Aux USA, il y a Plus de Dispensaires de Marijuana que de MacDo… Un Business Plus que Juteux ?

Publicité

Nouveauté Diablo Rojo XL auto
fleur de cannabis vs burger

Que se cache-t-il derrière un titre aussi énigmatique ? Un “fun fact” ? Oui, mais pas seulement.

Imaginez ceci : alors que les États-Unis comptent près de 13 500 restaurants McDonald’s, le nombre de magasins de cannabis dépasse les 15 000. Des chiffres qui surplombent l’imaginaire, mais qui soulèvent surtout des questions fondamentales sur l’évolution de l’industrie de la marijuana dans le pays.

Ces chiffres nous emmènent à une réflexion particulière… Comment évolue et va évoluer le marché du cannabis aux États-Unis ? L’industrie de la marijuana est-elle gangrenée par les grands lobbyistes ?

Chiffres et réflexions autour d’un BigMac et d’un Blunt au pays de l’Oncle Sam, sur Le Cannabiste !

 

Quelques chiffres sur le célèbre McDonald’s

La Junkfood, ce n’est pas terrible, nous sommes d’accord. Elle est en partie responsable de la crise mondiale de l’obésité, et d’ailleurs les cannabinoïdes peuvent endiguer celle-ci dans une certaine mesure.

Comme quoi, tout est relatif…

Mais il est très intéressant de se pencher sur les grandes firmes, de comprendre pourquoi et comment certaines entreprises finissent en success-story, tandis que d’autres se contentent de rester “petits”. Question de choix, d’éthique, de marketing, d’habitudes de consommation… en bref, un condensé du reflet de la société.

McDonald’s est né en 1940, et a commencé avec un petit (tout petit) restaurant en drive-in. À ce sujet, nous vous recommandons fortement de regarder le film “Le Fondateur”, qui est disponible sur Netflix, qui retrace l’histoire de McDo, et nous fait plonger dans le passé d’une manière très agréable.

Stormrock 60

Aujourd’hui, c’est près de 42 000 McDo à travers le monde, et vous remarquerez qu’avec ces 13 500 restaurants rien qu’aux USA, les États-Unis comptent à eux seuls presque un tiers des McDo du monde. C’est de là qu’on se rend compte que faire le lien entre nombre de McDo et de dispensaires de marijuana prend toute son ampleur.

En tout cas, à moins de vivre dans une grotte ou en autarcie, tout le monde connait McDo, et presque tout le monde y a déjà gouté. L’ampleur du phénomène est énorme.

Pourquoi est-il intéressant de comparer ces deux industries à succès ? Restez avec nous pour comprendre et développons une réflexion ensemble.

mc donald en fond

Quelques chiffres sur l’histoire du cannabis aux USA

L’histoire du cannabis aux USA est riche, d’ailleurs, pour plus de détails et pour les plus curieux, nous vous invitons à lire l’article sur “l’histoire du cannabis : France versus USA” !

La première date clé est 1973 ; à cette date, l’Oregon décriminalise la marijuana. Puis, en faisant un petit bond dans le futur, nous observons que la Californie légalise le cannabis pour un usage médical en 1996. Encore un petit voyage dans le temps pour arriver à une autre date historique dans l’histoire du cannabis ; 2012, où le Colorado et Washington légalise la marijuana à usage récréatif ! Les années qui suivront seront le symbole d’une vague verte, où les États se suivront pour légaliser à leur tour.

Depuis 2014, c’est environ 15 milliards de recette fiscale pour l’industrie du cannabis aux USA… Et ce chiffre n’a pas fini d’augmenter.

Aussi, il faut savoir que rien qu’en 2018, plus de 43 millions d’Américains ont déclaré avoir consommé du cannabis.

De nos jours, 74 % des Américains résident dans un lieu où la consommation de cannabis n’est pas punie par la loi (que ce soit du cannabis médical ou récréatif). Puis, 55 % d’entre eux vivent dans des endroits où il est okay de consommer de la marijuana à des fins récréatives (tandis que cette substance reste pour l’instant illégale au niveau fédéral).

Stormrock 60

intérieur d'un cannabis shop aux etats unis

Big Tobacco, Big Alcohol (et ne parlons pas de Big Pharma qui est toujours dans le coup)

Après avoir épluché une étude, nous sommes tombés sur des données très éloquentes. Si vous pensiez que cannabis rimait avec baba cool, hippie, beatnik où appelez ça comme vous le voulez, ces temps sont révolus… Il ne reste que peu de place aux petits poissons.

Comme dans toute industrie à succès, les gros poissons veulent manger les petits. Capitalisme à son paroxysme et lobbying, ça vous dit quelque chose ?

D’ailleurs, nous avions exprimé notre soutien aux Nonnes de la Marijuana (Sisters of the Valley), en vous contant leur fabuleuse histoire, sur leur ferme de cannabis qui cultive dans le respect et l’admiration de la nature, n’hésitez pas à y jeter un œil si vous êtes passé à côté de cette histoire émouvante.

Pour en revenir au lobbying, vous devez savoir à peu près comment cela fonctionne : c’est une pratique qui vise à influencer des décisions prises par les politiques, les législateurs, les agences réglementaires, etc., et également avec des investissements monstres dans des entreprises, dans des recherches (biaisées par les conflits d’intérêts), etc. Etc.

En somme, de la sacrée belle manipulation.

Nous avons de parfaits exemples, notamment avec l’histoire de l’Oxycontin, qui arriva sur le marché des USA autour des années 1995, à la suite d’une pression monstre sur des agents de la FDA (Foods and Drugs Adminitration), et qui est en partie (en grande partie) responsable de la crise des opioïdes. Voilà un exemple, sans rentrer dans le détail.

Mais il y a aussi le fameux Big Tobacco ! Vous allez comprendre en une phrase (source : Libération) :

« C’était en 1970, j’avais 16 ans, et nous avions été conviés au lycée dans l’auditorium pour écouter un représentant de l’industrie du tabac… Son message était clair : fumer, ce n’est pas pour les jeunes, c’est un choix d’adulte, répétait-il. Fumer, c’était comme boire, conduire ou faire l’amour… Notre tour viendrait plus tard. »

Un joli tour de passe-passe et un parfait exemple de la manipulation de ces géants ! Sans parler des pubs qui vendaient le tabac comme un produit génial, et même la commercialisation de celui-ci dans les pharmacies. Le déclin de la pratique des pharmacies a commencé dans les années 70, et c’est seulement en 2014 qu’une célèbre chaine de pharmacie a décidé d’arrêter de vendre des produits contenant du tabac ! Difficile à croire, non ?

Stormrock 60

Bref, nous pourrions continuer de vous raconter des histoires rocambolesques là-dessus, mais venons-en aux faits.

fleurs cannabis vs burger

Et le lobbying dans l’industrie du cannabis, alors ?

Voici un extrait particulièrement intéressant d’une étude :

“Le modèle de dépendance à but lucratif utilisé par Big Tobacco a connu un énorme succès aux États-Unis. Du début au milieu des années 1960, on estime que 42 % des Américains fumaient. 19 Cependant, en 1964, la publication du tout premier avis du Surgeon General sur le tabagisme et la santé a été un coup de pouce pour l’industrie du tabac qui a donné le ton aux 40 années suivantes de tactiques de lobbying et de marketing trompeuses de la part des géants du tabac dans le but d’endiguer le déclin progressif de la consommation de cigarettes. À l’heure actuelle, la consommation de cigarettes est à son plus bas niveau et Big Tobacco a les yeux rivés sur un nouveau produit : la marijuana.”

Eh oui, vous l’aurez bel et bien compris, les lobbyistes du tabac et même de l’alcool sont sur le coup, et ne manquent pas d’investir des millions voir des milliards pour mettre la main sur ce marché juteux !

Qui aurait dit que le cannabis aurait un lien étroit avec le lobbying il y a quelques dizaines d’années ?

En 2019, Altria, le fabricant des cigarettes Marlboro, a injecté 2 milliards de dollars dans la société canadienne de marijuana Cronos, puis a dépensé 12 milliards de dollars supplémentaires pour acquérir une participation importante dans Juul, leader du marché des produits de vapotage aux États-Unis, détenant environ les trois quarts du marché (et ayant défrayé la chronique avec un scandale bien connu). Coucou Big Tobacco !

La corruption se manifeste à l’intersection des investissements, de l’influence du lobbying, du pouvoir politique et des grandes entreprises, et l’industrie de la marijuana n’échappe pas à cette réalité. De nombreux exemples en témoignent.

La vague verte s’est transformée en une vague verdâtre et poisseuse…

dispensaire de cannabis

Big Mac VS Blunt : Récapitulons…

La croissance étonnante du nombre de dispensaires à travers les États-Unis démontre parfaitement quel virage prend cette industrie, et nous voyons bien à qui cela profite et qui met la main dessus. Cela reflète non seulement les habitudes de consommation, mais aussi les explications des politiques réglementaires.

Stormrock 60

Alors oui c’est bien que le cannabis se démocratise, mais à quel prix ? Faut-il sacrifier la qualité, l’amour de la culture, au nom du business ? Faut-il désacraliser complètement le cannabis au nom des géants ?

En bref, c’est un peu la même réflexion qu’avec le secteur agroalimentaire… Bio, local et artisanal, ou industriel issu d’industrie qui pèse des millions voire des milliards ?

Nous vous laissons à la réflexion et vous invitons à approfondir les recherches sur les grandes industries de ce monde. N’hésitez pas à nous donner votre avis sur les réseaux sociaux !

 

Sources : cannabis.net / canamo.net /ncbi.nlm.nih.gov

A propos Lea L 54 Articles
Rédactrice en chef du média Le Cannabiste. Je suis passionnée par le pouvoir des plantes depuis de nombreuses années. Curieuse, j'ai bien sûr expérimenté par moi-même le cannabis. Mon but est de partager ma passion et mes connaissances au travers de contenus originaux. Aussi, mon objectif est de décriminaliser cette plante incroyable, qui mérite d'être reconnue pour ses multiples vertus et utilisations.