Marseille: Le chef des stups qui détournait du shit

Publicité

Reynald Matifas, 50 ans ancien commandant de l’office de lutte contre les stupéfiants à Marseille vient d’être condamné à 4 ans de prison dont 2 ans ferme pour détention et trafic de drogue. Prohibition, persécution: corruption, c’est une nouvelle semaine qui commence au prohibiland, vous êtes sur Le Cannabiste, jusqu’ici ça roule.

* * *

Il est vrai que d’habitude, hurler avec les loups ça n’est pas le genre de la maison. Autrement dit, si vous lisez quelque chose partout dans la presse, autant le lire ailleurs. Sinon à quoi bon venir jusqu’ici ? 

Mais là on a pas pu s’empêcher de vous en parler, car l’occasion était mémorable. Cadres politiques, super flics, commandants des stups, l’absurdité répressive Française repousse un peu plus en avant les limites de la honte républicaine. 

Étendue sur un lit fait d’injustice sociale et d’une inévitable corruption policière, la répression du Cannabis Français peut tranquillement continuer. L’état cogne sur les consommateurs mais c’est toujours le marché noir qui se fend la gueule.

 

#Ripoux

C’est le bon vieux verlan classique, qui vole à la rescousse de ce premier intertitre. Car enfin : de quoi pourrait-on bien qualifier un fonctionnaire qui détourne discrètement dans son garage personnel, les marchandises qu’il est sensé interdire ? Un visionnaire? Un héros des temps modernes?

* * *

Il faut s’imaginer le nombre de fois où cet homme là aura arrêté, molesté, enfermé et puis au final sermonné des personnes en possession de shit, avant de les présenter aux magistrats. Il paraît que l’enfer réserve une place particulière pour les magistrats et les policiers corrompus, encore faut il y croire.

Car toute cette misère sociale accumulée chaque jour par la répression, tous ces gens incarcérés et humiliés devant la loi pendant des années … Pour venir au final, reproduire exactement la même chose … Oui cette histoire pose un gros problème moral à tout l’appareil répressif Français.

Mais qui sera assez courageux pour s’en émouvoir publiquement ? 

 

Bravo !

Alors bien sûr nous n’allons pas refaire ici le procès de chacun des idiots utiles de la prohibition, mais voyons comment ce fonctionnaire est parvenu à en user très facilement.

#Incinérateur Hongrois

Vous voulez un jeu de mot tellement pourri que vos amis auront honte de vous ? Le coup de « l’incinérateur Hongrois » est assez simple. Il y a du shit à incinérer, le moment venu, ‘hon-grois’ qu’on l’incinère mais en réalité on ne l’incinère pas. C’est ça l’incinérateur Hongrois.

* * *

À l’occasion de la destruction d’un stock de 160 Kilos de Cannabis le 16 Février 2017, le commandant de police en avait conservé une bonne partie dans le coffre de sa voiture. Direction son garage personnel. -*hop! Incinérateur Hongrois!*-

Au final, le policier  avait été interpellé alors qu’il s’apprêtait à redistribuer 17 kilos de Cannabis à un indicateur. Lors de son procès, il a aussi été question de drogues dures…

Alors vous vous dites: « comment peut-on laisser sans contrôle la police gérer ce genre de choses? » La réponse est assez simple, en matière de lutte contre le Cannabis l’état est totalement débordé. La plupart des hommes sur le terrain semblent souvent livrés à eux mêmes face à l’impossible: vider l’océan à la petite cuillère.

Sur le même sujet

#Inévitable

C’est assez récurrent, du plus petit au plus gros, de nombreux fonctionnaires de police ont fait partie de la ribambelle de ripoux qui sont passés devant la justice ces dernières années. C’est le cas du grand patron de l’OCTRIS entre autres.

On retiendra que le commandant Matifas avait été félicité 2 fois par le ministre de l’intérieur, alors Manuel Valls. C’est qu’il fallait à cette époque là, redorer un peu le blason de la police marseillaise …

* * *

En effet pour changer un peu, en 2012 déjà, toute la BAC nord avait été dissoute pour soupçons de  corruption, extorsion et trafic, 7 hommes sur 13 avaient alors été condamnés.

 

#Prohibition forte

Reprenons:

Problème numéro 1 : Le trafic de Cannabis

Solution: interdiction totale, punitions sévères, prohibition

Conséquences : Le trafic de cesse pas,

Solution : durcissons la répression

Conséquence : Le trafic de cesse pas,

Solution : durcissons la répression

Conséquence : Le trafic de cesse pas, 

Solution : durcissons la répression …

Puisque il y a du trafic il y une répression, comme la répression ne stoppe pas le trafic, il y a forcément plus de trafic, donc plus de répression, mais il y a plus de trafic encore, donc plus de répression … etc …

 

49 ans que ça dure. Les spécialistes du droit Français parlent d’une loi autopoïèse : 

« Propriété d’un système de se produire lui-même, en permanence et en interaction avec son environnement et ainsi de maintenir son organisation » Wikipedia

Oui c’est assez magique: la prohibition sans fonctionner, crée plus de prohibition. Avec ce principe qui se suffit à lui même pour exister, sans jamais parvenir à résoudre le problème. L’état Français tourne en rond comme un chien qui chasse sa queue depuis 1971 avec le Cannabis. Mais comme il ne la rattrape jamais alors, il accélère plus fort.

 

Pendant ce temps, plusieurs centaines de points de deal clandestins rapportent partout en France, entre 15 et 25000€ de vente de Cannabis par jour.

Les saisies de Cannabis cultivé à domicile ont été multipliées par 15 ces 4 dernières années, le trafic par 2. Mais tout le monde au gouvernement, chez les magistrats, parmi les médecins, chaque personne au pouvoir: demande plus de prohibition. 

 

 

Pourquoi ? Il s’agit sans doute de la fameuse ‘diabolisation’ de l’herbe. Car aucune surdose de Cannabis n’a jamais tué personne en France ou ailleurs. La prohibition semble bien plus dangereuse, que la plante ne l’aura jamais été.

 

#Pomme pourrie

Après tout, si on se met dans la peau d’un policier, on peut aussi se dire: « je n’avais pas signé pour passer mon temps à harceler des pauvres et des chômeurs. » Certains mettent carrément les mains dans le pot de confiture. 

« … Un naufrage républicain dans la globalité

Mais toutes et tous doivent s’accommoder d’une prohibition inique, scélérate et manifestement contre productive, pour tout le pays.

* * *

Avec pratiquement 1 adolescent sur 2 et 15 % de la population qui reconnaît avoir consommé du Cannabis, il s’agit de bien plus que d’un échec politique répétitif, il s’agit d’un naufrage républicain dans la globalité.

 

Sur le même sujet

#Tous coupables ?

Quoi qu’il en soit tous les hommes de loi ne sont pas systématiquement happés par les vices qu’ils combattent. Mais Reynald Matifas avait fait un doublé. Quelques mois avant, il travaillait à la lutte contre le proxénétisme et avait été dégradé pour avoir entretenu une relation avec une prostituée. Puis il s’occupait de drogue et on l’a retrouvé avec de la drogue… Un cas isolé?

En tout cas une chose est désormais certaine : en matière de Cannabis, les victimes de la prohibition se trouvent désormais, des deux côtés de la loi. Combien de temps encore ce cirque inqualifiable va-t il pouvoir continuer ?

 

Commentaires, réactions: Le Cannabiste sur Facebook / Twitter

Sources : La Parisien /// Ouest France /// La Provence

– Jean-pierre Ceccaldi pour The Blinc Group – Le Cannabiste 2018 Tous droits réservés –

Commenter cette page avec votre utilisateur Facebook

A propos jean-pierre 446 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du site : LeCannabiste.com. Je suis un journaliste blogger spécialisé dans le domaine du Cannabis. J'ai été choisi par un incubateur de Cannabusiness New Yorkais pour devenir leur consultant permanent en matière de Cannabis. Je publie de nombreux articles interviews et essais en langue Anglaise ainsi que pour la presse Française et l'industrie du Cannabis en général.