de publier sur son compte Twitter le récit d’un contrôle routier classique, sur suspicion de consommation de Cannabis et détention avérée par un conducteur au volant de son véhicule.

Le Cannabiste vous livre un récit depuis le lointain futur, ça s’est passé à Vancouver, il y a 3 jours, Dimanche dernier.

* * *

 

Pour votre plaisir, aujourd’hui, nous avons choisi de romancer en parallèle deux histoires à priori authentiques. D’un côté la première, nous a été racontée depuis le #Canada directement par la police, de l’autre en #France et ça ne s’invente pas, par le quotidien ‘Le progrès.’

#Chapitre 1: Les faits

Le 8 Décembre, c’est à dire le week-en dernier, s’est tenue la journée nationale de la conduite sobre au Canada.

À l’appel des autorités Canadiennes, qui ont pour l’occasion sorti le hashtag #NationalImpairedDrivingDay l’ensemble des forces de police ont été invitées à intensifier leurs contrôles routiers pour la circonstance.

* * *

#Canada

Dimanche soir, Canada, district Nord de Vancouver. Contrôle routier classique. Au cours de la soirée, un véhicule attire l’attention des policiers. L’habitacle et le conducteur de la voiture sentent l’herbe de Cannabis à plein nez.

 

Image Police Canadienne – Tous droits réservés

Les policiers invitent le conducteur à descendre de la voiture. On imagine alors le dialogue suivant :

agent: « Bonsoir Monsieur, ça sent très fort l’herbe ici. Vous avez consommé du Cannabis? »

conducteur: « Oui Mssieu l’officier, c’est correc’là je viens juste de sortir de chez un ami »

agent: « Entendu, je vois. Et vous en avez avec vous du Cannabis là ? »

conducteur: « Oui bien sur, tenez Mssieu l’officier voici mon sachet d’herbe. C’est tout ce qu’il y à dans la voiture présentement. »

Le conducteur se penche dans la boite à gant d’un geste autorisé, puis il en ressort un joli sachet d’herbe qu’il remet tout de suite au policier.

 

Image Stonerthings.com – tous droits réservés

#France

Saint Laurent du Chamousset, en Août dernier ça se trouve dans le département du Rhône. Nous sommes le Jeudi premier, c’est le matin et un contrôle routier donne lieu à quelques irrégularités sur la voiture d’un homme de 34 ans.

* * *

Carte grise, pneus, le contrôle routier s’approfondit à mesure que de petites choses apparaissent en infraction, au regard du code de la route. Alors les forces de l’ordre décident de soumettre l’homme à un dépistage stupéfiants.

 

Illustration : Sécurité Routière – Tous droits réservés

Positif au Cannabis, dès cet instant l’homme sera retenu par les gendarmes. Il ne détient pas de Cannabis sur lui, mais le test suppose une consommation récente.

Alors, comme la loi les y autorise, les forces de l’ordre se rendent au domicile de cet homme pour y effectuer une perquisition (NDLR: Sic!). 

Sur place 14 grammes de résine, une cinquantaine de grammes d’herbe sont saisis. Derrière le domicile du jeune couple, trois pieds de Cannabis poussent discrètement, sous une serre dans le jardin.

#Chapitre 2: la procédure

#Canada

Le conducteur sur lequel un sachet d’herbe de Cannabis a été trouvé au volant, est interrogé par la police Canadienne. 

agent: « Vous en avez fumé y’a longtemps du pot « 

conducteur: « Ben juste Là la, on a du écraser le dernier 30 minutes avant de partir, mais on a pas abusé Mssieu l’officier » 

agent: « D’accord,  suivez mon collègue s’il vous plaît, il va vous soumettre à un test d’habilitation à la conduite. »

 

Image Police Canadienne – Tous droits réservés

L’homme est emmené vers un agent spécialisé sur le bord de la route. Après lui avoir posé quelques questions déstabilisantes, il se livre à un exercice moteur : test d’équilibre et de réactions avec le conducteur, sur le bas côté.

#France

Le jeune homme, est à présent menotté, ça se passe mal. Et comme du Cannabis a été découvert chez eux, les gendarmes décident d’emmener également sa compagne en garde à vue pour être auditionnée. Dans la rue les voisins se rassemblent, c’est la consternation.

 

Image Gendarmerie Nationale – Tous droits réservés

Ni argent, ni arme, ni traffic, pourtant le jeune homme sera traité comme un dealer et sa compagne comme une complice.

Les officiers, le procureur, la justice ne leur feront pas de cadeau, c’est la procédure. Ils seront bientôt présentés devant le juge pour y recevoir leur peine, personne n’y coupe.

#Chapitre 3: sentence

#Canada (fictif)

Le conducteur qui avait consommé du Cannabis avant de prendre le volant, a passé avec succès les tests que l’agent de contrôle spécialisé lui a fait subir au bord de la route.

L’officier en charge du contrôle, lui fait signer une simple fiche. Puis comme le veut la loi, il lui restitue le sachet de fleurs de Cannabis qui lui appartient, avant de lui serrer une poignée main formelle :

agent: « Merci de votre coopération, bonne route à vous Monsieur »

 

Image Police Canadienne – Tous droits réservés

L’homme reprend paisiblement sa route, ce soir il fera l’amour, demain il ira à son travail, il continuera à mener une vie normale, car il n’a rien fait de mal.

 


#France (fictif)

Depuis la perquisition, quelque chose s’est cassé chez eux. Ils ne parviennent plus à trouver le repos ensemble, leur maison est désormais remplie de remords et de reproches.

 

* * *

 

Depuis qu’il a perdu son permis de conduire, c’est le quotidien de pôle-emploi, le chômage et la pauvreté. Ça lui avait pourtant été difficile de trouver un bon emploi, mais lorsque son patron a appris pour les plantes, il a aussi décidé de résilier son contrat pour inaptitude. Ça lui apprendra à filer droit.

 

Image Gendarmerie Nationale – Tous droits réservés

Elle ne le regardait plus de la même façon depuis qu’elle l’avait vu en larmes, menotté et traité comme un délinquant sous ses yeux, humilié au sol, sous son propre toit.

C’était un couple de travailleurs raisonnables, ils n’avaient jamais eu affaire aux flics auparavant, mais ils ne pourraient plus jamais l’oublier.

Le plus dur cela a été le regard des voisins après la perquisition. Lorsque ça s’est su, la plupart des clientes de son service à domicile se sont désistées, elle a dû retourner faire des ménages en intérim pour payer le loyer.

Au final quelques mois après, ils se séparèrent, fauchés, car en plus du chômage il fallait payer les grosses amendes. Le plus dur, ça a sans doute été les douloureuses séances de redressement psychologique individuelles, imposées par la justice.

Car en France, en plus d’être dépossédé comme un délinquant, pour usage de Cannabis, on vous traitera aussi comme un malade mental.

 

* * *

Sur le même sujet

 

#Epilogue

Féminicide, viol répression policière barbare, chômage, crise économique, crise écologique, illétrisme, réfugiés. La France est majoritairement, devenue un pays dépressif, répressif, violent et somme toute, assez malsain.

Notre civilisation, notre humanité, notre compassion sont en jeu. Peut-être que c’est le bon moment pour relâcher un peu la pression, avant que ça n’explose pour de bon … qui pour s’en rendre compte?

À notre niveau : La raison de la force publique l’emporte quotidiennement sur une logique imparable: le Cannabis ne tue pas, la prohibition oui.

 

Image Gendarmerie Nationale – Tous droits réservés

Si en matière de Cannabis, on accepte plus longtemps la fatalité de cette machine à casser des gens honnêtes, alors il ne fait aucun doute que nous participons tous à ce problème. Voilà pourquoi, tous les matins, tandis que vous dormez encore, quelque part un homme se lève et prend la plume, ici, pour dire non, à ce cirque odieux et délétère. Vous reconnaîtrez peut-être des événements réels autour de cette broderie prohibitionniste …. C’est arrivé près de chez vous ? 

* * *

Parce que la paix sociale deviendrait notre bien le plus précieux, si un jour nous parvenons à la restaurer chez nous en France.

S’il nous reste une once de bon sens et de compassion, par pitié et pour le bien de toutes nos soeurs et de tous nos frères républicains, ensemble: légalisons le Cannabis tout de suite.

 

 

Hommage appuyé aux forces de l’ordre Canadiennes pour leur discernement, leur savoir vivre et l’inénarrable plaisir de vous suivre sur les réseaux sociaux. Bravo aussi, au peuple Canadien qui a compris le sens des mots ‘jouissance paisible’ et ‘discernement’.

Sur le même sujet

* * *

Commentaires, réactions: Le Cannabiste sur Facebook / Twitter

Sources : Twitter /// Le Progrès

– Jean-pierre Ceccaldi pour The Blinc Group – Le Cannabiste 2018 Tous droits réservés –

Commenter cette page avec votre utilisateur Facebook

A propos jean-pierre 628 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du site : LeCannabiste.com. Je suis un journaliste blogger spécialisé dans le domaine du Cannabis. J'ai été choisi par un incubateur de Cannabusiness New Yorkais pour devenir leur consultant permanent en matière de Cannabis. Je publie de nombreux articles interviews et essais en langue Anglaise ainsi que pour la presse Française et l'industrie du Cannabis en général.