Mybud Shop CBD : la galère made in France

Publicité

Depuis l’été 2018 et l’avènement des boutiques de CBD, la France fait bien tout ce qu’elle peut pour éteindre ce commerce. Les affaires se succèdent et ne se ressemblent pas et l’arrêt Kanavape à la cour Européenne est venu rebattre les cartes.

Aujourd’hui nous recevons Morgan Montceau, il est l’un de ces aventuriers qui ont pris part à la révolution du CBD et qui en ont payé le prix. Interview sans fard sur Le Cannabiste.

* * *

 

LC: Bonjour Morgan, vous arrivez d’où, quel était votre premier métier?

Bonjour le Cannabiste, l’aventure Mybud a démarré début 2018 avec l’ouverture de notre 1ère  boutique à Nancy. L’ambiance générale était déjà tendue, plusieurs shops étaient perquisitionnés chaque semaine. Nous avons par la suite développé notre plateforme de vente en ligne www.mybudshop.fr et ce fut un réel succès.

C’est alors que nous avons agrandi notre équipe pour faire faire face à une demande toujours plus forte. Mybud Shop, c’est avant tout une entreprise familiale, en effet, mon frère, ma sœur ainsi que ma femme travaillent avec moi.

 

LC : début des ennuis avec les autorités, on connaît bien le sujet dans le cannabiste, que s’est-il passé ?

Début de la galère courant Mars 2020 avec la mise en GAV du livreur de notre marchandise, il s’agit de 40kg de fleurs CBD toujours bloqués. Mais les ennuis ont réellement débuté en Juin lorsque nous nous sommes retrouvés dans l’incapacité de recevoir quelconque marchandise provenant de nos fournisseurs.

En effet, celle-ci restait instantanément bloquée par les douanes de Metz. Leur intention était devenue claire, nous ne pourrons plus recevoir quoi que ce soit donc nous ne pourrons plus vendre quoi que ce soit…

 

Image MyBud – Tous droits réservés

 

LC : Vous avez fermé boutique, combien cela vous a coûté ?

Nous avons effectivement été contraints de fermer notre boutique de Nancy et de stopper l’ouverture prévue pour le shop de Metz sur conseil de notre avocat, qui lui-même mettait tout en œuvre pour obtenir la restitution de notre marchandise, à l’heure où je vous parle, toujours sans réponse, c’est incroyable !

Si on fait un calcul global des frais engendrés (avocats, licenciements, délocalisation de l’entreprise..), le manque à gagner pour le shop nancéien, site internet en quasi rupture et la saisie de toutes nos marchandises, on avoisine les 350 000€ de pertes !

 

 » Nous rouvrirons donc prochainement

 

 

LC : quelles sont les options que vous avez mises en place pour continuer

Nous avons, cet été, décidé de créer une structure en Italie tout en gardant un pied en France, qui nous a permis de prolonger notre activité et de faire perdurer Mybud, c’est notre bébé…

En effet, la législation y est plus claire, vous ne travaillez pas avec une épée de Damoclès au dessus de la tête, c’est un environnement plus serein, tant pour nous gérants que pour nos collaborateurs. Nous sommes désormais basés simultanément en Italie et en France avec deux structures distinctes mais complémentaires.

 

* * *

 

LC : la situation a-t-elle changé depuis ces dernières semaines ?

Oui, suite à la décision de la CJUE, notre avocat a instantanément repris les démarches de restitution des saisies jusqu’alors au point mort, en leur précisant que nous allions reprendre notre activité à Nancy. Ces derniers courriers sont encore sans réponse… 

Nous rouvrirons donc prochainement notre shop nancéien et d’autres boutiques sont prévues dans les prochains mois. 

 

Image MyBud – Tous droits réservés

 

LC : quelle est votre variété de fleurs préférée ?

Sans hésitation la Gelato,  son parfum si sucré me rend fouuuu !

 

Image MyBud – Tous droits réservés

 

* * *

 

Commentaires, réactions: Le Cannabiste sur Facebook / Twitter

Interview réalisée en ligne au mois de Décembre 2020

– Jean-pierre Ceccaldi pour The Blinc Group – Le Cannabiste 2018 Tous droits réservés –

 

A propos jean-pierre 757 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du site : LeCannabiste.com. Je suis un journaliste autodidacte spécialisé dans le domaine du Cannabis. J'ai été choisi par un incubateur de Cannabusiness New Yorkais pour devenir leur consultant permanent en matière de Cannabis. Je publie de nombreux articles interviews et essais en langue Anglaise ainsi que pour la presse Française et l'industrie du Cannabis en général.