Cavaillon: les dealers construisent des ralentisseurs

Publicité

Madehellin- lecannabiste

Nouveau fait d’armes marquant dans la guerre à la drogue. Les actualités viennent du sud à Cavaillon dans le Vaucluse. Cette fois les trafiquants de Cannabis ont mis le paquet pour ralentir les véhicules de police: ils ont coulé une série de ralentisseurs en béton armé sur les routes adjacentes à la cité du Dr Ayme pour accéder à leurs fours.

Les dos d’ânes de la honte sont sur Le Cannabiste.

 

* * *

Ils ont poussé discrètement, probablement posés pendant la nuit. Mais qui dispose de moyens techniques et logistiques suffisants à la pose de ralentisseurs en règle sur la voie publique ? Les dealers.

Oui la prohibition a tellement bien permis aux organisations criminelles de profiter de la situation que désormais elles sont en mesure de le faire

#Everest

Vous vous êtes déjà demandé quand se terminerait l’ascension du mont dos d’âne sur la route. Des ralentisseurs tellement hauts qu’on peut sentir un écart de température? Des édifices si proéminents qu’arrivés à leur faîte on y trouve des oiseaux ?

La sécurité routière c’était un peu l’ambition des dealers du quartier, à l’image des pouvoirs publics. Ils avaient fait dans le sale, dans le costaud et dans le très haut. 

Selon la presse régionale la police a déclaré:

« ces dos d’âne étaient bien plus imposants que les ralentisseurs habituels ». En effet, « même avec une Peugeot 5008, on passait difficilement » – Source

 

capture decran capital e1623051623391
Capture d’écran Capital.fr – Tous droits réservés

 

Exit les barricades improvisées à l’aide de poubelle ou de vieux caddies, terminé les pneus les palettes les trottinettes électriques, l’heure est aux aménagements urbains.

Mais patatras! Aucun appel d’offre aucun plan urbain, aucune décision n’avait été prise pour ces édifices. Alors ils ont été déclarés illégaux et la mairie a mandaté une équipe pour les démonter, la semaine dernière.

 

* * *

 

À noter le plus inquiétant dans cette histoire c’est que les ouvriers venus démonter les ralentisseurs sauvages, ont travailler sous ‘haute protection policière‘. Et oui, on perd la guerre à la drogue ou on ne la perd pas. Quittes à l’avoir perdue autant bien le faire remarquer. Ce n’est plus une défaite, c’est une humiliation.

D’ailleurs pour l’heure il semble bien que personne n’ait encore été mis en examen pour ces faits, à croire que plus c’est gros, plus ça passe.

 

 

capture decran fr3
Capture d’écran France 3 Paca – Tous droits réservés

 

 

A présent, imaginez un pays dans lequel le vin rouge est disponible légalement dans différent endroits, taxé, régulé contrôlé. Produit local estampillé, parfois bon marché. Rarement vendu sous le manteau …

Car il ne viendrait à personne, l’idée de vendre du vin rouge au marché noir dans une cage d’escalier. M’voyez?

 

* * *

Commentaires, réactions: Le Cannabiste sur Facebook / Twitter / Instagram

Sources : Capital // France 3 // La Provence

– Jean-pierre Ceccaldi pour The Blinc Group – Le Cannabiste 2018 Tous droits réservés –

A propos Jean-Pierre 893 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du site : LeCannabiste.com. Je suis un journaliste autodidacte spécialisé dans le domaine du Cannabis. J'ai été choisi par un incubateur de Cannabusiness New Yorkais pour devenir leur consultant permanent en matière de Cannabis. Je publie de nombreux articles interviews et essais en langue Anglaise ainsi que pour la presse Française et l'industrie du Cannabis en général.