Kamomi : Frissons bon marché à La Réunion

Publicité

L’île de la Réunion vient de connaître sa première intervention des forces de l’ordre, pour des fleurs de chanvre au détail. Hier mardi 16 Juillet, les cellules de police administrative du SIAAP et la BAC Saint Denis sont intervenues pour mettre hors d’état de nuire un pompiste armé d’un pistolet à gasoil qui menaçait l’ordre public en commercialisant des fleurs de CBD à 0.2% de THC. Frissons bon marché à la Réunion sur Le Cannabiste et kamomi pour tout le monde

* * *

Il fallait bien que cela finisse par arriver outremer comme en métropole, un commerçant plus téméraire que les autres a fini par tenter l’aventure de la commercialisation de fleurs au CBD. Et ça n’a pas été du goût des autorités.

Or le sol Réunionnais c’est la France, là-bas aussi ils ont bien tout lu la MILDECA, quitte a mettre le code pénal de côté en attendant des nouvelles de cour d’appel, on est pas non plus là pour se poser trop de questions.

Image : Stéphane Laï-Yu/Journal de l’île

Alors c’est l’occasion pour la police et la justice républicaines-indigènes, d’appliquer sous les tropiques, les mêmes méthodes de lutte contre les stups à de paisibles commerçants locaux qu’en métropole.

Même si tout le monde sait pertinemment qu’il y a autant de menace à partir de ce Cannabis léger que pour un pompiste de braquer les hommes de la BAC avec son petit pistolet à gasoil ; c’est haro sur le CBD: dépense d’argent public ce sera! À La Réunion comme en France métropolitaine, la réponse au CBD, ce sont les forces de l’ordre. 

#Zamal

A l’attention des pères et des mères de famille Réunionnais inquiets qui tomberaient sur cet article par hasard : le Cannabis vendu légalement dans ces petits sachets Suisses chez vous, ce n’est pas du Zamal.

À ce sujet sur Le Cannabiste

Tout le monde sait que c’est bien pratique chez vous, de tout dénommer ‘Zamal’, mais le Zamal on en a parlé il y a peu de temps à la Réunion, c’est un objet abouti, naturel, efficace médicalement et relativement noble d’un point de vue aromatique. Rien à voir avec ça.

Là ce dont nous parlons s’apparente plutôt à du foin parfumé voyez … ?

Si vous voulez, ce qu’on peut faire pour vous faciliter les choses dans cet article, c’est d’employer le terme créole ‘Kamomi‘. Selon le traducteur Freelang c’est l’équivalent en Créole Réunionnais, du mot Français « Camomille ».

* * *

Pourquoi pas, vu que c’est ce qui s’en rapproche le plus… allez on recommence le chapitre !

Image : Pixabay

#Kamomi

Une série de produits de type kamomi ont été saisis hier mardi 16 Juillet 2019, par la BAC et le SIAAP dans une station service de La Réunion à Saint Denis.

La kamomi qui était exposée chez le commerçant ainsi que tout son stock, ont été saisis. « Coup du hasard », selon la presse locale (NDLR: vous voulez vraiment qu’on essaye de gober ça?), le fournisseur était présent sur place…

Image : BAC 974

Ainsi 1.3 Kg de kamomi ont été saisies dans le coffre du négociant. D’après le site Zinfo974 les deux hommes ont été auditionnés une partie de la journée puis remis en liberté.

#Mise à jour

Pourtant tout avait bien commencé pour ce marchand de kamomi dans la presse locale. Nos confrères de Clicanoo expliquaient ainsi :

Capture d’écran Clicanoo – Image : Stéphane Laï-Yu/Journal de l’île

« Vanté pour ses vertus relaxantes, le cannabis (presque) légal a débarqué à La Réunion. Clicanoo.re« 

Du côté du journal local Zinfos974, fort bien renseigné on en remet une petite couche sur la note de la Mildeca avant de s’avancer :

La vente et la possession de tête de fleurs de cannabis sont illégales, qu’elles contiennent moins de 0,2% de THC ou pas. Zinfo974 » (NDLR: Sic)

Capture d’écran du site Zinfo974 – Tous droits réservés

D’ailleurs à ce propos il nous faut signaler une erreur dans l’article de Zinfos974. Pour 1.3Kg la valeur de 40 000€ correspondrait à un prix de revente de 30€ le gramme, ce qui même pour du foin Suisse bricolé, reste un prix de détail totalement erroné. Il doit y avoir confusion avec le prix des sachets de 5 grammes … Erratum? On va vous trouver sur Twitter.

#Cul de sac

Au moment où nous rédigeons cet article, une perquisition est en cours dans les locaux du commerçant importateur des fleurs incriminées. La presse est déjà sur place.

Grâce aux éclaircissements de la presse locale qui décidément ne manque pas de piment ni de rhum, la machine à faire flipper le public est bien En Marche outremer, elle se porte bien. la tolérance zéro vous salue du haut de certains commentaires.

Capture d’écran du site Zinfo974 – Tous droits réservés

« Il faut tout de même préciser qu’il n’existe pas de consensus scientifique sur les effets réels des produits issus du cannabis ne contenant que du CBD, ni sur leur potentiel addictif.  » Zinfos974

Capture d’écran du site Zinfo974 – Tous droits réservés
Capture d’écran du site Zinfo974 – Tous droits réservés

Heureusement il se trouve aussi de nombreux citoyens éclairés pour répondre autre chose que ce genre de commentaires et une presse nationale spécialisée qui a deux mots en créole bricolé, à vous dire à ce propos:

« avou vou zet fait’ banané lé gen, lènmi lé pa la kamomi lé la prohibition d’zamal »**. La rédaction du journal

 

**Traduction en vrai créole : « Lo peup’ la gagn in baizman, l’ennemi c’est le prohibition zamal, pas le camomille » Merci Weed’man!

* * *

 – Remerciement spécial à la rédaction de Clicanoo pour leur disponibilité et leur courtoisie. Images par Stéphane Laï-Yu/Journal de l’île –

Commentaires, réactions: Le Cannabiste sur Facebook / Twitter

Sources : Clicanoo.re //// Zinfos974

– Jean-pierre Ceccaldi pour The Blinc Group – Le Cannabiste 2018 Tous droits réservés –

Suivez et partagez :

Facebook Comments

A propos jean-pierre 416 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du site : LeCannabiste.com. Je suis un journaliste blogger spécialisé dans le domaine du Cannabis. J'ai été choisi par un incubateur de Cannabusiness New Yorkais pour devenir leur consultant permanent en matière de Cannabis. Je publie de nombreux articles interviews et essais en langue Anglaise ainsi que pour la presse Française et l'industrie du Cannabis en général.