Stormrock soldes

L’histoire du cannabis : France versus USA

Séparateur

Entre terres de croissants et de burgers, l’histoire du cannabis évolue de manière contrastée. La France, emblème de la culture, de la gastronomie et des arts, se révèle en retrait sur le front du cannabis, alors que les États-Unis tracent leur voie avec audace.
En France, nous avons la réputation d’avoir un train de retard pour beaucoup de choses. Et il est certain que pour les adeptes du cannabis, nous sommes très (très) loin d’être les mieux lotis. Plongeons dans cette dualité, explorons les facettes de ces deux nations face à cette plante controversée.
Le combat de coqs entre fromages et ricains peut commencer, sur Le Cannabiste !

***

Pour partager l’infographie « Histoire de la légalisation du cannabis USA vs France » ci-dessus, RDV en fin d’article des liens pour vous rendre sur nos publications sur Twitter, Facebook et Instagram.

La minute culture : Histoire du Cannabis en France

Le cannabis est soumis, en France, à une prohibition démesurée. Vous n’avez même pas le droit de faire pousser deux ou trois pauvres pieds de chanvre CBD. Merci au revoir.

Pour partager l’infographie, RDV en fin d’article.

Bon, nous aurions pu nous arrêter là, mais essayons de creuser un peu tout de même !
Plus sérieusement, penchons-nous sur la (triste) histoire du cannabis au sein de l’hexagone
Déjà, il faut savoir (et il faut vivre dans une grotte pour ne pas le savoir) que le cannabis, malgré son statut illégal, est l’une des substances psychoactives les plus utilisées dans ce beau pays.
Aussi, les Français sont parmi les plus gros consommateurs de cannabis en Europe, donc les plus grands délinquants (d’après la macronie en tout cas).
Il y a visiblement de vrais crimes qui sont acceptés et font partie intégrante “de la haute” (nous n’en dirons pas plus…). Par contre, ils veulent nous faire croire que posséder une tête de weed est un vrai délit, une grave entrave à la loi ! Ou bien que se battre pour obtenir le droit à l’accès au cannabis médical ne fait pas sens. Bah oui, d’après eux le cannabis médical n’a pas démontré son efficacité, depuis le temps (on parle de milliers d’années à ce stade).
Bizarrement pas besoin d’attendre d’avoir des études plausibles pour injecter des doses expérimentales de vaccins dans le corps de milliards de personnes.
Par contre, il existe des dizaines de milliers d’études sur le cannabis, mais son efficacité ne cesse d’être remise en cause.
Appelez-nous cons ou pigeons, c’est pareil au fond.

Cannabis en France : historique de législation

george washington avec du cannabis et napoleon avec du vin
Source lecannabiste.com

Contexte initial et premières interactions

  • Années 1800 : Tout à commencer avec Napoléon. En déplacement en Égypte, il manque de se faire assassiner par un alexandrin qui aurait fumé la moquette. Forcément, s’il mélangeait ça à de l’opium et compagnie aussi… Le fanatisme de l’homme aura pour conséquence de faire interdire “le haschich” au sein de l’hexagone.
    [D’ailleurs, saviez-vous qu’une loi stipule qu’il est interdit d’appeler son cochon Napoléon ? Bon, il s’avère que c’est une légende urbaine. Aussi, qu’il avait peur des chats (mais surtout du cannabis), puis qu’il a découvert la pierre de Rosette ? Nous dans tout ça, on ne sait plus si c’est du lard ou du cochon.]
    Et bien sachez que cette version récurrente de “Napoléon premier homme à interdire le cannabis en France” n’est pas très exacte, bien qu’il y ait participé. En fait, il semblerait que cette interdiction vienne de la politique coloniale de Jacques Menou.

Émulation intellectuelle

  • Dans les années 1840, le club des Hachichins était composé de Victor Hugo, Charles Baudelaire, Alexandre Dumas, Eugène Delacroix, Honoré de Balzac, Théophile Gauthier, et d’autres. Le cannabis était assez célèbre au sein du cercle des artistes et intellectuels.

Époques de régulation et évolutions sociales

  • Première Guerre mondiale : Pendant la Première Guerre mondiale, les soldats semblaient adeptes du cannabis. Chose qui ne plut pas vraiment, l’interdiction est alors intensifiée à partir de là. Le cannabis était considéré comme “démoralisant” pour les troupes. La cocaïne, la meth’ &CO étaient, à contrario, monnaie courante. La diabolisation de la verdure était déjà bien huilée.
  • Années 60 70 : Les politiques envers le cannabis en France ont oscillé au fil des décennies. Les années 1960 et 1970 ont été marquées par une certaine tolérance envers le cannabis, en partie à travers le mouvement hippie et la contestation sociale. La France a même connu des expériences de libéralisation, notamment avec la dépénalisation du cannabis en 1970, qui a ensuite été révoquée en 1973. Cette dépénalisation était partielle, et s’en est suivi un durcissement sévère de la prohibition.

Perspectives et “avancées” à venir

  • Ces dernières années, vous n’êtes pas sans savoir que le débat sur la légalisation ou la dépénalisation du cannabis a pris de l’ampleur en France. Des voix s’élèvent en faveur d’une approche plus pragmatique, argumentant sur les bénéfices médicaux potentiels, la réduction des coûts sociaux liés à la répression, et la nécessité de réguler le marché du cannabis pour en limiter les risques.
  • Saviez-vous qu’il existe des centaines de Cannabis Social Club (CSC) en France à ce jour ? Ceux-ci opèrent dans le but de faire valoir leurs droits, et sont des consommateurs raisonnés. Bien sûr, cela n’est toujours pas toléré, bien que la démarche soit “noble”. Suivez bien l’actualité sur Le Cannabiste ! Un appel à la désobéissance civile est en cours en ce moment, pour faire valoir les droits des consommateurs.
  • Un pas en avant, un pas en arrière, tel un homme titubant sur le boulevard de la prohibition, où en sommes-nous ? Et bien c’est ce que nous avions vu dans l’article sur le PLFSS 2024 concernant le cannabis médical. Si tout se déroule comme prévu, les patients dans le besoin auront d’ici plusieurs pairs de mois, le droit à un accès au cannabis thérapeutique. Une piètre avancée, toujours dans la lenteur. Mais une petite victoire, finalement.
  • Et la légalisation du cannabis récréatif en France dans tout ça ? Et bien. Nous n’y sommes pas encore. Pour l’instant, c’est ambiance amende pétard (200 balles, ça fait cher la boulette). Sortez vos CB et vos billets ! Quoi qu’il en soit, bon nombre de personnes sont favorables à la légalisation du cannabis à usage récréatif, et se battent pour. Rendez-vous dans 10 ans pour faire le point [rire jaune].

En conclusion…

Pas beaucoup de dates à vous donner, comme vous pouvez le constater.
Le gouvernement aime les taxes, il aime nous faire les poches. Pourquoi ne pas profiter de la légalisation pour s’enrichir ? Pour des préoccupations de santé ? Sans parler de la création d’emplois phénoménale que cela pourrait générer, à l’heure où l’on nous tanne avec les taux de chômage.
Les pays ayant légalisé ne se sont pas transformés en Zombie Land, aux dernières nouvelles.
Certes, le cannabis n’est pas fait pour tout le monde et doit être consommé raisonnablement. Mais bon, encore une fois, si on fait un parallèle avec l’alcool, le tabac, les benzo’ et les opiacés, y’a pas photo.

La minute culture : histoire du cannabis aux USA

Pour partager l’infographie « Histoire de la légalisation du cannabis aux Etats-Unis », RDV en fin d’article des liens pour vous rendre sur nos publications sur Twitter, Facebook et Instagram.

Stormrock soldes

Le cannabis, symbole d’une culture controversée, a tracé son parcours aux États-Unis entre embrassades chaleureuses et rejets virulents. Un voyage à travers les époques révèle une évolution fascinante, des temps anciens à la légalisation progressive, offrant un panorama de l’histoire mouvementée de cette plante. Le cannabis est considéré comme illégal, au niveau fédéral, cependant, la carte des States se verdit de plus en plus. L’herbe est plus verte aux USA qu’en France ? Il va sans dire.

Cannabis médical aux USA : historique de législation

Prohibitionnisme…

  • La prohibition commence autour de l’année 1911.
  • 1920-1930 : Les campagnes de stigmatisation du cannabis ont gagné en force. Des histoires sensationnalistes et des campagnes de désinformation ont été lancées pour diaboliser la plante, la liant à la criminalité et à des comportements violents. Ces efforts ont contribué à la perception négative et à la montée de la peur du cannabis dans la société.
  • 1930-1937 : Le mouvement vers la prohibition s’est accéléré. Des personnalités comme Harry Anslinger, alors chef du Bureau fédéral des narcotiques, ont mené des campagnes anti-cannabis intensives. En 1937, le Marijuana Tax Act a été adopté, imposant des taxes et des restrictions sévères sur la production et l’utilisation du cannabis, en le rendant de facto illégal.
  • Années 1950-1960 : La politique de prohibition s’est renforcée. L’adoption du Controlled Substances Act en 1970 a classé le cannabis comme une substance de l’annexe I, le plaçant dans la catégorie des drogues illégales à l’échelle fédérale, considéré sans aucune valeur médicinale et à fort potentiel d’abus.

Décriminalisation et dépénalisation…

  • 1973 : L’Oregon devient le 1er État à décriminaliser. Ainsi, une peine de 100 dollars est prévue en cas de possession de marijuana.
  • 1975 : D’autres États emboitent le pas. L’Alaska, le Maine, le Colorado, la Californie ainsi que l’Ohio décriminalisent le cannabis à leur tour. Aussi, l’Alaska autorise la possession de petite quantité, en évoquant le droit à la vie privée.
  • De 1976 à 1978 : La dépénalisation et la décriminalisation va bon train. Ainsi, le Minnesota, le Mississippi, la Caroline du Nord et l’État de New York et le Nebraska s’y mettent. Le Dakota du Sud également, sauf que cette décision de loi est abrogée illico presto. Le Nouveau-Mexique devient le premier État à promulguer une loi qui reconnait la valeur médicale du cannabis.
  • De 1978 à 2001 : Plus aucun État ne dépénalisera.

Une nouvelle aire thérapeutique…

  • 1979 : En Virginie, les médecins peuvent recommander le cannabis dans les cas de glaucome ou pour apaiser les effets secondaires de la chimiothérapie.
  • 1990 : L’Alaska recriminalise le cannabis.
  • Californie : 1996 marque le début de la reconnaissance du cannabis en tant que potentiel thérapeutique. Premier état à autoriser le cannabis médical, c’est le début d’une vague verte. L’Arizona adopte également une mesure de loi visant à l’autoriser, mais celle-ci sera rendue inefficace pour un détail technique.
  • De 1998 à 2000 : L’Oregon, l’Alaska, Washington, le Nevada (et décriminalise en 2001), le Maine, le Colorado légalisent aussi le cannabis médical.
  • De 2004 à 2007 : Le Vermont, le Montana, Le Rhode Island et le Nouveau-Mexique choisissent également de légaliser le cannabis à usage thérapeutique.
  • En 2008 : Le Michigan légalise le cannabis médical et autorise même la culture de 12 pieds maximum chez soi !
  • Entre 2010 et 2012 : Le New Jersey, l’Arizona, le Delaware, et le Connecticut légalisent eux aussi le cannabis médical. Le Connecticut et le Rhode Island décriminalisent dans ce laps de temps, la marijuana.

Légalisation du cannabis récréatif

  • 2012 : cette année marque le début de la légalisation du cannabis à usage récréatif. Les précurseurs sont le Colorado et Washington ! Les ventes de cannabis récréatif n’ont commencé qu’en 2014.
  • 2014 : L’Oregon et l’Alaska décident de suivre et légalisent eux aussi le cannabis récréatif.
  • 2016 : Vient le tour du Nevada, de la Californie, du Massachusetts et du Maine.
  • 2018 : Puis du Vermont et du Michigan !
  • 2019 : L’Illinois suit.
  • 2020 : L’Arizona, le Montana et le New Jersey aussi.
  • 2021 : New York ainsi que la Virginie et le Connecticut.
  • 2022 : C’est au tour du Rhode Island et du Missouri.
  • 2023 : Cette année, le Delaware se met au vert. Suivi de près par le Minnesota qui légalise aussi !
  • 2023/2024 : Et bien sûr, vous êtes au parfum de la légalisation qui se met en place dans l’Ohio ! Cela aurait encore un fort impact et d’autres États devraient emboiter le pas.

Le constat est sans appel, l’historique chronologique des USA est à rallonge, tandis que pour les Français, c’est le néant absolu.
Voyons le verre à moitié plein, chers compatriotes ! Enfin bon, il faut dire que le verre est vide, par chez nous.
Tandis que la France rame à contre-courant, pour les USA, 15 milliards de recettes fiscales, et ce depuis 2014. La France dépense en lutte contre le cannabis, ce qu’elle pourrait amplement empocher en bénéfices.

Partager l’infographie sur les réseaux sociaux :

Infographies sur Twitter

Infographies sur Instagram

Infographies sur Facebook




Soyez le 1er à noter cet article

Stormrock soldes

Le top boutique

Stormrock

Code -70% : LECANNABISTE

Okiweed

Code -65% : LECANNABISTE

CBD Pas Chère

Code -20% : LECANNABISTE

TealerLab

Code -40% : LECANNABISTE