Marseille: Manu relance la guerre aux drogués

Publicité

Buralzen-LeCannabiste-BN
Photomontage : Le Cannabiste - Sources LaREM // Commons

Le Méprisant de la République en visite officielle à Marseille vient de déclarer que les consommateurs de drogue étaient ‘complices des trafiquants’. Tout en se félicitant du résultat de la guerre à la drogue, le chef de l’état Français, souhaite selon ses propres termes ‘Pilonner’ les délinquants, dont font partie les consommateurs de Cannabis.

Le Cannabiste a suivi pour vous le premier jour de la campagne présidentielle de 2022.

On en a gros.

 

* * *

sweetseeds

Ceux qui croyaient encore que l’initiative était au ministre de l’intérieur en seront pour leur frais. Il est vrai que l’échec prohibitionniste savamment entretenu par Christophe Castaner le prédécesseur de Gérald Darmanin, aurait dû nous mettre la puce à l’oreille : même présidence, même combat, même échec.

Manu perd mais c’est pas grave, manu enfonce le clou, avec fierté, bravoure et force de mots creux.

 

#Kim-jong-manu

Les élus avaient été invités à l’hôtel de ville pour rencontrer officiellement son éminence républicaine, hier 1er Septembre, premier jour de campagne.

Derrière d’interminables cordons de police armée, les quelques citoyens qui avaient fait le déplacement ne chantaient pas ‘Macron président’ mais ‘Macron démission’, de loin.

Les alentours du bâtiment hôte avaient pour ainsi dire été ‘bunkérisés’. Toute une partie de la ville était figée par mesure de sécurité pour accueillir le président des Français autour de la Canebière.

Malgré cela, la voix du mécontentement des Français est une nouvelle fois parvenue à se faire entendre dès son arrivée.

 

 

Le chef d’état entouré d’un épais dispositif de sécurité a d’abord prêté oreille aux doléances des élus locaux et régionaux.

Puis, le méprisant s’est rendu dans un quartier populaire de Marseille. La cité Bassens.

 

* * *

#Bassens

Si vous êtes une ou un Cannabiste de Marseille ou de ses environs vous ne pouvez que connaître la cité Bassens. D’abord c’est un nom qui met l’eau à la bouche avec la réputation de ses larges barrettes toutes plates taillées dans le bloc, sur la savonnette.

Mais Bassens cela évoque également le plus populaire des ‘Drive-In’ marseillais. La situation de la cité est parfaite pour y assurer le fonctionnement d’un service de vente de Cannabis clandestin, directement proposé au volant.

* * *

Illustration : autres lieux autres mœurs, un Drive-In du Cannabis légal au Colorado – Image Tumbleweed @ Facebook – 

118805874 668528384020443 4381668436918091855 n

 

Bassens c’est un des points de distribution de shit Marseillais parmi les plus célèbres et les plus surs pour les consommateurs de la région.

À contrario, parmi les négociants et leurs employés, les règlements de comptes sont fréquents. Les tueries se répètent à mesure que le harcèlement policier, quotidien, fait monter les prix et la pression sur ce marché illégal.

Prohibition oblige, les négociants sont souvent armés et n’hésitent pas à faire feu quand ils se sentent menacés, surtout parmi les plus jeunes. Une situation invivable pour des habitants dont on peut facilement comprendre l’angoisse.

La cité Bassens n’est pas la seule à Marseille, mais elle symbolise la situation de misère et d’abandon qui existe parmi les couches populaires de la grande ville du sud. En France, ce serait un peu la métropole d’un côté, la planète Marseille de l’autre.

 

* * *

Lors du premier confinement il y à un peu plus d’un an, les équipes de Brut s’étaient rendues à Marseille, précisément à la cité Bassens, un reportage sans artifices, qui pourrait se résumer à : Y’a d’la misère, mais y’a d’la joie.

 

 

Malgré le harcèlement policier, plusieurs générations de négociants clandestins se sont succédées, certains menant leurs affaires depuis la prison. D’autres, parmi ceux qui ont réussi, pilotent les expéditions et la vente depuis la Thaïlande, l’Espagne, le Maroc ou le Moyen Orient.

Sur le terrain grâce au terreau providentiel de la prohibition et une main d’œuvre abondante: la vente trouve toujours un chemin.

 

À lire sur Le Cannabiste

a lire sur le cannabiste 1

 

Du coup le méprisant en personne, s’est rendu dans un local associatif, manger des petits gâteaux, sous l’œil attendri de Samia Ghali, vous savez l’élue qui veut envoyer l’armée dans les quartiers.

 

ghali 20 minutes
Capture d’écran 20 minutes – Tous droits réservés

 

Sur le fil officiel du gouvernement, la soupe électorale de Manu, ça donne ça.

 

#Milliards

Mais qu’on se rassure, manu va tout changer. Des milliards en poche et de nouvelles promesses en bouche, la visite du candidat Macron aura au moins eu le mérite de faire un peu nettoyer la crasse de surface. (par des entreprises privées n’est-ce pas, car Marseille, c’est bien connu ne dispose d’aucun employé communal – sic!-).

 

On attend dans les 3 jours qui viennent de nouvelles enveloppes budgétaires et des projets durables que le candidat n’aura probablement pas le temps de voir à l’œuvre.

Ici la réaction de son principal opposant, Jean-Luc Mélenchon. Face au grand Barnum électoral du candidat LaREM, comme nous, il ne mâche pas ses mots.

 

 

#Police menottes chichon

Au sortir de ses bains de foule d’un public trié mais sans masques, le méprisant s’est adressé aux forces républicaines réunies autour de lui en rangs serrés, entendez: les forces de l’ordre.

Extrait choisi.

 

C’est donc la stratégie du jeune président Français mal élu. Poursuivre une méthode qui perd.

Remarquez, plus c’est gros, plus ça passe. Avec 1 ado sur 2 qui fume du shit en France ça n’est pourtant pas faute de le dire, la prohibition, fabrique des consommateurs, point final.

 

geoffart

 

#Pilonnage 2022

Mais la subtilité ne semble pas faire partie des qualités du Méprisant de la République qui veut ‘pilonner’ les délinquants. Ce terme issu de la terminologie militaire pour désigner une frappe d’artillerie met un terme brutal à cet article.

Devant l’absurdité et les vaines promesses du petit candidat, qui logiquement serait éliminé très vite  au premier tour de la présidentielle 2022, il n’y a pas de mots utiles. Il n’y aurait que des mots méchants. Alors il vaut mieux parfois se taire et se donner la peine de voter.

Voyez-vous cela? L’armée les drones, les frappes tactiques et pourquoi pas tout raser comme le préconise un autre Manu, prohibitionniste extrémiste éprouvé : Manuel Valls. Lui aussi était passé par Marseille, milliards en poche, suivi par les ministres et promesses en bouche.

 

 

Après le Karcher à Sarkozy, Manu notre petit président mal aimé, semble vouloir recourir aux explosifs au risque d’exploser lui même, en plein vol.

#gabegie

* * *

Commentaires, réactions: Le Cannabiste sur Facebook / Twitter

Sources: 

– Jean-pierre Ceccaldi pour The Blinc Group – Le Cannabiste 2018 Tous droits réservés –

A propos Jean-Pierre 952 Articles
Fondateur et rédacteur en chef du site : LeCannabiste.com. Je suis un journaliste autodidacte spécialisé dans le domaine du Cannabis. J'ai été choisi par un incubateur de Cannabusiness New Yorkais pour devenir leur consultant permanent en matière de Cannabis. Je publie de nombreux articles interviews et essais en langue Anglaise ainsi que pour la presse Française et l'industrie du Cannabis en général.