Oklahoma : un Fœtus Ayant Besoin d’une Carte de Marijuana Médical ?

Publicité

Papaya Zoap Auto
femme enceinte

C’est un sujet délicat, pouvant laisser perplexe, que nous avons décidé d’évoquer aujourd’hui. Dans un État où la marijuana médicale est légale, que penseriez-vous d’une femme enceinte consommant des produits à base de cannabis, prescrits par son médecin ?

Le fœtus a-t-il “son mot à dire” ? Peut-on considérer que la femme enceinte fait preuve de négligence envers son futur bébé ? Les mères dans cette situation méritent-elles la prison à vie ?

Nous allons vous présenter l’affaire Brittany Gunsolus, qui se déroule en Oklahoma, et les questions qui en découlent.

Des fœtus détenteurs de carte de marijuana médicale, sur Le Cannabiste.

 

L’affaire Brittany Gunsolus

Brittany pensait mener à bien sa grossesse. Cette femme a suivi des soins prénatals, comme la plupart des futures mamans. Et comme beaucoup d’autres, elle s’est vu prescrire des médicaments à base de marijuana médicale, ce durant sa grossesse, par son médecin traitant. Ces produits étaient des lotions pour application topique, ainsi que des produits comestibles.

Vient le moment de l’accouchement, en octobre 2020. Tout se passe bien, Brittany donne naissance à un beau bébé, en parfaite santé. Problème ; le nourrisson est testé positif au THC.

De là, les services sociaux s’en mêlent. Une enquête est alors ouverte à la demande d’un procureur des comtés de Comanche et Cotton. Suite à ça, le Département des Services Sociaux de l’Oklahoma a rapporté que le foyer de cette jeune femme était sûr et aimant, et que l’accusation de négligence était non fondée.

Pourtant, le procureur Kyle Cabelka décide de poursuivre son procès, et ne compte pas lâcher l’affaire. Brittany Gunsolus va être jugée en janvier, et risque la prison à vie…

-50 pourcent stormrock avec lecannabiste

 

L’argument absurde…

Brittany fait face à des accusations criminelles, pour lesquels, comme nous l’avons dit, elle risque la prison à vie ! Venons-en à ce fameux argument de l’accusation. Le procureur affirme que le fœtus devrait avoir sa propre carte de marijuana médicale, sa propre licence pour usage de marijuana à des fins thérapeutiques… Ceci a été avancé lors d’une audience devant le tribunal, en aout dernier. Pregnacy Justice prend la défense des femmes dans la situation de Britanny, en déclarant que :

“MS Gunsolus s’est engagé dans une conduite légale, et le fait d’être enceinte ne transforme pas une conduite légale en conduite illégale”

Puis :

“Être enceinte ne vous exclut pas automatiquement des protections des lois, et les procureurs ne peuvent pas réécrire les lois ou inculper les gens simplement parce qu’ils n’aiment pas certains comportements.”

 

carte cannabis médical pour foetus

Loin d’être un cas isolé

L’Oklahoma a légalisé le cannabis médical en 2018. Depuis, le nombre de nourrissons testés positifs au THC à la naissance a bondi de 160 %. Cet État compte le plus de poursuites à l’égard des femmes enceintes ayant consommé pendant leur grossesse, ayant pourtant pour la plupart la licence pour cet usage, et les recommandations de leurs médecins. Il y a également l’affaire de Amanda Aguilar, et de nombreuses autres femmes vivant dans l’État de l’Oklahoma.

Mais pour l’heure, c’est la première fois qu’il est question de carte de marijuana médicale pour le fœtus.

Amanda s’était fait prescrire du cannabis pour soulager ses nausées de début de grossesse qui étaient invivables, l’empêchant même de manger. Elle avait arrêté la prise de marijuana dès son premier trimestre de grossesse, mais a quand même subi les foudres du procureur d’Oklahoma, se retrouvant avec les assistantes sociales à ses trousses. Les accusations ont été abandonnées, et la femme a toujours la garde de ses 5 enfants à l’heure actuelle.

Au moins 22 femmes se sont faites accusées depuis 2019, chose qui n’était pas arrivée avant la légalisation du cannabis médical.

Pourtant, ce qui ressort dans la plupart des cas, c’est que la marijuana médicale est semblable à n’importe quel autre médicament pouvant être prescrit durant la grossesse.

 

Et pour la suite ?

Il n’y a pas de loi spécifique pour les femmes enceintes et la marijuana thérapeutique. La consommation de celle-ci peut effectivement soulever des questions éthiques, mais se pose-t-on la question avec n’importe quel médicament ? Non. On sait que certains médicaments sont totalement proscrits. Mais, si les médecins jugent qu’une femme enceinte a besoin de cannabis médical, alors pourquoi en douter ? Ces mêmes médecins connaissent la balance bénéfices-risques…

-50 pourcent stormrock avec lecannabiste

***

Il est certain que certaines femmes enceintes prennent des risques et ne suivent pas les recommandations des médecins. Mais ça n’est pas le cas de toutes ces femmes. La plupart sont sérieuses et suivent scrupuleusement les recommandations. Alors, méritent-elles d’être traitées comme des criminelles, de risquer de perdre la garde de leurs enfants, voire la prison à vie ? Certainement pas…

 

Le mot de la fin

Il faut savoir qu’un docteur a étudié la question des risques de consommation de substances durant la grossesse. Pour ce qui est du cannabis, il en est ressorti que “des décennies de données sur l’exposition prénatale au cannabis suggèrent que les effets à long terme sur la santé des bébés sont minimes.”

Toutes les poursuites pénales dont nous parlons dans cet article, ont été déposées uniquement dans 2 des 77 comtés de l’Oklahoma (comté de Kay et de Comanche).

Le cas de Gunsolus comme exemple de la manière dont la théorie de la personnalité fœtale est utilisée pour criminaliser et mettre en danger les femmes enceintes, suscitant des inquiétudes quant à la situation des droits reproductifs dans le pays.

Mettre une mère en prison alors que l’enfant est en bonne santé n’est-il pas incohérent ? Priver un enfant de sa mère ne nuirait-il pas plus à l’enfant ? Nous avons la réponse…

 

Sources : jezebel.com / hightimes.com / readfrontier.org

A propos Lea L 67 Articles
Rédactrice en chef du média Le Cannabiste. Je suis passionnée par le pouvoir des plantes depuis de nombreuses années. Curieuse, j'ai bien sûr expérimenté par moi-même le cannabis. Mon but est de partager ma passion et mes connaissances au travers de contenus originaux. Aussi, mon objectif est de décriminaliser cette plante incroyable, qui mérite d'être reconnue pour ses multiples vertus et utilisations.