GREEN OWL Toulouse reste ouvert – Vincent Monard le Co-Gérant raconte son audition

Publicité

Le magasin de CBD Green Owl à Toulouse a tout d’abord reçu la visite de 5 agents de police en civil hier le Mercredi 22 Août 2018 dans la mâtinée. Aujourd’hui il a été perquisitionné et contrôlé de fond en comble par les fonctionnaires de l’état. Cependant rien n’a été saisi, pour le moment, le magasin pourra rester ouvert. Vincent Monard le co-gérant de Green Owl, a été auditionné pendant environ une heure au commissariat avant d’en ressortir libre. Il confie ses premières impressions au Cannabiste.

* * *

#Jusqu’ici tout va bien

C’est une petite victoire pour Vincent Monard et son associé Lucas Alaterre qui ont ouvert leur magasin de CBD à Toulouse, rue Peyrolières depuis cet l’été. Au début, le temps que les nouvelles règles soient clarifiées par la MILDECA puis reprises pour eux par Le Cannabiste et par la presse en général. Les associés ont effectivement commercialisé du chanvre au détail, mais ils se sont aperçus petit à petit que quelque chose clochait… surtout en lisant les titres de la presse autour d’eux.

 

 

#Non!

Les deux compères n’avaient jamais été perquisitionnés, ni même visités, ni quoi que ce soit d’ailleurs depuis leur ouverture. Mais petit à petit, en bons soldat, ils ont retiré tout ce qui leur paraissait suspect de la vente. Une équipe du journal Le Cannabiste (Ndr: soit 1 journaliste avec son téléphone)  leur avait d’ailleurs rendu visite à l’occasion d’un édito sur le CBD. Nous en avions ramené la vidéo qui suit:

 

 

* * *

#To Fleur or not To Fleur ?

Depuis lors, plus de fleurs chez Green Owl ! Plus de produits dans lesquels les enquêteurs auraient pu faire analyser la moindre trace de THC. Conseillés par votre serviteur et encadrés par les instructions précises de Maître Ingrid Metton, ils vont pouvoir continuer leur commerce normalement. Les tracasseries se résumeront pour finir à une après midi de contrôle et 1 petite heure d’audition au commissariat.

Vincent Monard:

« Cela fait un mois qu’on a retiré toutes les fleurs de la vente, on s’est aussi débarrassé de pas mal d’extraits et de concentrés dans lesquels on savait qu’il avait des traces de THC. Au final on a gardé que les produits dont on était sûrs et certains.

Les policiers ont bien vu qu’on avait fait des bons de retour de marchandise début Août. Ils ont très attentivement inventorié notre stock et se sont assurés qu’on ne cachait rien. Mais comme ils n’ont constaté aucune anomalie et rien qui leur paraisse répondre à la définition de produits stupéfiants, ils n’ont rien saisi. Nous sommes restés libres et ouverts normalement.

D’après ce que j’ai compris, les autres magasins Toulousains vendaient tous des fleurs. Alors c’est vrai que ces dernières semaines, on voyait bien que ça marchait plutôt fort pour les autres avec les ventes de fleurs de chanvre. Honnêtement on s’est même demandé si on avait raison de ne pas le faire. Mais aujourd’hui on sait qu’on a pris les bonnes décisions et on est content d’être à notre place et pas à la leur.

Après ça fait mal au coeur de voir des commerçants interpellés comme des trafiquants, alors que c’est produit agricole reconnu par la communauté Européenne, c’est d’ailleurs comme ça à peu près partout ailleurs en Europe, sauf en France où le chanvre est considéré comme un stupéfiant.« 

 

* * *

Chez Le Cannabiste, on a beau se dire que l’union fait la force et que l’action répétée de tous ces commerçants courageux finira inévitablement par faire évoluer les choses. Mais on ne parvient pas à s’habituer aux pertes et aux déconvenues que ça occasionne à tant de monde au passage. Cette fois-ci, on ne va pas s’en cacher: le fait de s’être rendu utiles avec nos amis de Green Owl Toulouse, ça fait quand même bien plaisir.

Alors voici les 4 choses qu’on répète à l’envi à toutes celles et ceux qui veulent l’entendre, parmi nos amis commerçants du CBD :

  • Ne vendez pas de fleurs de chanvre 
  • N’exhibez aucune image de chanvre ou de Cannabis dans vos magasins
  • Ne vendez pas de produits contenant du THC, même des traces
  • Ne donnez pas de conseils sur la médecine ou la santé 

Enfin, dernier conseil maison: prenez un bon avocat et rapprochez-vous des associations compétentes. Bon business à toutes et tous. #lecannabiste

 

* * *

— Jean-pierre Ceccaldi pour The Blinc Group – © Le Cannabiste 2018 Tous droits réservés–

Suivez et partagez :

Facebook Comments

A propos jean-pierre 372 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du site : LeCannabiste.com. Je suis un journaliste blogger spécialisé dans le domaine du Cannabis. J'ai été choisi par un incubateur de Cannabusiness New Yorkais pour devenir leur consultant permanent en matière de Cannabis. Je publie de nombreux articles interviews et essais en langue Anglaise ainsi que pour la presse Française et l'industrie du Cannabis en général.