La police Anglaise ne poursuit plus les usagers/cultivateurs

Publicité

Jason Harwin le chef de la police de Cleveland en Angleterre et coordinateur national aux stupéfiants pour le conseil national de la police Britannique vient de faire une annonce fracassante au sujet du Cannabis : Les forces de police n’auront plus pour obligation d’arrêter les simples consommateurs et les petits cultivateurs de Cannabis dorénavant. La police Anglaise préconise la prévention et Le Cannabiste vous emmène à 1H de Paris soit environ 3 milliards de millions de kilomètres de la France. Goodie Gumdrops!* 

* * *

Cette nouvelle qui vient juste de tomber, c’est un peu le ‘Canada Dry‘ de la légalisation du Cannabis, ça a la couleur de la légalisation, l’aspect de la légalisation, le goût de la légalisation, mais ça n’est pas la légalisation, pas même une réelle dépénalisation … 

Par contre, dans la bouche du plus haut responsable policier de la lutte anti drogue, c’est une mini décriminalisation, tout en retenue, ‘à l’Anglaise‘ qui vient de se produire. Aucun texte de loi ne change, c’est ailleurs que ça se passe, directement chez la police du Royaume Uni.*Chouette des douceurs !

 

#Baisse

C’est désormais acté depuis une dizaine de mois, la police Britannique a déjà démarré un processus de décriminalisation du Cannabis. Sur le terrain, les arrestations sont depuis en baisse 3 ans d’affilée. La police Britannique a constaté qu’au final, les arrestations d’usagers et de petits cultivateurs de Cannabis ça n’était ‘pas une bonne idée’.

Au contraire, la police elle resserre ses missions sur le démantèlement des trafics liés aux organisations criminelles mafieuses. Et ça marche, depuis 3 ans déjà, comme l’écrivait le très sérieux The Guardian en Juillet dernier.

 

« La police décriminalise le Cannabis, les poursuites en baisse » 

 

Capture d’écran The Guardian – Juillet 2018 – Tous droits réservés

#Mise à jour

C’est vrai que si on compare ce qui se joue chez nous en France, depuis l’avènement de la fameuse ‘Tolérance Zéro’ en matière de Cannabis, les mots de Jason Harwin, le chef de la police sonnent encore comme de la science fiction : 

« Il existe des preuves fiables qui suggèrent aujourd’hui que de savoir mettre en place un traitement précoce évite les condamnations et la récidive surtout chez les délinquants mineurs (…) Cela peut peut donner de meilleurs résultats dans l’intérêt des usagers et du système de justice pénale. » Daily Mail 

* * *

#La bataille d’Angleterre

C’est une véritable bataille qui se déroule ces jours dernier en Angleterre autour de la question du Cannabis. Depuis le plus haut sommet de l’état jusque dans les tabloïdes. Différentes raisons sur lesquelles il va nous falloir revenir dans un prochain article sans doute. Mais faites nous confiance pour aujourd’hui, en ce moment sur le sujet du Cannabis outre manche ‘ça chauffe‘. 

 

Crédits image @Unsplash

 

En revanche, pour l’heure la tendance est à l’apaisement du côté des forces de police. La solution que préconise désormais officiellement le porte parole en charge de ces questions ce sont des : « Dispositions à l’amiable ». (NDLR: j’adoOore!) En d’autres mots, l’instruction de régler à l’amiable tout ce qui ne doit pas être l’objet de vaines procédures : détention, usage et culture dans une moindre mesure.

« Il existe toute une gamme d’options pour traiter avec les personnes trouvées en possession de cannabis ou qui cultivent cette plante dans des proportions individuelles – cela comprend les dispositions à l’amiable et les avertissements concernant le Cannabis, autant que des poursuites. » Jason Harwin

 

 

#Légalisation 2 fait ?

On l’a lu plus haut avec la comparaison ‘Canada Dry’ n’allez surtout pas vous y casser le nez, la déclaration du porte parole du conseil de la police ne fait pas loi, aussi étrange que cela puisse paraître vu de France… 

En Angleterre le Cannabis est un stupéfiant de catégorie B dont la possession peut toujours conduire à 5 ans de prison dans les textes. De nouvelles dispositions existent autour des patients dont l’état le justifie, avec le Cannabis médical.

Mais dans les faits, disons au cas par cas, c’est un peu l’inégalité de traitement qui était la règle jusque là à différents degrés.  Bien qu’au fur et à mesure les contingents de police aillent en rajeunissant, la tolérance envers les simples consommateurs est majoritairement devenue la règle dans les centres urbains et périurbains.

Crédits image @Unsplash

Pour autant, le département d’état Britannique, le département de la justice donc, a été sollicité par le Dailymail sur les dernières déclarations du porte parole du conseil de la police

À ce sujet s’est contenté d’une réponse laconique et sans équivoque : « La détention de Cannabis est une infraction pénale. ».

Au niveau du gouvernement rien ne bouge, pas de panique c’est juste la police qui décide de la jouer ‘plus cool’ avec les consommateurs et les petits cultivateurs de Cannabis.

À cette occasion vous nous pardonnerez volontiers un écart de style pour finir cet article : « Franchement, c‘est un truc de fou », merci.

 

Crédits image @Unsplash

* * *

Commentaires, réactions: Le Cannabiste sur Facebook / Twitter

Sources : Daily Mail ////  The Guardian //// Merry Jane

– Jean-pierre Ceccaldi pour The Blinc Group – Le Cannabiste 2018 Tous droits réservés –

Suivez et partagez :

Facebook Comments

A propos jean-pierre 307 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du site : LeCannabiste.com. Je suis un journaliste blogger spécialisé dans le domaine du Cannabis. J'ai été choisi par un incubateur de Cannabusiness New Yorkais pour devenir leur consultant permanent en matière de Cannabis. Je publie de nombreux articles interviews et essais en langue Anglaise ainsi que pour la presse Française et l'industrie du Cannabis en général.