Le groupe TEVA se met au Cannabusiness

Publicité

Teva, le plus grand fabricant de médicaments génériques au monde vient discrètement de se positionner sur la distribution et l’importation/ exportation du Cannabis médical en Israël par le biais d’une de ses filiales : SLE. Une information révélée Vendredi 13 Septembre au New York Stock Exchange reliée par Forbes.

Pendant qu’à la bourse le Cannabis fait tourner les têtes, au prohibiland Le Cannabiste fait tourner l’info.

* * *

Selon une information révélée vendredi par le site Forbes, la multinationale TEVA, premier groupe pharmaceutique mondial, en revenus et en parts de marché, vient de se positionner sur le marché très convoité du Cannabis médical. Explications.

#Israël 

C’est au moyen-orient du côté de l’état Hébreu, qu’un accord opérationnel a été signé la semaine dernière entre SLE et Canndoc, selon Forbes. L’idée principale : exporter du Cannabis médical partout dans le monde ou ce sera légal, mais pour le moment: depuis Israël.

« Fournir une capacité logistique pour exporter les produits de Canndoc vers des pays qui respectent les réglementations en vigueur pour la vente et la distribution de produits à base de cannabis à usage médical » Source Canndoc via Forbes

Israël qui compte aujourd’hui plus de 50 000 patients quotidiens, usagers de Cannabis médical, produit des quantités considérables de cette plante sous serre. Les capitaux américains affluent en ce moment autour des startup du Cannabis.

Sur le même sujet

Mais le gros gâteau c’est pour les producteurs et les distributeurs de la précieuse ressource, en l’occurrence un des acteurs majeurs de ce segment en Israël : Canndoc

#Canndoc

Vous en avez rêvé, Canndoc l’a fait. Baptisée ‘Intercure’ au moment de son lancement en bourse l’entreprise pharmaceutique Israélienne, ce sont des ingénieurs en blouse blanche qui mettent des extraits de plante dans des boîtes en plastique, sous l’oeil bienveillant des caméras, pendant que tourne la caisse enregistreuse.

 

Capture d’écran Libération – Tous droits réservés

Mais surtout il fallait un porte parole, un visage aimable souriant, une caution morale à tout cela. Alors c’est Ehud Barak, l’ancien premier ministre de l’état d’Israël qui est nommé président de l’entreprise en Septembre 2018.

#Plateforme et exportations

Le but premier de l’accord qui vient d’être signé entre SLE pour -Salomon, Levin and Elstein- et Canndoc est la mise en place d’une plateforme de distribution reliée à une logistique de distribution en Israël. Un genre de UPS de la weed si vous voulez.

 

 

Mais aussi et c’est probablement l’information qu’il faut retenir de cette actualité : 

« Fournir la logistique pour l’exportation des produits de Canndoc vers les pays qui soutiennent la vente et la distribution des produits issus du cannabis à usage thérapeutique»  et ce dès que la réglementation locale le permettra » Source Canndoc via Forbes

* * *

Ainsi la semaine dernière, un des leaders mondiaux de l’industrie pharmaceutique, vient de passer un accord avec un consortium Israélien mené par l’ex premier ministre du pays, pour la distribution et l’exportation de Cannabis, mais ça ne sera pas au JT de France TV ce soir. (NDLR: Choqué!)

 

Capture d’écran Canndoc – Tous droits réservés

Chez nous, tandis que la casse sociale occasionnée par la prohibition, se compte en milliards d’Euros chaque année. En ce moment on envoie les gendarmes partout à grand renfort d’hélicoptères et de drones pour traquer les plants mûrs dans le jardin des gens. Puis on les juge, on les condamne et on les enferme. 

Je ne sais pas vous mais certains jours on se dit que le monde ne tourne pas rond … 

* * *

 

Commentaires, réactions: Le Cannabiste sur Facebook / Twitter

Sources : Forbes /// Canndoc 

– Jean-pierre Ceccaldi pour The Blinc Group – Le Cannabiste 2018 Tous droits réservés –

Suivez et partagez :

Facebook Comments

A propos jean-pierre 412 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du site : LeCannabiste.com. Je suis un journaliste blogger spécialisé dans le domaine du Cannabis. J'ai été choisi par un incubateur de Cannabusiness New Yorkais pour devenir leur consultant permanent en matière de Cannabis. Je publie de nombreux articles interviews et essais en langue Anglaise ainsi que pour la presse Française et l'industrie du Cannabis en général.