Sha’Carri Richardson l’exclusion de trop

Publicité

Buralzen-LeCannabiste-BN
Image @meechdoodle sur Instagram

Sha’Carri Richardson la jeune sprinteuse Américaine qualifiée pour les jeux olympiques de Tokyo vient d’être écartée de la compétition pour dopage au Cannabis. L’athlète se voit privée de jeux alors qu’elle était candidate à la médaille d’or avec un 100 m en 10.86 s. Mais le jour des essais aux USA, son test révèle aussi un usage  récent de Cannabis.

Faut il continuer d’éliminer les fumeurs de pétards des compétitions internationales, Michael Phelps, Mike Tyson et Ussain Bolt doivent ils être considérés comme des tricheurs?

Le Cannabiste s’interroge en votre compagnie sur l’affaire Sha’Carri Richardson: l’exclusion de trop.

 

* * *

sweetseeds

 

Il y a des titres qui s’éclairent fort différemment, selon la ponctuation. Tenez si on prend pas exemple: « Darmanin un ministre qui buvait trop? » on obtient un effet différent de : « Darmanin préfère le bon sens du boucher de Tourcoing ! »

Dans le titre du jour: « l’exclusion de trop » pourrait avoir porté un « ? », mais ça supposerait d’accréditer la thèse que le Cannabis devrait être interdit aux athlètes, et ça c’est exclu. Voyons pourquoi.

#Sha’Carri

Si son exclusion pour dopage fait autant de bruit c’est qu’elle pouvait prétendre au titre suprême chez les sprinteurs. Sha’Carri faisait partie des meilleurs espoirs Américains pour les Jeux Olympiques de Tokyo, dans quelques semaines.

« Richardson, 21 ans, avait remporté la finale du 100 m aux sélections américaines en juin dans l’Oregon, obtenant son ticket pour les Jeux olympiques de Tokyo. En avril, elle était devenue la sixième femme la plus rapide du monde sur la distance, en 10,72 secondes lors d’un meeting en Floride. » – Source

Richardson ne cherche pas à nier et c’est naturellement qu’elle confesse sa consommation sur les réseaux sociaux. Le jour où elle apprend que son test est revenu positif elle Tweete en 3 mots: ‘Je suis humaine’.

Ses followers expliquent alors que Sha’Carri vient de perdre sa grand mère qui était tout pour elle. Le Cannabis l’aurait alors aidé à traverser l’épreuve.

 

 

#Dope

Mais le Cannabis peut-il être réellement considéré comme un dopant ?

* * *

Tout d’abord il faut clarifier une chose. Tous les dopants interdits dans le sport ne sont pas illégaux dans nos sociétés. Prenez par exemple la caféine, autorisée ou bien prenez par ailleurs la Ventoline: interdite.

Alors pour ce qui est du Cannabis l’interdiction de son usage serait un peu le fruit d’un consensus moral, car … aux tests, des traces d’alcool ou de caféine sont pourtant bien tolérées.

Alors le Cannabis présente t’il un intérêt du point de vue de la performance sportive?

 

À lire sur Le Cannabiste

a lire sur le cannabiste2 3

Nous sommes allés poser la question a Jean-Pierre Mondenard. C’est un médecin spécialisé sur la question du dopage. Un phénomène qu’il observe depuis de nombreuses années.

 

« Ça fait 50 ans que j’étudie le phénomène du dopage et pour moi de tous points de vue le Cannabis est bien un produit dopant.

13220769 1004143839662923 1703676043475954324 o
Le Docteur Jean-pierre de Mondenard

D’ailleurs, toute les molécules qui agissent sur le système nerveux central sont des produits dopants. »

 

 

 

 

 

 

 

 

Si le Cannabis est un dopant, la caricature du fumeur fainéant en prend un coup. Car le Cannabis agit sur le mental et à performance égale, le mental c’est souvent ce qui sépare les perdants des vainqueurs.

 

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Meech (@meechdoodle)

 

« Depuis les années 90 le Cannabis fait partie des substances recherchées dans le cadre du dopage.

Du coup pratiquement 60% des affaires de dopages concernaient le Cannabis. Alors face à une avalanche de cas positifs, on a remonté les seuils en 2013. On est passé de 15 nanogrammes à 150 ng soit une multiplication du seuil par 10″

 

L’affaire Richardson prend aujourd’hui une tournure politique, mais le Cannabis et le sport de haut niveau c’est une histoire assez ancienne.

 

lequipe
Capture d’écran du site l’équipe – Tous droits réservés

 

« On connaît l’exemple du torero qui fume un joint avant d’entrer dans l’arène. Des gardiens de buts célèbres comme Lama ou Barthez avaient été pris à en avoir consommé d’ailleurs. »

 

Meilleure détente, meilleure concentration, les yeux sur l’objectif … Le Cannabis semble conférer aux athlètes des atouts supplémentaires dans le cadre de leur performance.

 

 

Mais il n’est pas le seul produit à faire cela. La définition même d’une substance agissant sur le système nerveux central, se trouve également dans un autre dopant légal: la caféine.

 

« Il ne fait aucun doute que le Cannabis influe sur la psychologie des athlètes, à ce titre on peut comprendre qu’il soit recherché. Par contre c’est également le cas pour la caféine.

Or en 2004 la caféine est retirée de la liste des produits dopants, elle se trouve depuis sur une liste ‘de surveillance’. Tout le monde sait très bien que la caféine est un dopant efficace sur la performance sauf l’AMA (Agence Mondiale Antidopage)..

Il faut rappeler que le premier sponsor des jeux Olympiques le groupe Coca Cola verrait d’un mauvais œil l’interdiction de son produit phare aux athlètes du monde entier. Ça ferait mauvais genre. »

 

À lire sur Le Cannabistea lire sur le cannabiste

 

Alors oui la politique de l’anti-dopage c’est un peu comme la politique de l’anti drogue. N’essayez pas de trouver la moindre logique là dedans.

On peut d’ailleurs y voir un certain cynisme. Pour en témoigner notre invité le docteur de Mondenard rappelle l’état d’esprit même parfois chez organisateurs de compétitions, c’était vrai en particulier, dans le cyclisme.

 

« Celui qui ne se dope pas est un pauvre type voué par avance à la défaite. »

Felix Lévitan, journaliste et patron du tour de 1962 à1986 citation publiée dans le Miroir des Sports 20 avril 1965.

 

Pour soutenir Sha’Carri une pétition a déja reçu 488 113 signatures à ce jour c’est par ici : 

image 2

 

 

Retrouvez les différents ouvrages de Jean-Pierre de Mondenard chez votre libraire.

Par ici la page internet du Dr de Mondenard

 

Commentaires, réactions: Le Cannabiste sur Facebook / Twitter / Instagram

Sources : L’équipe // France Info // AFP // Instagram

– Jean-pierre Ceccaldi pour The Blinc Group – Le Cannabiste 2018 Tous droits réservés –

A propos Jean-Pierre 935 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du site : LeCannabiste.com. Je suis un journaliste autodidacte spécialisé dans le domaine du Cannabis. J'ai été choisi par un incubateur de Cannabusiness New Yorkais pour devenir leur consultant permanent en matière de Cannabis. Je publie de nombreux articles interviews et essais en langue Anglaise ainsi que pour la presse Française et l'industrie du Cannabis en général.