En Colombie la prohibition est désormais illégale

Publicité

La cour Constitutionnelle de Colombie vient de statuer à l’encontre de la décision du Président Duque, elle invalide la prohibition de l’usage des drogues ou de l’alcool dans les lieux publics conformément à la constitution Colombienne.

Santé publique Versus ordre public, ça se passe sur Le Cannabiste.

* * *

En Colombie le commerce illicite de produits stupéfiants ce serait en quelque sorte, comme un sport national. Un peu comme le Rugby en Nouvelle Zélande ou le Basket Ball dans le Bronx. 

#Mains propres tête haute

La Colombie est gouvernée depuis Septembre 2018 par un président élu sous une étiquette de droite conservatrice : Ivan Duque. ‘The Duque’

Attention à ne pas confondre, à gauche The Duque, à Droite The Dude

Car si on peut suspecter le type de droite d’être un brin laxiste en matière de Marijuana, celui de gauche en revanche c’est en quelque sorte le ‘Sarkozy’ colombien du Cannabis : Monsieur tolérance Zéro.

* * *

Au programme du Président élu, libéralisation de l’économie et prohibition de toute  consommation de drogue, un cocktail servi sur un lit d’augmentation des prélèvements obligatoires et des taxes. Plus de lois, plus de police d’un côté, et bien sur plus de cadeaux fiscaux aux plus riches de l’autre.

Quand on vous dit qu’il y a du Sarkozy chez Ivan Duque, finalement, ça pourrait être du Hollande ou du Macron sans grande différence.

#Pas Glop

Et au peuple Colombien, ce genre de politique ça ne lui plait pas plus qu’aux Français, la contestation monte depuis le début de son mandat. À l’orée de sa première année de pouvoir Duque ne recueille plus que 10% d’opinions favorables. (NDLR: 1% de moins que Macron dis-donc!)

* * *

Et si on est pas encore aux Gilets Jaunes Colombiens, le premier camouflet majeur, pour Duque et sa clique de droite conservatrice, vient de la justice, plus précisément de la cour Constitutionnelle de Colombie. De tout en haut la haut sous les étoiles.

Capture d’écran Colombia Reports du 6 juin – Tous droits réservés

Il faut d’abord se souvenir que le prédécesseur de Duque, Juan Manuel Santos, au fait de la lutte contre le trafic de stupéfiants avait justement décriminalisé l’usage et la possession de petites quantités de produits.

En Colombie les consommateurs n’étaient plus l’objet de poursuites. Le but était bien sûr de concentrer les efforts de la police sur les trafiquants, pas sur les consommateurs.

#49.3

Mais avec la droite conservatrice tout va changer, sitôt son accession au pouvoir Duque décide unilatéralement de changer la loi. Et pourquoi se compliquer la vie quand on a un genre de super ‘49.3’ sous la main, le décret présidentiel.

Duque dégaine son carnet a décret et en Septembre il prohibe de fait la détention et l’usage de Cannabis, Cocaïne et Alcool partout dans les lieux publics du pays, sans passer par le vote du parlement. En Colombie la fête est finie, une nouvelle prohibition autoproclamée commence, à la fin de l’année dernière.

 

Capture d’écran RFI Novembre 2018 – Tous droits réservés

#Constitution libérale

« La consommation d’alcool et de drogues est un droit fondamental des Colombiens qui ne peut être ni restreint ni réprimé par les autorités, selon le tribunal. Colombia reports

C’est suffisamment rare pour le signaler, mais une des valeurs fondamentales de la constitution Colombiennes c’est la liberté individuelle et libre arbitre en matière de consommation de drogue.

Le genre de chose qui protège les citoyens contre le défonçage de porte abusif pour 4 plants de weed au petit matin, vous voyez le truc?

« La décision de la cour signifie que la police ne peut plus confisquer les drogues considérées comme destinées à la consommation personnelle, et les personnes sont à nouveau autorisées à fumer de la marijuana et à boire de la bière en public, conformément à la constitution. Colombia reports

 

Bogota Colombie – Image delaney turner @Unsplash

#Mauvais Joueur

Seulement voilà, un peu comme chez les Gaulois avec leur faux-jeune Président Jupitérien: un vieux logiciel ça fait pas de nouvelle politique.

Le Duque botte en touche du côté de la protection de l’enfance, il la joue petit père des peuples et vient (tout de même) d’ignorer l’avis de la cour Constitutionnelle Colombienne. 

« J’accepte et respecte les règles, mais en tant que président de la Colombie, je ne me reposerai pas une minute pour débarrasser de la drogue les trafics de drogue, les parcs publics et les districts scolaires.Nous allons résolument faire face à ce crime dans tous les coins du pays. Ivan Duque
En gros « J’accepte la décision de la justice mais je m’en balance, je vais faire appliquer la justice comme je l’ai décidé moi, tout seul »
* * *
Dans la foulée de ce baroud d’honneur prohibitionniste, le congrès prépare justement une loi qui devrait permettre : la production, la transformation, le transport et la consommation du Cannabis partout en Colombie avant la fin 2019.
En tout cas le prédécesseur Colombien de ce Président Juan Manuel Santos, faisait exactement la même constatation qu’un chercheur-enseignant Français à qui nous sommes tous très attachés chez Le Cannabiste : le professeur Yann Bisiou.
Au point que leurs deux citations pourraient confondues, n’en faire qu’une seule :
« L’usage de drogue est un problème de santé publique pas un problème d’ordre public. »
Amen.
* * *

Commentaires, réactions: Le Cannabiste sur Facebook / Twitter

Sources : Colombia Reports //// RFI /// Remerciement FXM

– Jean-pierre Ceccaldi pour The Blinc Group – Le Cannabiste 2018 Tous droits réservés

Suivez et partagez :

Facebook Comments

A propos jean-pierre 416 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du site : LeCannabiste.com. Je suis un journaliste blogger spécialisé dans le domaine du Cannabis. J'ai été choisi par un incubateur de Cannabusiness New Yorkais pour devenir leur consultant permanent en matière de Cannabis. Je publie de nombreux articles interviews et essais en langue Anglaise ainsi que pour la presse Française et l'industrie du Cannabis en général.