La MILDECA plombe la Mission Information Cannabis

Publicité

Un peu médecins, un peu flics, un peu curés, les représentants de la MILDECA ont été auditionnés par la Mission Information Cannabis à l’assemblée. Un exercice sans doute aussi douloureux à produire qu’à regarder. Un retour vers le passé d’où nous vous avons ramené les meilleures punchlines des gardiens de la prohibition.

Dogmatisme, douleurs et billevesées sur Le Cannabiste. On a tout débriefé la MILDECA !

 

* * *

 

Le Cannabis est sur toutes les lèvres, Cannabis médical, Cannabis thérapeutique, Récréatif, légalisation. C’est plus que jamais un objet politique majeur dont la consommation épidémique chez les mineurs Français, fait d’ailleurs débat jusque sur les bancs de l’assemblée.

#Tonton prohibo

Dans toutes les réunions de familles il y à ce tonton qui fait flipper tout le monde à la fin du repas vous savez ? …  Chaque sujet peut se conclure par de vieux hoquets d’angoisse des soupirs, des éruptions soudaines du langage corporel?

Alors tout le monde le sait: tonton prohibo, il pédale un peu à côté du vélo. Ça fait d’ailleurs un peu mal à regarder. En tout cas, le seul qui ne semble pas trop en souffrir, c’est tonton prohibo lui même. Jusqu’ici tout va bien.

 

 

Oui la présentation de la Mildeca, c’était un moment douloureux. Inquiétant comme la vue d’un moustique posé sur une testicule, utile comme une râpe à fromage accrochée au mur d’un WC. Doux comme le crissement d’un ongle sur un tableau noir. Douillet comme une planche à clous de Yogi Indien sous la fesse d’un nouveau né.

En vérité s’occuper de leur cas était tellement pénible pour nous, qu’il aura fallu deux jours de travail complets, entrecoupées de nombreuses ‘pauses biologiques’, pour achever laborieusement cette article. On en a bavé !

 

* * *

 

Car la Mildeca c’est un peu le discours frileux et anxiogène des années 20, mais plutôt 1920 voyez? Ambiance naphtaline mains qui tremblent sous la table, souffle court et soupirs de circonstance … on a déjà vu des crucifixions moins laborieuses. 

Mais d’abord : un mot sur les chanvriers.

#Monde de Chanvre

La journée avait plutôt bien commencé. Une bande de chanvriers pas piqués des vers tentait d’expliquer à la commission que le chanvre ça n’est pas du shit et que la loi Française ne leur facilitait pas la vie, à eux non plus.

En cause :

  • L’interdiction de se servir des fleurs comme matière première avec leur résine
  • Les contrôles serrés et systématiques de leur production
  • Une réglementation qui plombe l’essor du chanvre Français depuis 50 ans

 

Mais niveau moral, ça va pour eux. Même s’ils tiennent discrètement à notre disposition la solution définitive à la crise écologique du siècle sans militer, sans se plaindre, en toute discrétion et dans la plus grande dignité.

Humbles, affligés dans la suspicion que leur impose l’état Français, les chanvriers, ces taiseux, ce sont les citoyens modèles. Une corporation bien disciplinée et qui ne se risquerait pas à questionner la prohibition Française. (NDLR: surtout pas malheureux!)

 

 

En réalité, le délire ultra sécurisé/ ultra contrôlé du chanvre hexagonal, ça ne les dérange pas aux chanvriers Français. C’est un peu l’âme muette de la collaboration prohibitionniste. Le « non dit », le permis silencieux de persécuter tandis que l’on regarde ailleurs. 

* * *

Vous savez, le voisin courageux qui ferme discrètement les persiennes au petit matin, tandis que les soldats viennent saisir la famille d’à côté cachée dans la cave ? C‘est exactement ça pour l’état Français: ‘un bon chanvrier’. Ça fait pousser des semences contrôlées et ça ferme sa gueule.

Pendant ce temps là on joue partout l’air triomphal de la prohibition, à grand coups de bâton, sous l’oeil bienveillant des petits soldats de la MILDECA.

 

 

La modestie des chanvriers Français n’a d’égal que l’écrasement de notre pays par l’oligarchie des multinationales, au profit sans doute de quelques individus, mais au détriment de tous les autres.

Il faut garder en tête que la prohibition du chanvre et du Cannabis, c’est la carte blanche aux pollueurs des multinationales. Un système actuel, où les masses bouffent du plastique et des microparticules tandis qu’ on considère le Cannabis comme un poison, au point d’en interdire le nom médical.

Oui, c’est aussi cela qui est en jeu avec l’innommable prohibition Française du chanvre, des rivières de plastique.

 

 

 

Alors si vous vous demandez encore comment on peut trouver des microparticules de plastique dans l’eau partout sur la terre, pourquoi la nature crève du plastique et du pétrole. Regardez ces chanvriers dans les yeux, car c’est avec eux qu’il faut se battre pour bâtir demain. Enfin s’ils le veulent bien …

 

* * *

 

Mais dans cette dernière audition à l’assemblée, les bras ballants, nos amis chanvriers ne peuvent que constater le rouleau compresseur sécuritaire Français et s’accommoder de blocages odieux, qu’ils n’osent même plus dénoncer ouvertement. (NDLR : c’est pour notre sécurité ?)

Le Chanvre Français c’est la tristesse d’une prohibition qui musèle des siècles de culture et de tradition. C’est aussi la prohibition qui bloque un avenir écologique meilleur. Mais ailleurs en macronie on compte sur le ruissellement et l’économie circulaire pendant que la MILDECA fait office de couvercle. Voilà aussi ce qui est en jeu dans cette MIC; le service après vente de la mondialisation.

#Chiens de garde

Audition de la Mildeca ? A quoi vous vous attendiez sincèrement? Lorsqu’on invite un chien de garde il aboie c’est tout. Il n’est pas là pour vous éduquer, il n’est pas là pour vous montrer le chemin il est là pour aboyer point.

 

 

En ultra-résumé le bison futé de la prohibition nous a dit:

  • le Cannabis c’est mal
  • le Cannabis c’est interdit
  • le Cannabis c’est dangereux
  • mais NOUS sommes là pour vous aider

 

Fort heureusement à en juger par la courbe descendante des budgets qui sont alloués aux gardiens de la prohibition, ils ne devraient plus en avoir pour longtemps malgré la multiplication des effets de manche.

Les cirages de pompes collectifs comme celui auquel nous venons d’assister à l’assemblée, ne trompent plus personne. Les temps changent la MILDECA est de toute façon vouée à disparaître.

 

 

 

50 années de tricotage résumées à l’expression anxiogène d’un serviteur maladroit tripotant nerveusement ses lunettes, devant des parlementaires dubitatifs. La France qui perd fièrement, droit dans ses bottes, sous des yeux incrédules.

Chers amis du peuple de l’herbe : la Mildeca a fait son show.

#La pieuvre Mildeca

Non contents de venir nous faire peur avec la banalisation de l’usage Cannabis, la Mildeca met son gros nez prohibitionniste dans tout ce qui peut avoir attrait aux consommations addictives.

[ Sauf la télé, le sucre, le foot, la pêche à la ligne, la passion automobile, la religion, la philatélie ou le tennis par exemple]

 

Illustration : Eglise Internationale du Cannabis – Tous droits réservés

C’est qu’en fait le rôle de la Mildeca, est devenu surtout dogmatique. La MILDECA est rattachée directement au bureau du premier ministre du gouvernement Macron Edouard Philippe.

En 2020 pour Edouard Philippe, il faut défendre à tout prix la prohibition du Cannabis. Quels qu’en soient les aboutissants, cette croisade revient littéralement à porter une oeuvre mystique. On se demande, s’il ne doit pas même en rêver la nuit.

 

 

 

Exemple concret et hallucinant, sur Twitter ça s’est passé hier.

 

* * *

#Mildeca sans filtre

À l’heure où les préceptes religieux sont en conflit avec les préceptes républicains, il fallait bien un Raspoutine Macronien, pour venir nous vendre l’idée de la prohibition en 2020 sans s’écrouler de rire ou de honte.

Et c’est M. Nicolas Prisse qui s’y colle. On a sélectionné les meilleures punchlines à la mode de chez nous, les ‘TIMING’ sont là pour référence avec de nombreux liens vers cette oeuvre magistrale. MILDECA à l’assemblée, c’est que du bonheur.

 

« Bonjour mon nom est citron et je suis Monsieur Prohibition. »

 

* * *

#Punchlines

Extrait choisis du discours de Nicolas Prisse MIC du 29/01/20 Assemblée.

#Air scandalisé, ton qui fait peur

« Des médecins sont aujourd’hui contactés par des personnes qui voudraient se faire prescrire du cannabis gratuitement pour un usage médical très éloigné des quelques indications scientifiquement étayées. »

TIMING 01:15:27

c’est la fin des haricots, le point de non retour:paniquez !

 


#Air docte et bienveillant 

 » Nous avons en France 900 000 personnes qui consomment chaque jour du cannabis à titre «  » » » » » » » récréatif «  » » » » » » » dont on peut estimer que la quasi totalité sont des usagers problématiques.  » 

TIMING 01:17:45

mettez moi tout ce monde en cabane où à l’hôpital !?

 


#Mais un tout petit peu plus tard

« Un certain nombre d’adultes lorsqu’ils sont consommateurs occasionnels ne mettent pas très gravement leur santé en jeu, et ils ne sont pas soumis à une addiction » 

TIMING 01:46:29

Car c’est en disant n’importe quoi …. 

 


#Air bourré de confiance

« Jusqu’ici l’interdit, a été considéré comme ayant aussi une vocation à protéger en réduisant l’accessibilité du produit (…) et en limitant sa banalisation. »

vous avez le 06 du gars qui vous a fourni votre truc là ?

 


 


#le clin d’oeil aux buralistes

« les chiffres sont quand même ‘très très’ catastrophiques 10% des buralistes vendent du tabac à des enfants de 12 ans dans notre pays »

TIMING 02:10:37

Ça n’est pas très charitable de tirer sur une ambulance. Lorsque notre pays ne sera plus qu’une vaste zone commerciale et que tous les commerces de proximité auront disparu… Allez savoir… on finira même par distribuer des licences IV ? ….. 

 


#Le Cannabis ça donne le chômage

« Des chercheurs de l’inserm ont montré récemment grâce à la plus grande cohorte épidémiologique de France que le risque de perte d’emploi dans l’année *hoquet d’angoisse*  – *doigts serrés nerveusement* * respiration hachée * – est au moins doublé pour les personnes qui consomment du Cannabis au moins une fois par mois. »

TIMING 01:19:48

Et alors où est le mal? c’est la flexibilité de l’emploi en mode #StartupNation ou bien le modèle à Pépé : 1 job pour toute la vie? Faudrait savoir ?

 


#Le petit Robert

« Moi j’avais plaidé pour qu on appelle pas ça « cannabis médical » mais « cannabinoïde médical » ne serait-ce que pour pour splitter* (*littéralement couper en deux). Pour éviter et vraiment pour enlever le mot Cannabis. »

TIMING 01:48:35

 

Le Cannabis serait si dangereux que son simple nom pourrait constituer une offense et un encouragement vous vous rendez compte du niveau mental ?Mais c’est pour votre bien. Car sorti des 5 pathologies références, vous n’êtes pas un malade vous êtes un délinquant. Merci qui ? Merci la MILDECA.

 


#La drogue ça conduit à des ‘virus’ dangereux

 » On a aujourd’hui que ce soit pour le cannabis pour l’alcool pour le tabac ou toute autre addiction des personnes qui sont en incapacité de s’arrêter, on est dans ce cas dans une politique de réduction des risques (…) pour éviter le cas le plus emblématique (…) dans les années 80, les risques de contamination par des virus qui existent encore aujourd’hui pour un certain nombre de pratiques d‘injection ou d’inhalation. »

TIMING 01:46:25

Celle là dans une Mission d’information Cannabis il fallait oser la faire quand même. Oscarisable.

 


La légalisation c’est pas bon !

 

 

#Billevesées en bref

  • le Cannabis c’est très dangereux
  • la légalisation coûte plus cher que la prohibition
  • si c’est légal ça fait consommer plus de Cannabis
  • ça ne réduit pas le marché noir
  • le Cannabis est très dangereux
  • l’image cool du cannabis c’est pas cool
  • tous les consommateurs de Cannabis ont un problème
  • le Cannabis est devenu trop puissant
  • le Cannabis est très dangereux
  • le Cannabis peut rendre fou
  • le Cannabis ça fait perdre son travail (NDLR: Collector)
  • avec le Cannabis le risque est maximum
  • le Cannabis est très dangereux
  • la légalisation ça coûte un pognon de dingue (nouveauté)

 

Le Président de la Mildeca évoque des friandises démoniaques qui ‘jouent sur le design’, pour familiariser le public avec l’image du Cannabis. Mais il ne les montrera pas, dommage on aurait bien aimé. Pour le coup voici une photo de barre chocolatée de Cannabis médical.

 

* * *

#Magasins de CBD

A la question de l’inconventionnalité du droit Français, posée par JB Moreau, la déléguée de la Mildeca rappelle la position de son institution, sans amener aucun élément nouveau à cette question.

On continue à emprisonner les commerçants du CBD pour votre sécurité parce que le CBD nous fait peur. On a pas encore prouvé qu’il est dangereux, mais on sait qu’il l’est. Point barre, circulez y’a rien a voir. 

 

 

De son côté Ludovic Mendes s’interroge sur la volonté de ‘bloquer’ le développement des magasins de CBD. Une vraie fausse question choc. Baroud d’honneur inutile, qu’un simple ‘non’ des intéressés, vient désarmer beaucoup trop facilement par deux fois. Au suivant …

#Collector

 » Le CBD est une molécule psychoactive dont la toxicité est encore mal évaluée, Son risque tératogène ne m’apparaît pas suffisamment exploré  » Nicolas Prisse MILDECA – Indiana Jones de la RDR-

 

Pour finir la parole est donnée à Laura d’Arrigo la spécialiste MILDECA de l’international. Cette dernière va se faire un sac de noeuds monumental en parlant devant la commission de taux à 0.2% de CBD ???

Tout ceci calmement et de manière répétée sans que personne ne la reprenne.

 

 

« Sur la question du CBD, une des recommandations émises par l’OMS porte sur le taux de 0.2. » (NDLR 0.2 quoi; pourcents, grammes milligrammes?)

Il est prévu pour la commission des stupéfiants (..) de voter sur ces recommandations (…) l’OMS a préconisé que le CBD a 0.2 soit exclu des conventions. (…)  » Laura d’Arrigo Mildeca

TIMING 01:53:37

 

En prime on notera que la loi française qui interdit la présentation du Cannabis sous un jour favorable bénéficie d’une extension citoyenne sélective, en ce qui concerne les commerçants. Les juristes apprécieront.

 

 » Pour le secteur (du Cannabis) bien-être, certains fabricants (…) prétendent qu’il présente de véritables vertus thérapeutiques, ce qui tombe sous le coup de la loi » Nicolas Prisse MIC

 

Donc la reconnaissance des propriétés thérapeutiques du Cannabis deviendrait un délit sélectif, qui ne frapperait que les commerçants, pas les journalistes, ni le public, ni les enseignants, ni les patients .. ni nous?

Bref tout le monde aurait le droit de dire : « Manifestement le Cannabis présente un certain nombre de propriétés thérapeutiques. » SAUF les commerçants. Sans blague, la macronie c’est tout de même un sacré Kif, on s’en souviendra pour des siècles et des siècles. Amen.

 

 

* * *

 

Commentaires, réactions: Le Cannabiste sur Facebook / Twitter

Sources : Assemblée Nationale

– Jean-pierre Ceccaldi pour The Blinc Group – Le Cannabiste 2018 Tous droits réservés –

Commenter cette page avec votre utilisateur Facebook

A propos jean-pierre 631 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du site : LeCannabiste.com. Je suis un journaliste blogger spécialisé dans le domaine du Cannabis. J'ai été choisi par un incubateur de Cannabusiness New Yorkais pour devenir leur consultant permanent en matière de Cannabis. Je publie de nombreux articles interviews et essais en langue Anglaise ainsi que pour la presse Française et l'industrie du Cannabis en général.