Zelensky va légaliser le Cannabis Médical en Ukraine

Publicité

-50 pourcent stormrock avec lecannabiste
Image parodique: Capture d'écran modifiée

Le président de l’Ukraine Volodymyr Zelensky vient de proposer la légalisation du cannabis médical dans son pays pour aider les Ukrainiens à faire face aux traumatismes causés par la guerre en cours. Le président a souligné que l’accès au cannabis médical pourrait offrir une option thérapeutique aux citoyens qui ont enduré plus d’un an de conflit intense depuis l’invasion initiale par la Russie en février 2022.

Zelensky va légaliser le cannabis médical en Ukraine. Le monde qui change un gramme à la fois c’est sur Le Cannabiste.

 

* * *

 

Lors d’une allocution devant le Parlement ukrainien mercredi, le président Volodymyr Zelensky a déclaré que « toutes les solutions, aussi difficiles ou inhabituelles qu’elles puissent nous paraître, doivent être appliquées en Ukraine afin que les Ukrainiens, tous nos citoyens, n’aient pas à endurer la douleur, le stress et les traumatismes de la guerre »

 

« En particulier, nous devons enfin légaliser équitablement les médicaments à base de cannabis pour tous ceux qui en ont besoin, avec des recherches scientifiques appropriées et une production ukrainienne contrôlée », a-t-il déclaré, comme l’a rapporté Ukrainska Pravda.

 

À lire sur Le Cannabistea lire sur le cannabiste luxembourg 1

 

 

Au cours de sa campagne présidentielle, Zelensky avait déjà exprimé son soutien à la légalisation du cannabis médical, en 2019 il trouvait normal de permettre aux gens d’accéder à des ‘gouttes’ de cannabis. Zelensky faisait sans doute référence aux teintures et autres huiles à usage thérapeutique.

Le cabinet de Zelensky a pris des mesures pour légaliser le cannabis médical, en approuvant l’année dernière un projet de loi de réforme qui doit encore être adopté par le Parlement dans les semaines qui arrivent.

 

À lire sur Le Cannabistea lire sur le cannabiste australie

-50 pourcent stormrock avec lecannabiste

 

Le ministre de la Santé, Viktor Liashko, a déclaré que le projet de loi permettrait :

« la circulation de plantes de cannabis à des fins médicales, industrielles, scientifiques et scientifiques-techniques, afin de créer les conditions permettant d’élargir l’accès des patients au traitement nécessaire du cancer et du trouble de stress post-traumatique résultant de la guerre ».

« Nous comprenons les conséquences néfastes de la guerre sur l’état de santé mentale », a-t-il déclaré. « Nous comprenons le nombre de personnes qui auront besoin de soins médicaux à la suite de cet impact. Et nous comprenons qu’il n’y a pas de temps à perdre. » (Source traduite Ukrainska Pravda)

Ce changement de politique placerait l’Ukraine dans un contraste frappant avec son agresseur de longue date, la Russie, qui a adopté une position particulièrement ferme contre la réforme de la politique en matière de cannabis au niveau international par le biais des Nations Unies.

Le pays a condamné le Canada pour la légalisation du cannabis à l’échelle nationale.

Le vice-ministre russe des Affaires étrangères a déclaré l’année dernière que les efforts de légalisation aux États-Unis et au Canada sont des questions

« de préoccupation sérieuse pour nous », selon un message sur les réseaux sociaux du compte officiel du bureau. « Il est inquiétant de constater que plusieurs États membres de l’Union européenne envisagent de violer leurs obligations en matière de contrôle des drogues. »

Aux États-Unis, les législateurs du Congrès font également pression sur l’administration Biden pour qu’elle prenne des mesures visant à obtenir la libération d’un citoyen américain, Marc Fogel, qui purge une peine de 14 ans de prison en Russie pour possession de cannabis médical qu’il a obtenu en tant que patient enregistré en Pennsylvanie.

Les commentaires de Zelensky sur la légalisation du cannabis médical interviennent également le même jour où le Parlement du Luxembourg a voté en faveur de la légalisation de la possession et de la culture de cannabis par les adultes,  après Malte l’Ukraine deviendrait le troisième pays du continent Européenne à mettre fin à cette interdiction absurde en quelques mois.

 

#Jai un doute (la tournée du patron)

Peut-être qu’il ne s’en doutait-il pas, passé la question des Gilets Jaunes et la révolte des retraites, il était rassuré le petit roi de France. On avait bien ri autour du champagne, en matant les prolos à coup de Robocop. Bref, tout était rentré dans l’ordre.

-50 pourcent stormrock avec lecannabiste

Tout? Pas exactement, car malgré les milliards consacrés à l’ordre et à la lutte contre le trafic, les tirs d’armes lourdes se multipliaient, les victimes avec, et secrètement les banlieues s’armaient. Profitant de la manne que leur offrait la prohibition, ces pauvres là se sont organisés, équipés et révoltés la nuit dernière. Un mouvement national, et spontané contre la violence policière et le mensonge d’état.

 

C’est vrai qu’il est plus facile d’arracher des banderoles des mains des manifestants de faire passer les chiens et les hommes en armes au milieu des collégiens et des voyageurs en prônant ‘la peur du gendarme’. 

La logique, mains propres tête haute de notre glorieuse présidence Gauloise conduit à l’explosion sociale et à la violence. Jamais il n’a été plus urgent de légaliser le Cannabis ouvertement, d’effacer les casiers et de réinsérer toute une partie de la population sous l’arc Républicain. Un président visionnaire et courageux le ferait, de nombreux états US l’ont fait. Ici…  J’ai un doute.

Allez savoir, peut-être au fait de la guerre, de la vraie, notre Jupiter d’opérette aura bientôt compris que le Cannabis est devenu un bien de première nécessité, pour tout le monde. Vive l’Ukraine libre.

* * *

A propos Jean-Pierre 1227 Articles
Fondateur et rédacteur du média Le Cannabiste. Je suis un journaliste autodidacte spécialisé dans le domaine du Cannabis. J'ai été choisi par un incubateur de Cannabusiness New Yorkais pour devenir leur consultant permanent en matière de Cannabis. Je publie de nombreux articles interviews et essais en langue Anglaise ainsi que pour la presse Française et l'industrie du Cannabis en général.